Publié le 7 décembre 2007 | par Rédaction

Depuis le lancement de la Toyota Prius II en 2004, le prix du baril a triplé alors forcément la curiosité devient communicative et le prix moins dissuasif.

La Prius n’est pas seulement hybride par sa motorisation, elle l’est un peu aussi par son positionnement. Avec 4,45m, elle est nettement plus grande qu’une moyenne (comme l’Auris qui a remplacé la Corolla) mais n’a pas la stature d’une moyenne supérieure comme l’Avensis (4,63m). En revanche à l’intérieur, elle montre une habitabilité surprenante et un très bon niveau d’équipement même si la présentation reste speciale. Esthétiquement il n’y a pas de quoi tomber à la renverse, mais le fan de Prius n’en a cure. L’œil rivé sur le savant graphique de consommation qui s’affiche sur l’écran, il optimise ! 77ch thermiques et 68ch électriques La Prius est en effet intégralement conçue dans cet objectif d’optimisation de la consommation et des émissions polluantes. Et tant la consommation mixte normalisée (4,3 litres) que le taux de CO2 (104g) tendent à prouver que l’objectif est atteint. Dans le système Hybrid Synergy Drive de Toyota, le moteur électrique est en effet suffisamment efficace (68ch et 40mkg de couple le tout à 1200 tr) pour assurer l’essentiel de l’effort au démarrage. Le moteur à essence 1.5 de 77ch ne prend le relais que pour accompagner ce démarrage et ensuite poursuivre l’accélération. On évite donc au moteur thermique la phase de “décollage” en profitant du couple beaucoup plus favorable de la propulsion électrique et l’on utilise le thermique sur un véhicule déjà en mouvement, ce qui permet aussi de mieux exploiter la transmission à variation continue gloutonne en energie en cas d’utilisation routiere. essai_TVS-zero_prius.jpg Ne consomme rien à l’arrêt Mais dans une Prius, il n’y a pas d’apport énergétique extérieur autre que le carburant que l’on met dans le réservoir. Comme il n’y a pas non plus de miracle c’est par l’exploitation combinée et optimisée du moteur thermique et du moteur électrique et par la récupération d’énergie au freinage que se réalise le bonus sur la consommation. En zone urbaine, où la circulation s’effectue souvent en accordéon, la récupération d’énergie lors des ralentissements est importante, la Prius, qui de plus ne consomme rien à l’arrêt, prend alors un net avantage. Moins convaincante sur route Toutefois une Prius, ce n’est pas le mouvement perpétuel et, sur route, l’électricité ne se fabrique pas gratuitement même si l’inverseur avant-arrière propose une position B qui accentue le frein moteur et la récupération d’énergie dès que l’on lève le pied. Et si l’on fait que de la route, avec des sollicitations un peu agressives le moteur thermique de 77ch finit par réclamer son dû. On peut alors “banalement” friser 10 litres alors qu’en parcours urbain on descend parfois jusqu’à 5 litres. L’appréciation variera donc fortement selon l’usage professionnel de chacun. Lors de notre essai (principalement sur départementale et autoroute), notre moyenne s’est établie à 8,0 l mais avec une amplitude d’un bon litre selon les conducteurs. L’un des secrets de la Prius, c’est aussi qu’elle peut inciter naturellement à adopter une conduite molle. En plus de l’énergie, on récupère alors aussi… des points. Idéalement adaptée aux bouchons urbains Si on s’en tient à notre moyenne de 8 litres pour du SP95 à 1,35€ le litre, le budget carburant atteint 10,80€ aux 100km et sans récupération de 80% de la TVA comme pour du gazole ou de l’E85. Pas très enthousiasmant. En revanche si l’on est dans un usage de 15000km de bouchons annuels et que l’on supporte la philosophie “qui va avec”, la consommation de la Prius peut tomber facilement à 5,5 l soit 7,40€ aux 100km alors que l’avantage de l’exonération de TVS restera le même, mais le prx aussi. EN CHIFFRES MODELE : PRIUS II Hybride PERF MOTEUR : 113ch – 15,6mkg (+ 68 ch – 40mkg) CONSO. Moyenne essai : 8 CO2/TVS : 104g/ 0€ pendant 2 ans PRIX TTC : 25.550€ (Linea Sol)

Documents joints

Xavier Chardon : « L’organisation du travail a modifié les déplacements »…

Lire la suite
edito

En 1 an, les ventes automobiles et utilitaires aux entreprises ont pris une importance considérable en franchissant le cap des 50% des immatriculations totales sur le marché Français. Victoire à la Pyrrhus diront certains, fac…

Lire la suite
Les articles les plus lus

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...

Transformation Dérivé VP en VU

l’essentiel en 5 points : - Les véhicules de société “dérivé VP” sont exemptés de TVS e...