Notre offre d'abonnement
au magazine

Accueil > Articles parus > Edito > Premium,premium,premium !

Premium,premium,premium !

vendredi 15 avril 2016, par Louis DAUBIN

Le dossier du mois sur le premium dans les entreprises nous a donné le tournis. Le moins que l’on puisse dire est que tous cela est aussi peu clair qu’un TCO défini par un constructeur, un financier, ou un loueur.


A chacun sa cuisine pour associer les éléments qui justifieraient que tel modèle soit un premium, tel autre pas, et tel autre un haut de gamme premium ou pas !

Il n’existe pas de règles définies précisément autres que celles du marketing et du commerce pour reconnaitre le premium au milieu d’un volume considérable de modèles de toutes marques sur lesquels cet attribut verbal est maintenant très généreusement distribué.

Telle voiture compacte urbaine devient premium par la grâce ,non d’une originalité luxueuse, mais grâce à de l’accessoirie qui nous renvoie au bon vieux temps des catalogues de décoration automobile comme dans les années « 50 » ou une 2cv et une 4cv se voyaient gratifiées de galerie, flanc blancs et autres Robri , pour faire riche.

On se souvient des flancs décorés fournis par des accessoiristes sur les 403, 404, et autres DS. Les flèches de capot façon américaine sur les Simca. Cette « mode » de l’accessoire dura jusqu’en 1970. Là, les longues portées, les antis brouillards, les casquettes de pare brise, les jantes larges, les becquets, ailerons, déflecteurs, vécurent leurs grandes heures.
Puis vinrent les vitres noires et les pneus taille basse. Toujours aussi ridicules, ils pansaient le propriétaire de sa blessure d’amour propre d’avoir une auto bien banale à ses yeux.

Après tout si le client veut payer pour de la décoration ? Le marketing se réveilla par l’odeur alléché et tint a peu près ce langage : Monsieur, comme vous êtes beau dans cette petite auto un peu plus décorée, sans mentir, si votre contenu ressemble a votre apparence vous êtes le VIP des hôtes de ce village ! A ces mots le client ne se sent plus de joie ! Fi donc de l’absence de moteur ou de luxe, il ouvrit grand son chéquier pour ce beau déguisement. Le voila premium , le costume est seyant, à défaut de haut de gamme. Mais l’y reprendra t on ?

Louis Daubin

Répondre à cet article



Kilomètres Entreprise Contacts | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Briag.com Briag.com
KILOMETRES ENTREPRISE est édité par la SARL de presse KMS édition 33, avenue du Général Leclerc 75014 Paris - Tél. + 33 1 40 64 11 30 - Fax + 33 1 40 64 15 80