Publié le 30 septembre 2008 | par Rédaction

Opel ayant annoncé la présentation prochaine de l’Insignia, la carrière de la Vectra va entrer en phase terminale. Une période propice aux opportunités.

Déjà rajeunie à l’automne 2005, la Vectra tirera bientôt sa révérence après six ans de bons et très loyaux services. Cette berline sérieuse aura permis à Opel de recoller à son image de fiabilité, chahutée au début des années 90 par une politique de “cost-killing” qui avait durablement laissé des souvenirs mitigés. En 2000, à l’arrivée de Carl-Peter Foster à la présidence d’Opel, les pendules étaient remises à l’heure et cette Vectra, née en 2002, a donc marqué un retour aux fondamentaux. moyen_vectra.jpg Totalement axée sur cette priorité de qualité, la Vectra n’a jamais cherché à déconcerter par un excès d’originalité. Conventionnelle et convenue, sa ligne ultra classique n’a pas soulevé un enthousiasme exagéré ni même marqué son époque, mais elle permet de supporter les années sans trop dater. L’aménagement intérieur ne déborde pas lui non plus de fantaisie, mais il traduit encore plus nettement une évidente qualité de réalisation. C’est très propre et d’une ergonomie intelligente. Le CO2 attendra probablement l’Insignia En 2005, la cure de jouvence a légèrement dynamisé la présentation, mais c’est surtout l’arrivée des moteurs 1.9 CDTI 120 et 150 ch qui a redonné du tempérament aux Vectra. Performants et accouplés à une boîte manuelle à six rapports, ces diesels très polyvalents ont montré sous le capot des berlines Opel, bien insonorisées, une discrétion qu’on ne leur connaissait pas. Voici encore un an, leur consommation (5,8 litres en mixte normalisée) donnait toute satisfaction en 120 comme en 150 ch. Désormais, pour des modèles qui ambitionnent d’entrer largement dans les parcs des entreprises, il deviendrait fortement recommandé de se satisfaire de 5,2 litres au maximum, pour ne pas excéder 140 g (au moins le jour de l’homologation). C’est une exigence qui s’imposera évidemment à l’Insignia, mais à quelques mois d’un remplacement programmé, il est hautement improbable qu’Opel modifie la Vectra qui, avec les 154 ou 157 g de ses diesels 1.9 CDTI, n’est plus idéalement placée en fiscalité, évitant toutefois le malus, même en break (159 g). Bien sûr, pour quiconque échappe à la TVS ou peut en minimiser les effets, la Vectra demeure une très bonne machine à dévorer les kilomètres. Un comportement très homogène Dans un programme professionnel, le 1.9 CDTI 120 fait déjà valoir des reprises franches et des accélérations très convenables (10,5’ pour passer de 0 à 100 km/h). Le châssis, avec ses suspensions fermes, garantit un comportement routier très fiable et homogène, même si l’amortissement préfère la moquette des autoroutes. Le confort satisfaisant doit beaucoup aux sièges et à une agréable position de conduite. On notera également que cette berline cinq portes, relativement compacte (4,59 m), dispose d’une remarquable habitabilité et s’offre un coffre de 500 litres. Des opportunités à surveiller INT_OPEL_VECTRA.jpg En motorisation diesel 120 ch, la Vectra est proposée en deux niveaux d’équipement : Edition et Cosmo. Au tarif de 26.200 euros, l’Edition se montre déjà attractive avec ESP, antipatinage, rétroviseurs électriques, climatisation bi-zone, régulateur de vitesse, ordinateur de bord, antibrouillards, banquette 60/40 avec accoudoir et trappe à ski, volant cuir multifonctions, radio CD MP3, jantes alliage 16”. Sur la Cosmo (pour seulement 1400 euros de plus) s’ajoutent la sellerie cuir, l’aide au stationnement AV/AR, les feux et essuie-glace automatiques, un pare-brise athermique, alors que les rétroviseurs deviennent rabattables électriquement et que les jantes passent à 17” en série. C’est une base tarifaire plutôt compétitive en espérant que la fin de commercialisation réserve quelques libéralités. En chiffres MODELE 1.9 CDTi 120 PERF. MOTEUR 120 ch – 28,5 mkg CONSO. Moyenne essai 7,3 CONSO norm. 7,4/4,8/5,8 CO2/TVS 154 g/1.540 euros PRIX TTC 26.200 euros (Edition)

Documents joints

Boris Ilic, Responsable des Ventes Sociétés d’Audi France : “Accompagner et fidéliser pour progresser”. Challenger émérite sur le segment Premium, Audi apporte sa pierre à la reconstruction très écologique du paysage…

Lire la suite
edito

Le covid 19 depuis plus de 2 ans, la crise des composants et semi-conducteurs, le conflit Russo/Ukrainien, le déficit d’approvisionnement gazier, pétrolier, et électrique, l’envolée des couts de ces énergies et matière …

Lire la suite
Les articles les plus lus

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...