Publié le 27 mars 2014 | par Louis DAUBIN

La table ronde sur la nouvelle fiscalité que vous allez lire dans ce numéro est édifiante par les réponses pertinentes des participants, les uns plus brillants que les autres, dans leurs analyses de la situation présente et de leur vision de l’imposition futur des véhicules qui nous apporte ici des éléments tangibles de réflexion.

carcasse voiture

carcasse voiture

Un des éléments clefs sera le probable retour de durée de détention plus courte pour les voitures en entreprise. Ce, pour des motifs fiscaux avec la redoutable TVS air qui se profile avec gourmandise sur vos euros comme un terrible prédateur fiscal dans le futur, avec une nouvelle donne énergie liée à une fiscalité dite « verte » qui vous assommera de ses senteurs écologiques.

Ces éléments vous obligeront à renouveler votre parc pour l’adapter en permanence à vos dépenses voulues et à celle subies. la détention d’une voiture qui ne serait plus « conforme » à la fiscalité en cours deviendra vite insupportable pour vos finances.

Nous allons donc assister à la création d’un parc automobile à deux vitesses : le particulier gardera sa voiture 9 ans en moyenne et l’entreprise sera condamnée à changer tous les 36 mois, en moyenne, ses voitures. C’est déjà le cas pensez-vous. Oui, en partie. La détention moyenne des voitures en société tourne aujourd’hui autour de 50 mois.

Reste le problème de l’entretien et de la durée de vie de vos futures voitures « vertes » bourrées de technologies innovantes et, pour certaines, assez fragiles. Il est peu probable que ces futures voitures franchissent un jour les 200 000 kilomètres sans devoir réaliser dessus des travaux qui dépasseront, par leurs coûts, la valeur vénale du
véhicule. Donc la deuxième vie de ces voitures sera brève, après leur vie dans votre entreprise.

L’entretien s’avérant trop couteux pour une occasion. Quelle sera la valeur vénale de ces voitures condamnées par le coût de leurs technologies embarquées et par une fiscalité pénalisante en seconde main pour cause de restriction d’émissions de pollution ?

Nous allons donc assister dans les 5 ou 6 ans qui viennent à une véritable révolution de l’idée que nous nous faisons de la durée de vie de nos voitures. Cela nous promet de belles ventes pour les constructeurs et les loueurs longue durée et de belles déceptions pour ceux qui croyaient que l’achat de l’automobile était un placement.

LOUIS DAUBIN

Reiner Hoeps  : « Nos électriques nous permettront de garder la clientèle des gros rouleurs » …

Lire la suite
edito

Il y a encore deux ans ,et depuis 50 ans, la Location longue durée avec les banques et les financières captives des constructeurs  nous tenaient un discours de métier : on avançait des arguments financiers factuels p…

Lire la suite
Les articles les plus lus

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...