Publié le 7 décembre 2021 | par Louis DAUBIN

Brigitte Courtehoux : « Nous sommes dans une ère où nous allons passer de la possession à l’usage »

Brigitte Courtehoux dirige depuis 2018 Free2Move, marque du groupe Stellantis spécialisée dans la mobilité. Politique d’un constructeur qui ne vend pas que des véhicules à des clients finaux.

KMS : Pouvez-vous nous présenter Free2Move ?

Brigitte Courtehoux : Le rôle de Free2Move est d’apporter de la mobilité aussi bien à nos clients particuliers que professionnels. Nous estimons en effet que nous sommes dans une ère où nous allons passer de la possession de l’automobile à l’usage. Cet usage d’ailleurs n’est pas associé à une marque en particulier, mais bien à un besoin à l’instant présent. Depuis le lancement de Free2Move, nous mettons à disposition de nos clients plusieurs solutions de mobilité comme l’autopartage à la minute, la location à la journée ou la location à moyen terme. En parallèle, nous proposons des solutions de gestion de flotte et de leasing à destination d’une clientèle professionnelle.

KMS : Ces solutions s’appuient-elles uniquement sur des modèles Stellantis ?

B. C. : Depuis le début, nous sommes ouverts à toutes les marques automobiles et nous gérons des flottes qui ne disposent pas dans leur parc des marques du groupe. Pour autant, avec quatorze marques dans notre portefeuille, nous disposons d’une large palette de produits adaptés à tous les besoins de nos clients.

KMS : Qui dit mobilité, dit aussi vélo, trottinette, deux roues… Est-ce le cas pour Free2Move ?

B. C. : Non. Au lancement de la marque, nous avions effectivement une vision très large de la mobilité. Mais nous nous sommes rapidement aperçus que nous perdions des clients. C’est pourquoi notre offre se concentre uniquement sur des véhicules particuliers et utilitaires.

KMS : Combien de véhicules sont-ils gérés par Free2Move ?

B. C. : En Europe, le leasing couvre un parc de 400 000 véhicules, la mobilité sous franchise, 25 000. Quant à l’autopartage, nous disposons d’une flotte de 2 500 véhicules répartis à travers le monde

KMS : Avez-vous des services dédiés à l’électrification du parc ?

B. C. : Depuis peu, notre offre s’est agrémentée d’un nouveau service. Nous avons en effet déployé tous les services autour de la voiture électrique, y compris les bornes de recharge en intégrant une offre de wallbox. 20 à 30 % de nos clients sont équipés de bornes de recharge sur le lieu de travail. Cela peut paraître peu, mais il faut savoir que 80 % des recharges se font à domicile. En outre, nous mettons à disposition une carte de recharge unique qui permet l’accès à 250 000 bornes de recharge en Europe.

KMS : À l’heure où les gestionnaires se posent beaucoup de questions, quel conseil donneriez-vous à nos lecteurs ?

B. C. : Je pense que l’électrique va exploser et ce n’est pas juste un discours d’un constructeur automobile qui aurait des modèles à écouler, mais bien un sujet collectif. Les gestionnaires de parc doivent donc se tenir prêts car c’est maintenant qu’il faut apprendre à maîtriser cette nouvelle technologie.

Propos recueillis par Louis Daubin et Jacques Fresnay

Robert Breschkow : « Les gammes Seat et Cupra laissent un large choix aux clients » Robert Breschkow, dirige les marques Seat et Cupra sur le marché français depuis un peu plus d’un an, évoque les performances et le positio…

Lire la suite
edito

Voilà, c’est fait ! Nous rentrons d’un périple sur 48 h de 2000 kilomètres effectués entièrement avec des voitures 100% électriques. 9 constructeurs ont joué le jeu en nous confiant leurs meilleures voitures électriqu…

Lire la suite
Les articles les plus lus

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...