Publié le 28 mai 2014 | par Louis DAUBIN

Les nouveautés automobile se succèdent à un rythme soutenu ce qui est rassurant et enthousiasmant pour les journalistes automobile. Mais tous les constructeurs ne vont pas dans la même direction. Certes tous sont convaincus d’être sur le bon chemin.

Mais certains dénués du bon sens élémentaire, assis sur de superbes études de marché réalisés par des »spécialistes » ; dont les analyses relèvent de la psychiatrie ; sont partis sur des chemins de traverse qui les éloignent de plus en plus du client final jusqu’au point de non-retour ou ce fameux client aura totalement disparu et que les » études » de clientèle continueront sans ces clients avec des échantillons sensés les représenter depuis leur disparition… Mais ils ne sont pas seul à se délecter, parfois, dans l’erreur.

xm_VS_Audi_200.jpg

Les politiques publiques automobile en matière fiscale tant pour les entreprises que pour les particuliers, relèvent souvent de UBU Roi.
Les « visions » de Bercy et des ministères du type Environnement, écologie, industrie, relèvent souvent du plus haut comique pour qui n’est pas affecté par l’inconséquence des décisions prises sans « savoir ».

De quoi décourager bien des acheteurs et des constructeurs Français.
Résultat visible et bien réel : notre essayeur rédacteur a cherché en préparant ce numéro une concurrente Française à la nouvelle « Petite » berline Mercedes du segment M2, un milieu de gamme : La classe « C »250 Blue Tech avec ses 109 gr de Co2 et ses 247 km/h pour 52 000€ en version business exécutive.

Nous avons, avec lui, fouillé les catalogues et nous n’avons pas trouvé de voiture Française à ce prix, ni à ce niveau de performances. Imaginez il y a quelques années si on vous avait dit que en France on n’avait pas de voitures concurrentes a une Mercedes 190 2,5 l turbo Diesel…

Vous auriez éclaté de rire en répondant que nous avions bien mieux que cela en milieu de gamme et en haut de gamme Français. Et c’était vrai.
J’ai été vexé de ne pas pouvoir opposer à notre essayeur une réponse «Française». J’ai compensé en lui disant que je ne voyais pas d’Italienne à ce segment non plus. Par contre, en voiture Allemande, l’offre concurrente est pléthorique.

C’est bien une preuve que les pouvoirs publics de chaque pays ne fabriquent pas les voitures mais peuvent par leurs décisions, soit favoriser, soit nuire à leur industrie automobile nationale.
En France, en 2014, pour 50 000€ Vous n’avez plus rien…

Louis Daubin

Boris Ilic, Responsable des Ventes Sociétés d’Audi France : “Accompagner et fidéliser pour progresser”. Challenger émérite sur le segment Premium, Audi apporte sa pierre à la reconstruction très écologique du paysage…

Lire la suite
edito

Le covid 19 depuis plus de 2 ans, la crise des composants et semi-conducteurs, le conflit Russo/Ukrainien, le déficit d’approvisionnement gazier, pétrolier, et électrique, l’envolée des couts de ces énergies et matière …

Lire la suite
Les articles les plus lus

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...