Notre offre d'abonnement
au magazine

Accueil > Articles parus > Dossier du mois > 8 - Les carburants et l’impôt carbone

8 - Les carburants et l’impôt carbone

jeudi 22 mars 2018, par JEAN-PIERRE DURAND

Le prix du gazole était de 1,40 € TTC à mi-janvier, il passera à 1,62€ en janvier 2022… ou pire encore si le baril de brent remonte et/ou l’euro/dollar baisse !


Il ne vous aura pas échappé que le prix du litre de gazole avait soudainement flambé début janvier pour atteindre le 15 du mois 1,398 € à la pompe soit une progression de 13 centimes sur un an. On a déjà connu le gazole à 1,40€ et même à 1,45€, il y a dix ans quand soudainement le baril de Brent s’était envolé de 50% en six mois, de 96$ en janvier 2008 à 145$ en juillet de la même année. Même si l’EUR/USD était alors à ses plus hauts vers 1,56 ou 1,60 et relativisait le cours du baril à 90€, le prix à la pompe correspondait à une crise dont on connaissait les causes.

La croissance à deux chiffres de la Chine et des émergents, les subprimes et les baissent d’impôt aux USA, entrainaient une surchauffe de l’économie mondiale et tiraient la demande de pétrole alors que le la production avait chuté pour diverses raisons au Venezuela et au Nigéria… Sommes nous dans une situation du même genre ? En aucun cas, au moins pas dans l’immédiat.

Pour l’instant le brent est à +/- 60€, mais…

Le pétrole est remonté de son effondrement à 30$ du début 2016 pour évoluer vers 65/70 $ en janvier 2018 soit avec l’EUR/USD autour de 1,18/1,22 un prix du baril à +/- 60€, très loin des 90€ de juillet 2008. Cette remontée à 65/70$ a même un effet stabilisant puisqu’elle assure la rentabilité de l’extraction du pétrole de schiste américain ce qui permet à la troïka pétrolière USA, Arabie Saoudite et Russie de se partager, bon gré mal gré, 40% de la production journalière quasiment au baril près.

Dans un tel contexte nous devrions donc avoir, même avec quelques centimes de rééquilibrage au bénéfice de l’essence, un prix du gazole à la pompe autour de 1,20€ à plus ou moins 2 centimes selon l’inquiétude géopolitique du jour. Sauf que… Nous avons la composante carbone ou pour appeler les choses par leur nom : l’impôt carbone. Assurément vertueux dans sa lecture “environnementale”, cet impôt se traduit néanmoins cette année sur la base de 44,6€/tonne de carbone par un surcoût de 14 centimes TTC sur le prix d’un litre de gazole et 12,3 centimes sur un litre d’essence. C’est ce que les écologistes appellent de la “création de valeur” !

La composante carbone

Et ce n’est pas fini. Ce nouvel impôt carbone, créé dans le cadre de la loi de “transition énergétique pour la croissance verte” et qui fixait un prix de la tonne à 56€ en 2020 sous le quinquennat précédent croît et prospère dans le quinquennat suivant pour placer la barre à 86,2€ la tonne en 2022.

L’article 16 de la loi de finances vient en effet de fixer une “nouvelle trajectoire tarifaire” de cette composante carbone. L’exposé des motifs précise : “dans un objectif de rendement budgétaire (la motivation est limpide !), la trajectoire (…) fixe la valeur de la tonne de carbone à 44,60 € en 2018, 55 € en 2019, 65,40 € en 2020, 75,80 € en 2021 et 86,20 € en 2022. Afin de réaliser le rapprochement de la fiscalité applicable au gazole et à l’essence, (l’article 16) fixe par ailleurs une trajectoire de convergence en quatre ans des tarifs de ces deux produits, de 2018 à 2021”.

Evolution des prix moyens des carburants TTC sur un an

Source : Weekly oil bulletin de la Commission Européenne.

Si on compare le Weekly oil bulletin de la Commission Européenne du 16 janvier 2017 et celui du 15 janvier 2018 on observe que nous sommes les champions de l’augmentation dans tous les domaines et que nous creusons des écarts avec les moyennes de la zone euro qui à bien des égards de stratégie économique et industrielle commencent à devenir préoccupants pour ne pas dire suicidaires. Pendant qu’en France on surtaxe, en Allemagne, le prix du litre de gazole baisse d’un centime et celui de l’essence de 4,6 centimes… Mais il est vrai qu’en Allemagne on ne connaît rien à la “création de valeur”, on va leur envoyer M. Hulot pour leur expliquer comment fonctionne l’économie.

Gazole : +30 cts à la pompe d’ici 2022

Dans le tableau ci dessous, nous avons rassemblé les tarifs de la TIPCE en 2017 pour les essences SP95, SP95-E10 et pour le gazole, ainsi que leur évolution prévue par le PLF2018 d’ici à 2022. Ces tarifs sont exprimés en €/hectolitre (ou en centimes par litre) . On y voit que d’ici à 2022, la TIPCE sur le gazole aura augmenté de 25,16 centimes par litre hors TVA, soit 30,19 centimes la pompe (hors évolutions aléatoires des cours du pétrole et de la parité euro/dollar). Sur un kilométrage de 25000km à 6,5l/100 c’est un surcout de pratiquement 410€/an (80% de TVA déduite)

Evolution de la TIPCE prévue pour le gazole et les essences dans le PLF2018

Répondre à cet article



Kilomètres Entreprise Contacts | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Briag.com Briag.com
KILOMETRES ENTREPRISE est édité par la SARL de presse KMS édition 33, avenue du Général Leclerc 75014 Paris - Tél. + 33 1 40 64 11 30 - Fax + 33 1 40 64 15 80