Notre offre d'abonnement
au magazine

Accueil > Articles parus > Essais comparatifs > Dacia Sandero Stepway : En toute simplicité

Dacia Sandero Stepway : En toute simplicité

mardi 23 mai 2017, par Axel EKMAN

Pas évident de restyler un modèle qui trône à la première place des ventes à particuliers... C’est pourtant chose faite avec le nouveau Sandero, modèle de référence de la gamme Dacia.


Dans le domaine esthétique, on parlera plus volontiers de retouches que de restylage. En effet, le nouveau Sandero – et plus particulièrement la finition haut de gamme Stepway – avec sa garde au sol rehaussée, ses élargisseurs de voies et ses barres de toit, présente toujours un air de petit baroudeur sage.

C’est plutôt du côté de la face avant que Dacia a tenté une discrète évolution avec une grille de calandre différemment ajourée, des optiques LED redessinés, tout comme le bouclier et les anti-brouillards. L’arrière connaît également quelques menus changements avec une signature lumineuse plus graphique, un bouclier revu et une sortie d’échappement chromée.

De nouveaux enjoliveurs pour les jantes en tôle de 16” permettent en outre de rafraîchir le profil. Dans l’habitacle en revanche, rien de vraiment révolutionnaire (volant, tissu de siège, éléments décoratifs...). Hélas, l’accoudoir central n’est disponible qu’en option à 100 euros.

Mécaniques au point

Proposé avec les moteurs diesel Renault 1.5 dCi 75 et 90 ch, le Sandero accueille en outre le trois cylindres essence TCe de 90 ch déjà utilisé sur Renault Clio. Il peut être couplé à la boîte pilotée Easy-R (600 euros) à simple embrayage ou à la boîte manuelle à cinq rapports.

Précisons que Dacia présente également son bloc essence SCe 3 cylindres de 75 ch et 97 Nm, disponible accouplé à la boîte manuelle (mais pas en finition Stepway), rejetant seulement 117 gr de CO2. Au volant, on apprécie la polyvalence du Sandero Stepway, aussi agile sur des petites routes que confortable et facile à conduire en ville. Plutôt silencieux, équilibré, doté d’une direction à l’assistance bien maîtrisée, il parvient à tirer le meilleur du classique dCI de 90 ch S&S qui sait rester sobre, avec une consommation constatée d’environ 5,2 litres.

Très logeable, équipé de rangements nombreux, il recèle une malle de 320l extensible à 1200 litres. Côté équipements, Dacia offre – entre autres – un ESP et un détecteur de pression des pneus, un GPS sur écran tactile 7” avec radio (implanté un peu bas sur la façade de la console centrale), un radar de recul, des projecteurs antibrouillard, un régulateur/limiteur de vitesse, l’aide au démarrage en côte, une banquette rabattable 1/3-2/3, la climatisation manuelle ainsi que les rétroviseurs extérieurs et les lève-vitres avant électriques.

Un léger embourgeoisement donc, mais rien de trop impactant en termes de tarification, puisque le Sandero, dans son offre la plus basique, demeure accessible à moins de 8 000 €. Un regret quand même : la roue de secours et son cric sont en option à 120 €... et ça, c’est à négocier !

Axel Ekman

FICHE TECHNIQUE

Moteur  : 4 cylindres diesel
Puissance  : 90 ch à 4000 tr/mn
Couple  : 220 Nm à 1750 tr/mn
Vitesse maxi : 167 km/h
Boîte  : manuelle à 5 rapports
Consommation constatée : 5,2 l/100 km
Émissions CO2 : 98 g/km
TVS : 196 €
Prix : 14 150 €

Répondre à cet article



Kilomètres Entreprise Contacts | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Briag.com Briag.com
KILOMETRES ENTREPRISE est édité par la SARL de presse KMS édition 33, avenue du Général Leclerc 75014 Paris - Tél. + 33 1 40 64 11 30 - Fax + 33 1 40 64 15 80