Publié le 25 juillet 2022 | par Guillaume Geneste

1/ La carte carburant est de plus associé à de nombreux services ; elle est un outil de simplification de la gestion quotidienne du parc.
2/ Le paramétrage de la carte carburant permet de limiter certaines pratiques mais aussi de disposer d’alertes en cas de besoin.
3/ La dématérialisation des cartes carburant est en route et devrait encore s’amplifier dans les mois et années à venir.
4/ L’interopérabilité entre prestataires de recharge pour les électriques facilite le quotidien des collaborateurs en itinérance.

1/ Comment évolue la consommation de carburant en France ?

La majeure partie des véhicules composant les parcs des entreprises, y compris les hybrides, font toujours appel aux carburants classiques. Cependant, les ventes de véhicules 100 % électriques et des hybrides rechargeables devrait entraîner une baisse de la consommation de l’essence et du gazole. Comment a évolué la vente de ces carburants classiques ?

« Chez DKV, nous avons enregistré une hausse importante, à deux chiffres, de la quantité de gazole en BtoB, en évolution constante. Cette croissance de la quantité de carburant s’explique avant tout par l’acquisition de nouveaux clients et ne reflète pas forcément la réalité du quotidien dans les stations-services. Il convient de rappeler que DKV s’adresse aux entreprises et que leur comportement est différent de celui des particuliers. Ainsi, pendant le confinement, les transporteurs et de nombreuses entreprises ont continué à utiliser leur carte DKV. Nous assistons aussi à un nouveau comportement de la part de certaines sociétés de transport qui préfèrent « sortir » et aller faire le plein à l’extérieur, en station-service, plutôt que d’utiliser le carburant de leur propre cuve » affirme Jean-Christian Pouillon, Supplier Country Manager DKV Mobility. « Si l’on prend en compte le réseau global en France, il y a eu une baisse du litrage délivré pendant les confinements. Cependant, au sein du service des cartes carburants, nous enregistrons nous aussi une croissance du volume de carburant délivré via l’acquisition de nouveaux clients. Il faut cependant souligner que nous enregistrons une bascule vers les nouvelles énergies » explique Pauline Bovyn, Directrice marketing mobilités et nouvelles énergies Total Energies.

2/ Les « nouveaux carburants » plébiscités ?

Quelle part représente les carburants alternatifs, comme l’E85 ou le gaz naturel ? Sont-ils plébiscités ?

« Globalement, ces « nouveaux » carburants restent, en pourcentage, à un niveau stable. Cependant, nous assistons, depuis quelques mois, à une forte poussée d’intérêt pour l’E85. Nous avons quitté la zone des 2 % et la demande augmente. Ce bio-carburant suscite beaucoup d’interrogations de la part de nos clients. Nous travaillons avec les réseaux de distribution de carburant pour, par exemple, développer le nombre de stations distribuant de l’E85 par rapport aux demandes des entreprises dans certaines régions. Du côté des poids lourds, il y a un développement de la demande pour le GNV » explique Jean-Christian Pouillon, Supplier Country Manager DKV Mobility.

De son côté, Pauline Bovyn, Directrice marketing mobilités et nouvelles énergies Total Energies, estime que « Nous enregistrons une hausse de la demande du réseau pour la distribution de l’E85. Nous comptons actuellement environ 800 stations délivrant du bio-éthanol. Il est évident que les bio-carburants, au sens large, prennent de plus en plus de place et qu’ils représentent désormais une solution dans le mix-énergétique que nous proposons. L’électricité en tant que carburant est aussi logiquement appelée à se développer en même temps que le marché des véhicules. La solution des hybrides rechargeables est transitoire avant de passer à l’électrique. Il y a encore beaucoup de pédagogie à faire auprès des conducteurs de ces véhicules pour qu’ils pensent à recharger leur véhicule régulièrement et ne pas s’en servir comme des modèles essence. Sinon, leur consommation de carburant risque tout simplement d’exploser. Bien entendu, la carte carburant proposée par Total Energies comprend un système de suivi de la consommation ».

« Le responsable de la flotte de l’entreprise a, de ce point de vue, un rôle important à jouer afin de pouvoir modifier les mauvaises pratiques. Avec le développement du télétravail, les stations de recharge à domicile peuvent permettre de faciliter la recharge des hybrides PHEV et un meilleur usage de ce type de véhicule » estime Jean-Christian Pouillon.

3/ Quelles sont les conditions d’accès aux cartes carburant ?

Les cartes carburants sont-elles facile d’accès ? Quels sont leurs coûts ?

« Pour pouvoir obtenir une carte carburant, il suffit de disposer d’un Siret ; nous faisons ensuite une étude portant sur le risque du futur client et une garantie bancaire peut être demandée. La Carte Fleet offre divers services associés à l’enlèvement du carburant et le paiement différé, ce qui explique cette étude financière nécessaire du client. Il y a ensuite une évaluation de la consommation annuelle qui est faite. Nous proposons plusieurs solutions concernant les prix des carburants afin de répondre à tous les besoins et proposer en permanence la meilleure solution possible » expose Pauline Bovyn, Directrice marketing mobilités et nouvelles énergies Total Energies.

Pauline Bovyn : « Nous travaillons pour que l’ensemble de notre réseau puisse accepter les cartes carburant dématérialisées »

Chez DKV, Jean-Christian Pouillon, Supplier Country Manager DKV Mobility, estime que « Pour pouvoir disposer de la carte DKV, il faut avant tout être une entreprise. Nous effectuons ensuite une analyse financière par rapport à la couverture du risque avec la possibilité de demande d’une caution totale ou partielle. Notre carte est gratuite et nous utilisons le modèle « prix à la pompe avec remise ». Le niveau de la remise est fixe et déterminée en fonction du potentiel de l’entreprise et du volume d’enlèvement en stations ».

Côté prix de la carte, Pauline Bovyn ajoute que « Nous disposons chez Total Energies d’une offre sur internet à 36 € par an qui permet à l’entreprise de disposer d’un véritable outil de gestion de flotte ainsi que d’une appli ».  

Le fait de disposer d’une carte carburant est-il synonyme de pouvoir disposer d’un carburant au meilleur coût et d’une « protection » supplémentaire face à l’augmentation des prix à la pompe ?

« Le prix barème à tendance à être une sorte de moyenne du prix dans les stations. Il faut rappeler que les titulaires d’une carte carburant Total Energies ont accès aux stations Total bien sûr mais aussi aux stations Total Access qui affichent des prix plus agressifs » affirme Pauline Bovyn.

Chez DKV, Jean-Christian Pouillon explique que « Notre modèle est celui de la remise sur le prix affiché. Cependant, pendant le confinement, nous avons par exemple mis en place des dispositifs d’aides sur la trésorerie de nos clients. Ce n’est pas à proprement parler une garantie sur le prix des carburants mais nous sommes là pour apporter le meilleur service possible à nos clients ».

4/ Quelles services ou prestations ?

Quels sont les différents services et le panel de prestations qui peuvent accompagner la carte carburant ?

« La carte carburant est paramétrable de diverses façons. Il est possible de choisir le type de carburant qui peut être enlevé, limiter une zone géographique, des horaires d’utilisation, le type de services associés comme les achats en station avec un plafond. Il est aussi possible de disposer d’alertes ou du blocage de la carte en cas de pratiques anormales par rapport aux critères définis. Ces différents paramètres sont déterminés en fonction des demandes des managers du parc de véhicules » explique Pauline Bovyn, Directrice marketing mobilités et nouvelles énergies Total Energies.

« Chez DKV aussi il existe de nombreux paramétrages possibles qui portent sur les produits pouvant être délivrés en station, les services associés comme le lavage par exemple, les jours où il est possible d’utiliser sa carte, le plafonnement des dépenses etc. Nous générons une alerte lorsque la limite de 80 % du plafond défini est atteint ; ce plafond peut être dépassé après accord du manager ou du gestionnaire de la flotte » ajoute Jean-Christian Pouillon, Supplier Country Manager DKV Mobility.

Il poursuit : « Il faut rappeler que la plupart de nos clients utilisent plusieurs cartes. La notion de comportement du conducteur est parfois difficile à changer et cela oblige l’entreprise à disposer de plusieurs cartes même si, par principe, la carte DKV est multi-enseignes. Chez DKV, la carte intègre aussi l’assistance sur route, partout en Europe, 7 jours/7 et 24 heures/24 depuis 30 ans ».

Jean-Christian Pouillon : « Le digital s’avère particulièrement pertinent pour connaître le prix de la recharge des véhicules électriques »

« Cet aspect multicarte est une réalité pour le carburant. Nous avons ouvert les prestations de la carte carburant vers la maintenance via des partenariats avec Carglass ou Norauto. Nous sommes aussi en train de travailler sur l’assistance pour les véhicules électriques sachant que dans ce cas, se pose la question de la formation des intervenants du réseau de maintenance sur leur capacité à identifier un éventuel problème sur une électrique » confirme Pauline Bovyn.

5/ Vers une digitalisation de la carte carburant

Même si l’appellation « carte » carburant persiste, nous assistons depuis plusieurs années à une dématérialisation et une digitalisation de cette offre. Ce phénomène se poursuit-il ?

« Aujourd’hui, il est théoriquement possible de payer avec notre « Digital DKV Card ». En Allemagne, qui est plus en avance que la France de ce point de vue, 80 % des stations acceptent la carte dématérialisée. La France est en retard mais cette offre se développe dans l’Hexagone. Le frein n’est pas au niveau de l’appli sur smartphone ou des clients mais des stations-services qui ne sont pas encore assez équipées en terminal et en pompes connectées compatibles. Il est possible d’associer la carte dématérialisée au véhicule, au collaborateur ou même de disposer d’une carte hors parc pour d’autres collaborateurs occasionnels par exemple. Notre système fonctionne avec un double code – véhicule et chauffeur – qui permet d’éviter la fraude. A l’avenir, en plus du smartphone, la digitalisation passera aussi par les véhicules connectés » explique Jean-Christian Pouillon, Supplier Country Manager DKV Mobility.

Pauline Bovyn, Directrice marketing mobilités et nouvelles énergies Total Energies, rappelle que « La création de la plateforme BeMo permettant le parcours digital des clients (e-fueling et e-charging) remonte à trois ans. C’est vrai que l’Allemagne est précurseur de ce point de vue. Nous travaillons à la mise à jour de l’ensemble de notre réseau de stations-services pour qu’ils puissent accepter le paiement digital. De ce fait, la carte physique reste importante par rapport à l’acceptation dans le réseau ou les problèmes de pannes de smartphone ou de batterie de téléphone à plat. Nous proposons aussi l’appli My Card. Nous avons commencé par intégrer les cartes pour véhicules électriques, les utilisateurs de ces véhicules étant davantage sensibles à ce type de technologie et de solution digitale ». « Il y a une vrai appétence des clients pour aller vers des solutions digitales qui peuvent par ailleurs parfaitement intégrer des services annexes comme le lavage avec paiement sans contact » estime Jean-Christian Pouillon.

Des carburants toujours plus chers ?

Les prix des carburants ont fortement augmenté depuis le début de l’année. Faut-il « s’habituer » au prix élevé de l’énergie ou pouvons-nous espérer un retour à la « normale » dans le futur ? « Nous ne devrions pas avoir une tendance lourde vers la diminution du prix de l’énergie à l’avenir et ce pour toutes les énergies. Nous développons notre démarche de conseil auprès de nos clients professionnels pour leur permettre de mieux connaître leur consommation d’énergie, y compris les carburants, et ainsi mieux la maîtriser » explique Pauline Bovyn, Directrice marketing mobilités et nouvelles énergies Total Energies. Pour Jean-Christian Pouillon, Supplier Country Manager DKV Mobility, « Il ne devrait pas y avoir de baisse significative des prix des carburants sur la fin de l’année. Je rappellerai quand même qu’avec DKV, les entreprises bénéficient de l’auto-liquidation de la TVA, ce qui leur évite des sorties de trésorerie, bienvenues en ce moment compte tenu du prix élevé de l’énergie ».

6/ Prix des recharges sur les bornes en station

Lors des recharges pour les véhicules électriques, et contrairement aux pompes de carburant classiques, il est rare que le prix soit affiché. Comment connaître la tarification de la recharge des véhicules électriques ?

« Tout dépend d’où vous faites votre recharge. En station, le prix sur les bornes doit être affiché ; soit en prix au KWh soit en prix par minute. A terme, nous allons avoir l’obligation d’afficher les prix de la recharge aux 100 kilomètres sur les totems comme pour n’importe quel autre carburant. Après, il est d’ores et déjà possible de connaître le prix via notre appli. Lorsque la recharge est effectuée sur des bornes publiques en voirie, il est beaucoup plus compliqué de connaître le prix de la recharge » affirme Pauline Bovyn, Directrice marketing mobilités et nouvelles énergies Total Energies.

« C’est là que le digital est particulièrement pertinent. Il est possible de connaître le prix de la recharge électrique avant d’aller à la borne grâce à la DKV App et le DKV Maps. Il s’agit aussi d’un argument en faveur de l’interopérabilité entre les diverses sociétés de recharge. Le prix que vous allez payer, quel que soit l’opérateur, peut être connu grâce à nos applis » confie Jean-Christian Pouillon, Supplier Country Manager DKV Mobility.

« Avec notre « road planner », qui permet de déterminer avant son parcours quels sont les stations de recharge disponibles, le comportement du conducteur va forcément changer. Nous travaillons pour rendre le prix de la recharge électrique plus lisible dans notre réseau dans un premier temps. Après, nous étendrons ces solutions auprès de nos réseaux partenaires puis aux réseaux tiers. Nous essayons de proposer quelque chose de cohérent de ce point de vue dès cette année » précise Pauline Bovyn.

En conclusion

« Total Energies accompagne la transition énergétique de ses clients. Le cœur de métier que représente la carte carburant devient de plus en plus multi-énergies et multi-services. Après avoir aidé les entreprises à identifier leurs besoins du point de vue de leur transition énergétique, la carte les aide à se déplacer. Nous proposons aussi l’installation de bornes de recharge dans l’entreprise et au domicile des collaborateurs et travaillons au déploiement du réseau de recharge public. Actuellement, 93 stations sont équipées de bornes de recharge rapide ; notre objectif est d’atteindre les 300 stations et de déployer des hub de recharge dans les grands centres urbains. Nous poursuivons aussi le déploiement des pompes GNV et travaillons à la mise en place de stations pour l’hydrogène sur des corridors clés » affirme Pauline Bovyn, Directrice marketing mobilités et nouvelles énergies Total Energies.

De son côté Jean-Christian Pouillon, Supplier Country Manager DKV Mobility rappelle avant tout que « DKV est une pure société de services et travaille avec la plupart des fournisseurs de carburants. Notre agilité est plus grande et nous ne sommes pas tributaires d’un réseau ou d’une logistique particulière. Nous accompagnons nos clients dans leur transition énergétique et dans leur digitalisation avec une forte notion de conseil pour répondre au mieux aux besoins précis de notre clientèle professionnelle. Nous poursuivons notre travail pour que l’offre liée à la carte DKV corresponde aux évolutions des besoins des entreprises notamment vers des énergies plus vertes ».

Reiner Hoeps  : « Nos électriques nous permettront de garder la clientèle des gros rouleurs » …

Lire la suite
edito

Il y a encore deux ans ,et depuis 50 ans, la Location longue durée avec les banques et les financières captives des constructeurs  nous tenaient un discours de métier : on avançait des arguments financiers factuels p…

Lire la suite
Les articles les plus lus

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...