Publié le 27 septembre 2010 | par Rédaction

… TELLE POURRAIT ÊTRE SA DEVISE. LIBERTÉ DE CONDUITE, SPORTIVITÉ CHROMOSOMIQUE, SÉCURITÉ HYPERACTIVE. AVEC CE NOUVEL OPUS, AUDI RÉVÈLE SANS COMPLEXE LE MEILLEUR DES TECHNOLOGIES ROUTIÈRES.

Il faut au moins les routes forestières qui bordent la Poméranie occidentale ou les autobahns non limitées du länder de Brandebourg pour tirer le meilleur de la nouvelle Audi A8. Les unes proposent quelques sinuosités intéressantes, les secondes de longues lignes droites où la cavalerie bavaroise peut exprimer toute sa joie d’exister. Agile, puissante et sécurisante, cette berline de 5,13 mètres (pour 3 mètres d’empattement et 1.995 kilos à vide) profite du nouveau TDI de 4.2 litres et 350 ch à 4000 tr/mn pour offrir la quintessence de ses qualités dynamiques et l’excellence de ses équipements d’aide à la conduite.

PAS DE “BLING-BLING”

Dessin tendu, tout en énergie, ligne de caisse placée haut, arc du pavillon partant loin sur la malle arrière : tout ici respire la force et l’élégance, aucun ajout superficiel ne venant amoindrir la belle simplicité d’un design mature. Le vaisseau-amiral de la flotte Audi est, à l’évidence, une réussite esthétique dont la sobriété n’est pas sans rappeler la philosophie de la VW Phaéton, sa cousine.

A8090107_medium_small.jpg

À bord, l’atmosphère demeure feutrée. Si la largeur des sièges amoindrit optiquement le sentiment d’espace (trois modèles sont disponibles combinés à de multiples revêtements), l’habitabilité ne souffre en rien de cette sensation. L’ergonomie et le confort, soignés aux places avant – le conducteur, qui profite d’un tableau de bord clair et facilement lisible, veillera toutefois à ne pas heurter le levier de commande asymétrique de la boîte Tiptronic d’un coup de genou ! – ne décevront pas les passagers arrière, les sièges chauffants, les stores pare-soleil à commande électrique et la climatisation indépendante agrémentant un espace aux jambes satisfaisant. On notera qu’en option, Audi propose également des réglages électriques à mémoire pour les sièges arrière extérieurs (de série à l’avant).

Le conducteur et son voisin peuvent avoir accès à des sièges massants multiprogrammes : un confort qui n’a rien de superflu sur les longs parcours (disponible avec le pack Audi Design sélection facturé 17 000 euros, intégrant de nombreux équipements esthétiques et d’agrément). Déterminés à se démarquer de la concurrence par une touche technologique originale complétant un décorum en aluminium brossé et bois noble (en option), Audi propose un véritable “habillage électrique” de l’habitacle par des LED d’ambiance blanches, une personnalisation étendue à la place du conducteur où des LED de couleur restituent une ambiance ivoire, polaire ou rubis s’accordant aux programmes de l’Audi Drive Select (modes confort, dynamique ou automatique).

A8090091_medium_small.jpg

La console centrale mérite aussi d’être louée pour son intelligence en termes de simplicité et de distribution des fonctions (climatisation, audio, système multimédia MMI). Le guidage des réglages, relayé par un écran 7 pouces rétractable, est très intuitif et la programmation du GPS peut se faire par l’intermédiaire d’un pad baptisé MMI Touch autorisant le dessin des lettres (destination) ou des chiffres (appel d’un numéro)… un dispositif utile en cours de conduite.

SOUFFLE ET AGILITÉ

Le V8 TDI de 350 ch (258 kW) vous propulse à 100 km/h en 5,5 secondes. Autant dire qu’il respire bien. Et pourtant, par rapport à son prédécesseur, il consomme 1,8 litre de carburant en moins pour une augmentation de puissance de 24 ch. Son couple maxi de 800 Nm est disponible entre 1750 et 2750 tr/mn, une plage bien exploitée par la Tiptronic à 8 rapports qui, selon le programme choisi (sport, confort ou personnalisé), harmonise parfaitement type de conduite et transmission Quattro sport (40/60) agrémentée d’un différentiel adaptatif en continu. Petit bémol en termes d’absorption des vibrations à l’arrêt, la motorisation diesel (et elle seule) communiquant quelques fréquences parasites au plancher et aux sièges.

A8090106_medium_small.jpg

Pour le reste, l’alliance de la carrosserie ASF (Audi Space Frame) en aluminium de nouvelle génération améliore de 25 % sa résistance aux torsions (pour un poids diminué de 20 %), performance technique qui se ressent dans les accélérations en courbe serrée où la stabilité et la précision de trajectoires sont assez étonnantes. L’absence de bruits de roulement et de tourbillons aérodynamiques permet au conducteur de demeurer concentré et serein, ce qui est toujours souhaitable lorsque l’on dépasse durablement le cap des 200 km/h. C’est là que l’on peut mesurer l’excellence du freinage de l’A8, couplé à son système de suspension pneumatique “Adaptive Air Suspension” conjuguant régulation de l’amortissement et variations de la hauteur de caisse. L’asservissement de la direction par Servotronic et son couplage avec l’ESP sécurisent d’autant plus la conduite à haute vitesse.

A8090108_medium_small.jpg

Unique reproche que l’on fera à cette nouvelle berline sportive haut de gamme : le filtrage (perfectible) du relief routier. En effet, plus on augmente le dimensionnement de la chausse (jusqu’à 20 pouces), plus les chocs liés au roulage deviennent gênants. Une monte en 19 pouces semble être un compromis raisonnable entre efficience de la tenue de route et confort routier. N’oublions pas qu’un V6 TDI de 3 Litres est attendu, version améliorée du précédent (250 ch, 6,6 l/100 km et 174 gr de CO2/km). Il précédera la venue d’un autre V6 TDI de cylindrée équivalente (204 ch, 6 l/100 km et 159 gr de CO2/km) proposé en transmission avant. Enfin, courant 2011, la version hybride (le 4 cylindres 2.0 TFSI de 211 ch couplé à un moteur électrique de 45 ch) fera chuter la consommation à 6,2 l / 100 km… soit 144 gr de CO2/km.

SÉCURISATION TRÈS ACTIVE

La présentation des systèmes de sécurité mis en œuvre sur la nouvelle A8 mériterait deux pages à elle seule. Le dispositif ACC (Adaptive Cruise Control) avec “Stop & Go” de régulation des espaces entre véhicules (plus qu’utile en ville) est à la fois personnalisable et intelligemment réactif, l’Audi Side Assist de surveillance de l’angle mort (alerte lumineuse depuis les blocs de rétroviseurs) s’avère réellement performant, l’assistant de vision de nuit avec reconnaissance des personnes et des animaux est bluffant (attention à ne pas rester hypnotisé !), la gestion de l’éclairage nocturne LED parachevant cette belle démonstration de sécurité active. C’est là que le couplage entre la plupart des systèmes actifs et le “GPS Advanced” fait la différence : anticipation des valeurs d’éclairement en fonction des caractéristiques de la route (courbes, croisements), interaction avec l’ACC pour l’interprétation du déplacement des véhicules précédents selon les caractéristiques de l’itinéraire…Les affectations Entreprise de cette nouvelle A8 devraient représenter entre 50 et 65 % des ventes prévues (440 exemplaires pour les trois prochains trimestres de 2010). Proposée entre 99 000 et 111 000 € (finition Avus) hors options éventuelles, cette A8 V8 4.2 TDI se positionne au-dessus de ses concurrentes… mais c’est aussi le cas dans le domaine des performances et de la sécurité.

AXEL EKMAN

EN CHIFFRES…
3.0 TDI 204ch (sortie fin 2010) : 159 g x 10 € = 1 590 €
3.0 TDI 240ch quattro (sortie Juillet 2010) : 174 g x 15 € = 2 610 €
4.2 TDI 350ch quattro : 199 g x 15 € = 2 985 €
4.2 FSI 372ch quattro : 219 g x 17 € = 3 723 €

A8 4.2 TDI : 36 x 2 113 € pour 60 000 km en
36 mois, y compris garantie complémentaire obligatoire.
Tarif A8 3.0 TDI disponible dans quelques semaines / Pas de tarif 24 mois à disposition.

Boris Ilic, Responsable des Ventes Sociétés d’Audi France : “Accompagner et fidéliser pour progresser”. Challenger émérite sur le segment Premium, Audi apporte sa pierre à la reconstruction très écologique du paysage…

Lire la suite
edito

Le covid 19 depuis plus de 2 ans, la crise des composants et semi-conducteurs, le conflit Russo/Ukrainien, le déficit d’approvisionnement gazier, pétrolier, et électrique, l’envolée des couts de ces énergies et matière …

Lire la suite
Les articles les plus lus

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...