Notre offre d'abonnement
au magazine

Accueil > Articles parus > Actualités > Pneus hiver : pour rouler par tous les temps

Pneus hiver : pour rouler par tous les temps

mardi 27 janvier 2015, par Bertrand GAY

Le pneumatique hiver progresse sur le marché français. Le nombre de pneumatiques hiver vendus en France a doublé au cours des quatre dernières années. Et ce malgré des conditions hivernales peu marquées au cours de l’hiver 2013-2014. Mais, le pneu hiver n’a pas forcément besoin d’une météo très rigoureuse pour exprimer ses qualités.


De toute façon, les experts du climat et autres prédicateurs catastrophistes du réchauffement climatique, proposent des scénarios selon lesquels les épisodes neigeux pourraient être de plus fréquents sur l’ouest de la France. En effet, dès que la température extérieure est inférieure à 7°C et que la chaussée est humide, le pneumatique hiver offre plus d’adhérence que son homologue été. Ainsi, le pneumatique hiver apporte ses bienfaits, en région de plaines et de vallonnements légers, de novembre à avril. La question de ses avantages ne se pose plus en régions montagneuses et dans le nord-est de la France où le pneumatique hiver est largement utilisé par les automobilistes depuis de nombreuses années.

Alors que la gomme du pneumatique été durcit à basses températures, celle du pneumatique hiver reste souple grâce à une chimie et des mélanges différents. La gomme du pneumatique hiver offre donc une meilleure adhérence sur le mouillé est sur de la neige fraîche. Evidemment, sur de la neige tassée et du verglas, cela sera plus difficile, mais il s’agit là de conditions extrêmes. L’autre particularité du pneumatique hiver réside dans le dessin de sa bande de roulement. Celle-ci comprend de larges sillons ainsi de nombreuses lamelles obliques ou transversales. Lorsque la roue tourne, ces lamelles mordent littéralement la neige pour trouver l’adhérence sur le bitume. Revers de cette gomme plus tendre, le pneumatique s’usera plus rapidement lors de trajets autoroutiers par temps sec car la gomme s’échauffe plus rapidement.

Sur le plan pratique, l’idéal est de disposer de deux trains de pneumatiques, été et hiver et de pratiquer le changement de roues montées en octobre et en avril. Cela impose l’achat de quatre jantes, en tôle cela suffira, et la possibilité de stocker le train de pneus non utilisé dans un endroit sec et à l’abri de la lumière. Le pneu hiver à ses avantages, mais également ses contraintes ! Ces pneus se reconnaissent à leur marquage M+S et au petit logo en forme de pointe et de cristal de neige sur leur flanc ; De toute façon, ces pneumatiques s’identifient également aisément par leurs sillons plus larges et les lamelles sur leurs blocs de gomme.

A noter qu’il existe également des pneumatiques dits « toutes saisons », utilisables toute l’année et délivrant l’automobiliste de la corvée du changement de trains de pneus deux fois par an. Ils sont très populaires aux Etats-Unis et conviennent aux conditions de roulage locales. Plus exigeant, l’automobiliste européen ne trouvera pas son bonheur dans ce pneumatique « toutes saisons » dont les performances sont moyennes dans tous les domaines…et toute l’année !

Pour revenir au pneu hiver, les nouveautés sont nombreuses et significatives en cette fin d’année. Chez Michelin, le nouveau pneu Alpin 5 est désormais commercialisé. De manière classique pour un pneu hiver, il s’appuie sur deux technologies innovantes dans le domaine de la sculpture de gomme d’une part et dans celui du mélange de gomme. La nouvelle sculpture génère un effet de crémaillère à la fois pour mordre la neige et proposer une meilleure résistance à l’aquaplaning.

La surface au sol comprend un taux d’entaillement en augmentation de 17 % par rapport à son prédécesseur. Lorsqu’il roule, le pneumatique s’appuie et repousse le sol vers l’arrière en un effet proche de celui d’un engrenage. Sur la neige, les lamelles agissent comme des milliers de petites griffes qui s’accrochent au sol. Par ailleurs, en cas de forte sollicitation sur sol sec, ces lamelles se calent les unes sur les autres pour ne pas donner de sensation de flou.

Nouveau mélange de gommes

Pour cet Alpin 5, Michelin a développé un nouveau mélange de gomme convenant à tous les types de sols hivernaux. Pour la première fois, Michelin a choisi d’ajouter des élastomères fonctionnels dans son mélange de gomme. Ils améliorent les performances d’adhérence sur sols mouillé et enneigé tout en gardant un bon niveau d’efficacité énergétique. Ce mélange de gomme fait appel à la nouvelle technologie Hélio Compound de 4eme génération. Il contient de l’huile de tournesol qui permet d’optimiser le fonctionnement du pneu à basse température.

Grâce à l’ensemble des innovations mises en place, ce pneu Michelin Alpin 5 obtient, dans le système d’étiquetage mis en place depuis deux ans, une note B pour qualifier sa performance d’adhérence sur sol mouillé à où son prédécesseur obtenait la note C. Ce pneumatique existe en 42 dimensions, du 195/65R15 au 225/55R17

Chez Continental, le WinterContact TS 850 P est disponible dès cette fin d’année 2014. Ce pneu surpasse son prédécesseur en termes de freinage et de maniabilité sur routes enneigées ou sèches. Ces performances sont rendues possibles grâce au nouveau profil asymétrique de la bande de roulement de ce pneu hiver, conçu pour les voitures et les SUV à forte motorisation et caractère sportif. À partir de la saison prochaine, le pneu Continental WinterContact TS 850 P et son « grand frère » le Continental WinterContact TS 850 P SUV remplaceront progressivement leurs prédécesseurs, les pneus TS 830 P et ContiCrossContact Winter, qui resteront néanmoins disponibles tous les deux dans un large éventail de dimensions.

Continental a particulièrement soigné la maniabilité de son nouveau pneu sur la neige. Par rapport à son prédécesseur, le nouveau pneu hiver de Continental est pourvu d’angles plus hauts et d’un intervalle plus faible entre les lamelles. Les ingénieurs de développement ont par ailleurs réussi à placer plus de pavés dans la bande de roulement, ce qui a permis d’augmenter clairement le nombre d’arêtes d’attaque transversales. Les lamelles au centre de la bande de roulement ainsi que la face interne du pneu peuvent absorber plus de neige et les transformer en friction, ce qui augmente l’adhérence.

Et ce gain de maniabilité chiffré à 5 % sur la neige par rapport à son prédécesseur, s’accompagne d’une meilleure maniabilité (+ 2 %) sur le sec. Tout comme sur le Michelin Alpin 5, les pavés s’appuient les uns sur les autres sous forte charge pour offrir une meilleure adhérence grâce à une bande de roulement plus rigide. Cette caractéristique permet également d’offrir des distances de freinage plus courtes de 5 %. A noter que le Conti 850 hiver existe également en version SUV. Il constitue l’accessoire idéal pour les déplacements hivernaux d’un SUV, car rappelons que, même avec quatre roues motrices, un SUV en pneus été ne vous sera guère utile sur route enneigée. Chez Goodyear, la nouveauté hiver s’appelle UltraGrip 9. Par rapport à son prédécesseur, il progresse sur trois critères essentiels : les distances de freinage, la motricité et la résistance à l’aquaplaning, que ce soit sur un sol humide ou enneigé.

Des tests comparatifs menés tant par le TüV que par la presse, l’UltraGrip 9 offre un excellent ressenti, tout particulièrement dans le domaine important de l’adhérence du train avant, un élément important pour la confiance du conducteur. Pour y arriver et améliorer les autres performances de l’UltraGrip 9, les ingénieurs de Goodyear ont travaillé sur différents aspects techniques du produit, tels la carcasse, la bande de roulement et la chimie de la gomme. Pour la première fois, dans une gamme hiver Goodyear, la bande de roulement peut adopter deux profils différents suivant la dimension et les indices de vitesse et de charge du pneu.

L’on notera également que les pavés de gomme sont plus découpés et disposent d’arêtes plus mordantes au bénéfice de l’adhérence en virage et de la motricité. Comme chez Michelin, le nouveau mélange de la bande de roulement comprend de l’huile végétale. Ce mélange offre à l’Ultra Grip 9 la meilleure résistance au roulement de sa catégorie. Par ailleurs, Goodyear assure que son nouveau-venu dispose d’une excellente longévité. L’UltraGrip 9 est disponible dans 33 dimensions du 14 au 16 pouces pour une bande de roulement d’une largeur de 155 à 205. Il est destiné aux citadines et voitures de milieu de gamme.

Et les nouveautés pneumatiques hiver n’épargnent pas les utilitaires qui peuvent désormais chausser les nouveaux Winter Carrier de Pirelli. Le manufacturier de Turin estime que celui-ci garantit une sécurité optimale par temps froid, une forte durabilité et améliore les performances sur sol mouillé. Autant de caractéristiques qui répondent parfaitement aux fortes attentes des professionnels du transport. Grâce à son mélange spécifique enrichi en silice et à un nouveau design qui offre un profil optimisé, ce dernier pneumatique Pirelli propose une durée de vie accrue de 30 % par rapport au produit de la génération précédente. La résistance à l’usure a elle aussi été améliorée, tout comme la résistance au roulement qui a été réduite de 10 %. Comparé à ses concurrents, le nouveau pneumatique Carrier Winter est 10 % plus efficace contre les risques d’aquaplaning et 5 % plus performant pour le freinage sur sol mouillé.

Grâce à son excellent profil, le pneu Carrier Winter a obtenu de très bons résultats aux tests internationaux de pneumatiques effectués par les magazines les plus influents. Pour les saisons 2014 et 2015, la gamme Carrier Winter sera disponible sur les marchés européen et turc dans 22 tailles, de 14 à 16 pouces. Son objectif est de devenir leader du marché Européen sur son segment.

Bertrand GAY

Répondre à cet article



Kilomètres Entreprise Contacts | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Briag.com Briag.com
KILOMETRES ENTREPRISE est édité par la SARL de presse KMS édition 33, avenue du Général Leclerc 75014 Paris - Tél. + 33 1 40 64 11 30 - Fax + 33 1 40 64 15 80