Notre offre d'abonnement
au magazine

Accueil > Articles parus > Essais comparatifs > Land Rover Discovery Business : Monsieur Plus

Land Rover Discovery Business : Monsieur Plus

mercredi 21 juin 2017, par Axel EKMAN

Plus long, plus large et plus haut que ses prédécesseurs... plus habitable aussi avec sept vraies places, le Land Rover Discovery, franchisseur émérite, se réinvente pour la cinquième fois.


Avec sept véritables places abritées dans un salon confortable, pratique et plutôt bien pensé, avec également une capacité de chargement allant de 250 à 2500 litres et de solides aptitudes au tractage (jusqu’à 3,5 tonnes), cette cinquième génération additionne les atouts. Adoptant l’ensemble des caractéristiques esthétiques des autres Land et Range Rover, le nouveau Discovery se caractérise par des cotes et un empattement sensiblement augmentés (presque 5 mètres de longueur...).

L’ensemble demeure élégant, même si l’œil bute un peu sur l’imposant porte-à-faux arrière, assez mal intégré à la ligne générale. Dans l’habitacle, on apprécie le confort de sièges à réglages multiples, l’ergonomie générale (beaucoup de rangements) et l’excellente connectique à toutes les places (on dénombre jusqu’à 9 prises USB avec capacité de recharge !).

Sur la route et à côté

Avec un poids de 2,3 tonnes (480 kilos ont pourtant été gagnés sur le précédent modèle avec un recours à l’aluminium pour 85 % de la coque), inutile de s’attendre aux performances routières d’un SUV de gabarit plus modeste. Sur autoroute, par exemple, la tenue de cap en courbe est victime de cet embonpoint, avec une prise de roulis et un flou directionnel trop importants passée une certaine vitesse. Pour autant, cette souplesse de suspension permet de plutôt bien filtrer les imperfections du revêtement, et cela malgré de larges roues de 20 pouces.

Sous le capot, Land Rover propose deux quatre cylindres diesel de 180 et 240 ch, ainsi que deux six cylindres de 258 ch (diesel) et 340 ch (essence). Si toutes ces motorisations sont couplées à une boîte ZF à 8 rapports (avec commande manuelle disponible au volant), les quatre cylindres adoptent des ressorts hélicoïdaux et un différentiel Torsen, tandis que les 6 cylindres ont droit à une suspension pneumatique adaptative, un différentiel géré électroniquement et une boîte de transfert additionnelle.

La différence – outre la plus grande souplesse d’un V6 – se ressent en tout-terrain, le Discovery reprenant pour lui les grandes qualités de franchisseur de ses prédécesseurs. Aidé par des systèmes de contrôle et d’assistance parfaitement efficients, n’importe quel conducteur un tant soit peu prudent et attentif pourra emmener ses passagers (presque) partout. Le seul obstacle que le Discovery aura un peu de mal à franchir reste celui du budget, même avec une proposition “Business” d’entrée à 52 920 euros....

Axel Ekman

Fiche Technique :
- Moteur : 4 cylindres diesel
- Cylindrée : 2,0 litre
- Puissance : 240 ch à 4000 tr/mn
- Couple : 500 Nm à 1500 tr/mn
- Vitesse maxi : 207 km/h
- Boîte : automatique à 8 rapports
- Consommation constatée : 10,2 l/100 km
- Émissions CO2 : 165 g/km
- TVS : 2 970 €
- Prix : 56 820 €

Répondre à cet article



Kilomètres Entreprise Contacts | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Briag.com Briag.com
KILOMETRES ENTREPRISE est édité par la SARL de presse KMS édition 33, avenue du Général Leclerc 75014 Paris - Tél. + 33 1 40 64 11 30 - Fax + 33 1 40 64 15 80