Publié le 18 mars 2009 | par Louis DAUBIN

Pour un chef d’entreprise, La berline haut de gamme n’est pas un privilège ou un droit. c’est une nécessité professionnelle quand on représente sa société auprès de clients exigeants et que l’on parcourt 50.000 kM/an sans avoir le droit à l’incident, à la panne ou à la fatigue. Vous avez le devoir d’utiliser la meilleure voiture, la plus adaptéE à vos besoins. Nous testons aujourd’hui la nouvelle BMW Série 7 conçue pour cette exigence.

Lors du lancement de la première BMW Série 7 en 1977, les moteurs exclusivement à essence qui l’équipait alors suffisaient amplement au bonheur de ses clients privés comme professionnels. Depuis, plus de 30 ans ont passé.

serie_7_ext_1.jpg

La fiscalité, les normes de pollution, le prix du baril de pétrole se sont associés pour pousser les constructeurs de berlines haut de gamme à s’intéresser au moteur diesel pour leur limousine et à en développer considérablement leurs capacités tant en termes de puissance, d’agrément que de consommation.

Les clients aussi ont changé. Surtout depuis cette fameuse année 2008 qui marqua le déclenchement de la crise financière et économique mondiale.

des clients entreprises

Les clients particuliers de la berline haut de gamme à plus de 70.000 euros ont aujourd’hui, en France, quasiment disparu. Ils sont maintenant des clients entreprises. Que cela soit sous la forme de profession libérale, SCP, gérant, PDG ou autres. C’est la société qui financera l’acquisition de la belle berline.

Et pour que cela « passe » on la choisira diesel. Mieux, on se targuera d’être un exemple de citoyenneté en choisissant un modèle dont les performances écologiques font de vous un modeste contribuable en TVS comme en charges diverses pour l’entreprise que vous dirigez.

serie_7_int_1.jpg

La phase de l’emphase est terminée ? Soit ! On peut bien se passer des gros SUV dont on avait fini par s’apercevoir qu’ils étaient conçus pour la performance comme un sumo pour le 1000 m. Qu’ils ne tenaient vraiment pas la route face à une berline, vous secouaient comme un prunier malgré les codes d’apparence du cuir et du bois certifiés confort pour cause de centre de gravité inepte et de réaction verticale inextinguibles. Qu’ils buvaient comme des trous et, pour tout dire, étaient d’une vulgarité totale.

Pire, ils avaient fini par déchaîner la haine, la jalousie, l’agressivité, puis le ridicule, enfin la honte. Méprisés par les amateurs de technologie et d’intelligence automobile et honnis par les autres. Il devenait impossible de continuer à acheter ces petits chars d’assaut qui plaisaient tant à madame pour parader en ville, juchée sur 3 tonnes de ferraille surélevées, dont ses relations pouvaient enfin juger le prix d’achat à la seule énormité de l’engin. Critère féminin s’il en est, peu adapté au jugement de valeur d’une automobile.

Mais de là à vous faire subir une nuit du 4 août automobile il y a de la marge. Ecolo d’accord, prolo pas encore.
Heureusement, les facéties de la mode n’ont pas réussi à altérer le développement et le travail en parallèle des ingénieurs qualité des berlines haut de gamme des constructeurs spécialistes, et nous en découvrons ici l’illustration avec l’impressionnante nouvelle BMW Série 7, cinquième génération du nom. Ici testée en version 3 litres diesel : la 730d.

Du grand art

Voila bien une automobile à deux visages. Rarement nous avons eu l’occasion de conduire une voiture capable de vous transporter ainsi que vos passagers dans la douceur, le luxe, le silence d’une berline ouatée et, sur simple commande, de transformer en une sorte de kart virevoltant avec avidité et gourmandise d’un virage à l’autre.

De prime abord, et de loin, cette limousine paraît de taille raisonnable, presque modeste, avec son arrière comprimé, son profil haut bien élancé, un profil bas un peu alourdi par un incurvé pâteux, et une face avant massive aux naseaux épatés. Mais plus on s’approche d’elle, plus se révèle une présence assez impressionnante. La BMW 730d mesure plus de 5 m de long (5,072 m exactement) et 2,134 m de large.

C’est du lourd en apparence avec une taille plus que respectable et un poids de 2 tonnes à vide. On pénètre avec respect à bord et on découvre un intérieur soigné et luxueux. Le conducteur trouvera facilement la position de conduite parfaite, surtout s’il choisit l’option sièges confort que nous recommandons vivement tant leur agrément est total.

serie_7_int_arrier2_1-2.jpg

Bien calé, vous pouvez avaler des milliers de kilomètres sans la moindre fatigue. Des sièges aussi parfaits sont rares, même à ce niveau de prix de véhicule. Une fois installé, vous découvrirez un univers ergonomique, logique et technologique. Tout y est, du meilleur jusqu’au gadget que vous trouverez dans la liste d’options incroyables. Mais en série et de « base », si l’on peut dire, l’équipement est plus que satisfaisant. On en a pour son argent.

On s’amusera de la vision tête haute dans le pare-brise, et après avoir impressionné la famille et les voisins on l’éteindra, sa présence devenant lassante après quelques milliers de kilomètres. On s’habituera à l’iDrive simplifié, sorte de bouton de commande central, qui vous ramène de votre rang de PDG ignorant les claviers d’ordinateurs à celui d’assistante

serie_7_int_console_1.jpg

secrétaire en charge de la recherche des dossiers. Mais cela marche. Et l’on savourera plutôt l’espace habitable, le silence de fonctionnement comme la formidable filtration des chocs et heurts en provenance de la route. Vous éviterez les options pneus et jantes taille basse et conserverez la monte de série. C’est de loin la meilleure pour le confort et l’agrément en usage normal et intensif.

Utilisable à la carte

La suspension, comme les lois de passage de la boîte automatique, sont réglables depuis un simple bouton sur la colonne centrale. Le résultat, c’est quatre lois d’amortissements et de degrés d’intervention variable de l’électronique de sécurité châssis/roues.

serie_7_ext_roue_1.jpg

La 730d est donc une voiture utilisable à la carte. Elle passe d’un confort souple et royal sur autoroute aux vitesses légales avec une précision de conduite accrue, à un comportement franchement joueur sur petites routes. Elle ne dédaigne pas, à la demande, de se livrer à de splendides figures dignes d’une BMW M3 si l’on adopte la position sport+ qui vous rappellera que vous conduisez une propulsion.

Bien sûr, sous la pluie, il conviendra de modérer vos élans. Mais l’ensemble de l’arsenal de protection électronique roues, freins, suspensions, châssis, direction… vous met à l’abri des mauvaises surprises. Sauf si vous insistiez en forçant les lois de la physique.

Ce sera d’autant plus facile que le 3 l turbo diesel 6 cylindres 24 soupapes développe facilement ses 245 ch avec un couple de 540 Nm dès 1750 tr/mn. Il emmène cette grande berline avec aisance et facilité en ronronnant discrètement. Il cavale jusqu’à près de 250 km/h à la demande pour y rester comme en promenade. La 730d ne consomme officiellement que 7,2 l de gasoil aux 100. En réalité, au cours de notre essai routier en charge, et en abusant joyeusement de la cavalerie, nous n’avons pas dépassé les 11 l de moyenne, bien que l’aiguille du compteur ait en permanence oscillé entre 200 et 260 sur autoroute.

Belle économie que l’on retrouvera au niveau incroyablement bas du CO2 de cette limousine : 192 g ! Et pour une TVS ridicule de 2880 euros face aux 3910 euros réclamés pour une modeste Citroën C6 diesel.
Pour cet ensemble particulièrement réussi, il faudra débourser 79.500 euros en version luxe. C’est le prix à payer pour devenir un citoyen vertueux soucieux d’écologie qui ne renonce pas au plaisir de conduire.

Louis Daubin

Reiner Hoeps  : « Nos électriques nous permettront de garder la clientèle des gros rouleurs » …

Lire la suite
edito

Il y a encore deux ans ,et depuis 50 ans, la Location longue durée avec les banques et les financières captives des constructeurs  nous tenaient un discours de métier : on avançait des arguments financiers factuels p…

Lire la suite
Les articles les plus lus

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...