Notre offre d'abonnement
au magazine

Accueil > Articles parus > L’homme du mois > Benoît Alleaume, directeur des ventes spéciales et directeur de Renault Parc (...)

Benoît Alleaume, directeur des ventes spéciales et directeur de Renault Parc Entreprise

mardi 21 mai 2013, par Bertrand GAY

En plein renouvellement de gamme, Renault aborde cette année 2013 avec confiance. Clio, Clio Estate, Captur, Zoé, Dacia Sandero, le groupe peut s’appuyer sur une rafale de nouveaux produits du segment B.


-  Kilomètres Entreprise : Quel est le bilan de l’année 2012 ?
- Benoît Alleaume : L’an dernier, nous avons réalisé une bonne performance, 24,1 %, sur le marché des flottes tant en voitures particulières qu’en utilitaires légers. Ce qui est important c’est que le VU s’est bien comporté avec 33,1 % de part de marché. Le véhicule utilitaire tire la performance de façon brillante.

-  KMS : Et pour 2013 ?
- B.A. : Ce qui va différencier Renault cette année, c’est le produit. Nous avons Nouvelle Clio, en version VP et Société avec un très bon positionnement CO2 de 83 g/km, ainsi qu’un bon coût total d’utilisation. Il s’agit de la meilleure voiture thermique du marché. Nous lançons également la variante Estate de Nouvelle Clio, qui renouvelle la notion de break dans ce segment. C’est un véhicule que l’on va développer. Nous allons chercher des parts de marché avec Nouvelle Clio Estate.

benoit_alleaume_renault

-  KMS : Et le nouveau crossover Captur ?
- B.A. : Captur est un produit qui va nous donner une arme sérieuse pour entrer dans la car-policy des grands clients. Avec des émissions de 96 g/km de CO2 pour sa meilleure version, Captur dispose d’une vraie attractivité et propose un bon TCO. Le Captur peut être une alternative à la Volkswagen Golf et à d’autres produits du segment M1. Elle offre les avantages d’une voiture de cette catégorie avec un positionnement différent. Nous connaissons l’importance de ces produits-là.

-  KMS : Captur et Clio Estate ne s’adressent donc pas aux mêmes clients ?
- B.A. : La différence entre Nouvelle Clio Estate et Captur est simple. Ce dernier s’adresse à la clientèle des véhicules d’entreprise. Il peut être décisif en termes de RH pour offrir un avantage à un collaborateur. Clio Estate constitue un choix plus rationnel, clairement positionné dans le segment B. De plus, nous pensons que Captur sera bien placé en ce qui concerne sa valeur résiduelle car le marché de l’occasion est demandeur de tels véhicules.

Il sera très attractif sur le marché des petits SUV urbains. Et nous veillerons à préserver la VR de ce véhicule. Pour Renault, l’enjeu est simple, il s’agit de conserver des VR hautes avec des tarifs élevés. Dans le domaine de la valeur résiduelle, il est important d’être meilleur que ses concurrents ne le sont. Nous sommes déjà très satisfaits avec Nouvelle Clio qui est au meilleur niveau de sa catégorie.

-  KMS : Quels en sont les avantages ?
- B.A. : Aujourd’hui, nous sommes le premier partenaire des loueurs en France. La LLD, avec notre captive, représente un tiers de nos ventes. Et la part de la LLD sur le marché français continue à progresser d’année en année. Mais les artisans et commerçants notamment pratiquent encore largement le crédit-bail et font confiance au réseau pour les services. Le crédit-bail, qui représente 13 % de l’ensemble des volumes, inspire plus confiance aux PME-TPE que la LLD. Pourtant, celle-ci est un produit fiable qui tient ses promesses. C’est un des métiers automobile dans lequel il y a une vraie certitude pour le client. LLD et crédit-bail ne s’opposent pas, il s’agit de deux produits complémentaires.

-  KMS : Et quelles nouveautés dans les autres gammes de véhicules ?
- B.A. : Scénic adopte la nouvelle identité de marque et la boîte EDC à double embrayage va être proposée sur de nombreux véhicules avec comme bénéfice une réduction des consommations. Aujourd’hui, nous gardons le leadership des émissions de CO2 sur le marché français des flottes. Côté véhicules utilitaires légers, nous venons de lancer Kangoo nouvelle génération qui propose désormais trois places, ce qui constitue une réponse à l’évolution des besoins. Et de façon générale, nous abaissons les consommations de nos utilitaires. De plus, en ce qui concerne l’environnement, une fois passées les normes Euro VI, nous aurons des véhicules très très propres.

benoit_alleaume_renault

-  KMS : Et Laguna ?
- B.A. : Laguna est notre référence en termes de fiabilité. Elle est notre véhicule haut de segment sur le marché des flottes. Mais nous enrichissons notre offre avec la boîte EDC disponible sur le 110 ch. La demande de boîtes automatiques est de plus en plus importante sur ce segment.

-  KMS : Et pour Dacia ?
- B.A. : Concernant Dacia, nous allons nous appuyer sur l’utilitaire Dokker. Nous visons les flottes de proximité, avec des produits et des services liés à cette cible. Il s’agit pour nous de reprendre des parts de marché sur le segment du VU d’entrée de gamme. Nous sommes prêts pour démarrer avec le Dokker puis nous irons ensuite sur ce marché avec la gamme VP. Nous vendons déjà du Duster. Avec le Dokker, nous attaquons une cible potentielle d’un million d’artisans et commerçants. Dokker est le véhicule légitime pour entrer sur ce marché-là.

-  KMS : Où en sommes-nous sur le véhicule électrique ?
- B.A. : Pour Kangoo Z.E., il y a tout d’abord le marché Bailly sur lequel les commandes se passent plutôt bien. En régions, nous avons de bons niveaux de prise de commande. La dynamique est là. L’an dernier, Kangoo Z.E. a pris 30,8 % du marché français du véhicule électrique. Avec ZOE, nous avons désormais une vraie offre électrique pour nos grands clients. Nous partageons avec eux une même vision du sujet. Nous constatons un positionnement clair des grandes entreprises françaises, telles La Poste ou Spie-Batignolles, sur le sujet. Il n’y a aucune raison de douter de ce marché. Concernant les infrastructures de recharge, de nombreux partenaires privés, tels Leclerc ou le CEA, se mobilisent. Nous n’avons pas peur du succès du véhicule électrique. Avec ZOE et Kangoo Z.E., nous allons trouver un rythme de croisière.

benoit_alleaume_renault

-  KMS : Comment savoir qu’un véhicule électrique sera suffisant ?
- B.A. : La motorisation électrique est faite pour une séparation d’usages. Un véhicule électrique n’offre pas les mêmes possibilités que le thermique. L’entreprise doit analyser ses besoins : quels sont les usages de mon métier ? Sont-ils compatibles avec ce que peut faire le véhicule électrique. ZOE va répondre aux besoins d’un certain nombre de commerciaux. Dans le cadre d’une approche développement durable, il y a une place pour ces véhicules-là dans les entreprises. De plus, l’usage d’une ZOE pourra se compléter par la location courte durée d’un véhicule thermique pour le week-end.

-  KMS : Y a-t-il des outils de gestion de flotte spécifiques aux voitures électriques ?
- B.A. : La voiture électrique franchit un cap en matière de connectivité, avec la liaison à distance Z.E. Connect et les applications disponibles sur la tablette R-Link. La voiture connectée va être un sujet important pour le monde de l’entreprise. Plus généralement, il s’agit d’un sujet qui apparait et dont les outils permettent d’avoir des données sur les parcs et les consommations. Ce qui est capital, c’est le respect de la promesse de ce qui a été vendu.

-  KMS : Et en ce qui concerne les services aux entreprises dans les réseaux ?
- B.A. : Nous continuons à développer l’enseigne Pro+ dans le réseau. Cette marque a une vraie légitimité, apporte une vraie différence et des services spécifiques : des délais de rendez-vous courts, une plage d’ouverture plus large et des véhicules de remplacement. Nous sommes très compétitifs en prix avec Pro+, donc les loueurs ont beaucoup moins de légitimité pour aller ailleurs. Notre engagement pour 2013 est de tenir la promesse jusqu’à l’après-vente.

Répondre à cet article



Kilomètres Entreprise Contacts | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Briag.com Briag.com
KILOMETRES ENTREPRISE est édité par la SARL de presse KMS édition 33, avenue du Général Leclerc 75014 Paris - Tél. + 33 1 40 64 11 30 - Fax + 33 1 40 64 15 80