Notre offre d'abonnement
au magazine

Accueil > Articles parus > Essais > Fiat 500X 1.0 : Des nouveaux moteurs pour rester branchée

Fiat 500X 1.0 : Des nouveaux moteurs pour rester branchée

mardi 20 novembre 2018, par Christophe Bourgeois

A l’occasion du – discret – restylage de la 500X qui gagne également des aides à la conduite, Fiat inaugure deux moteurs essence de nouvelle génération, déclinés en 3 et 4 cylindres. Essai du premier bloc et de ses 120 ch.


Au fil des années, la gamme Fiat tend à se réduire à la famille 500. Deuxième modèle le plus vendu de la saga, la 500X se refait une beauté pour affronter la deuxième partie de sa vie commerciale. En toute discrétion. Seuls changements : des boucliers redessinés, des projecteurs à LED, sans oublier des nouvelles jantes de 18 pouces.

À l’intérieur, pas de révolution non plus : des compteurs revus, un écran de navigation plus grand (7’’) et de nouvelles selleries. Enfin, pour rester dans la course, la 500X reçoit pléthore d’aides à la conduite comme le lecteur de panneaux et avec limiteur de vitesse adaptatif, le freinage automatique d’urgence et l’alerte de franchissement de ligne avec correction dynamique. Avantage, tous ces systèmes sont de série.

Nouveaux moteurs

La vraie nouveauté se passe sous le capot. Si l’offre diesel ne change pas avec toujours le très sobre et efficace 1.6 Multijet, Fiat a renouvelé sa gamme essence. Le 1.4 T-Jet qui existait en versions 120 et 140 ch est remplacé par deux moteurs qui pour info sont compatibles avec l’hybridation, sans que Fiat ne donne plus d’information sur la technologie et encore moins sur le calendrier. Appelée Firefly Turbo, cette famille se compose d’un petit trois cylindres 1.0 turbo développant 120 ch, marié avec une boîte manuelle à six rapports et un tout aussi petit quatre cylindres de 1,3 qui lui, affiche 150 ch, disponible avec une boîte à double embrayage.

Libérant un couple de 190 Nm dès 1750 tr/min, le 1.0 turbo s’est montré volontaire et élastique. Les ingénieurs ont soigné les vibrations et surtout l’insonorisation. À vitesse constante sur route, il se révèle très discret, une qualité qu’ont rarement les trois cylindres.

Là où le bât blesse, c’est lorsque l’on jette un œil à l’ordinateur de bord. Annoncée officiellement à 6 l/100 km (norme Euro 6d temporaire – 133 g/km de CO2), elle s’envole dans la réalité et dépasse les 8 l/100 km sur les routes vallonnées de la campagne turinoise à une allure normale. Pire, en ville, l’ordinateur nous annonçait sans pudeur un 12 l/100 km, certes sur un parcours encombré et assez court. Tout de même. Si un essai plus approfondi serait indispensable pour confirmer (ou non) cette gloutonnerie, nous sommes néanmoins très loin des 20% de consommation en moins annoncées par le constructeur.

Sur route, nous avons trouvé les suspensions toujours aussi fermes, remontant la moindre bosse et saignée. Avantage, cette rigidité assure un bon maintien de caisse ; la voiture vire à plat et est rarement prise en défaut. Dommage que sa direction ne remonte pas plus d’information. Si son assistance est idéale en ville pour les manœuvres, elle s’avère inconsistante lorsque le rythme s’accélère un peu.

Christophe Bourgeois

Fiche Technique : Fiat 500X 1.0 FireFly Turbo T3 Urban

- Moteur  : 3 cylindres turbo essence, 1.0 litre
- Puissance  : 120 ch à 5 750 tr/min
- Couple  : 190 Nm à 1 750 tr/min
- Vitesse maxi : 188 km/h
- Consommation  : 6,0 l/100 km (Euro6D Temp)
- Émissions de CO2  : 133 g/km
- TVS  : 864,50 €/an
- Prix  : 18 990 €

Répondre à cet article



Kilomètres Entreprise Contacts | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Briag.com Briag.com
KILOMETRES ENTREPRISE est édité par la SARL de presse KMS édition 33, avenue du Général Leclerc 75014 Paris - Tél. + 33 1 40 64 11 30 - Fax + 33 1 40 64 15 80