Publié le 18 avril 2014 | par Rédaction

Dernier-né de la gamme des utilitaires Ford, le Transit 2 tonnes ne passe pas inaperçu avec sa grande calandre, sorte de gueule de prédateur prêt à avaler tout cru la concurrence grâce à ses qualités routières indéniables, une large gamme de modèles et versions ainsi que la possibilité de disposer de nombreux équipements de sécurité de pointe.

Ford poursuit le renouvellement intégral de sa gamme d’utilitaires entamée il y a quelques années. Ainsi, moins de deux ans après le Transit Custom (le fourgon compact) et quelques mois seulement après le Transit Connect (la fourgonnette), voici que le Transit 2T (pour deux tonnes de charge utile) pointe déjà le bout de son capot.

Ford-Transit_Planche_de_bord_web.jpg

Ford a doté le plus gros de ses utilitaires de nombreux atouts permettant ainsi à la marque d’afficher de grandes ambitions pour son dernier-né et notamment d’aller tailler des croupières aux références du marché : Master, Jumper, Boxer et autres Sprinter, Ducato, Crafter et Daily. Le nouveau Transit se reconnaît très facilement grâce à sa face avant massive et agressive. Elle se compose d’une large calandre trapézoïdale et d’un capot très plat. Les phares ont été volontairement positionnés en haut des ailes à la fois pour renforcer la signature stylistique du Transit mais aussi pour les mettre à l’abri des chocs quotidiens et ainsi préserver le porte-monnaie des utilisateurs. Le grand pare-brise incliné et le gros bouclier achèvent ce style inhabituel et très fort.

Une très large gamme dès le lancement

La gamme du Transit 2T comprend de très nombreuses versions. Les PTAC varient ainsi de 2,9 à 4,7 tonnes avec des charges utiles allant de 890 à 2 280 kilos (en version 4,5 T). Comme toujours, le Transit est proposé en traction, en propulsion et en transmission intégrale 4×4 (avec une augmentation de prix entre ces différentes solutions de 950 et 6 550 euros), en châssis-cabine et en fourgons. Ces derniers sont disponibles en trois longueurs (L2, L3 et L4) et en deux hauteur (H2 et H3). Les volumes utiles varient, pour les fourgons traction de 10 à 13 m3 et pour les fourgons propulsion ou 4×4 de 9,5 à 15,1 m3.

Ford-Transit_Face_Avant_WEB.jpg

Une version « Jumbo » encore plus grande sera disponible ultérieurement. A noter que Ford propose également, en fabrication usine, des versions minibus (11/12 ; 14/15 et 17/18 sièges) et des fourgons avec cabine approfondie.

De nombreux équipements de confort et de sécurité

Ford est reparti d’une feuille blanche pour élaborer son Transit : nouveau châssis ou soubassement, nouvelles épures de suspension, nouvelles dimensions et nouvelle cabine de conduite. La planche de bord s’inspire largement de celle déjà vue sur le Transit Custom, notamment au niveau de la console centrale qui regroupe toutes les commandes de confort.

Ford-Transit_lateral_web.jpg

Si le design reste toujours aussi surprenant, l’ergonomie est très bonne une fois certaines subtilités assimilées. La trappe supérieure dissimulant une prise 12 V permet de brancher ou recharger un appareil électronique à l’abri des regards indiscrets. Les sièges s’avèrent confortables et la cabine plus spacieuse que sur la précédente génération, ce qui ne représente pas un réel exploit. En revanche, ce qui ne change toujours pas pour les modèles à conduite à droite, c’est la gêne que procure le bossage du passage de roue sur le plancher de la cabine. Cela s’avère particulièrement gênant sur long parcours, le conducteur devant composer avec le pédalier légèrement décalé par rapport à l’axe de l’assise et ce bossage qui empêche de poser le pied gauche confortablement.

La modernité de la conception se retrouve avec bonheur au volant, quelle que soit la version retenue. L’insonorisation est excellente et les suspensions génèrent un mix confort/agrément de conduite très élevé. Le Transit propose un équipement complet dès la finition de base Ambiente et de nombreux équipements de confort ou de sécurité sur le niveau supérieur Trend.

Côté performance, le nouveau Transit est équipé du moteur diesel Duratorq 2,2 litres, décliné en trois niveaux de puissance : 100 ch, 125 ch ou 155 ch. Ce moteur (disponible en version Euro 6 si nécessaire) allie performances et sobriété. Les Transit Econetic basse consommation sont tous animés par la version 125 ch du 2.2 TDCi, avec un calibrage spécifique, le système Auto-Start-Stop ainsi que la fonction de contrôle d’accélération. Ils sont disponibles en six variantes différentes de carrosserie fourgon, en traction, jusqu’à 3,5 tonnes de poids total en charge (PTC) et affichent les consommations et les émissions de CO2 les plus faibles de la catégorie, avec seulement 177 g/km et 6,8 l/100 km pour les versions les plus sobres.

Ford-Transit_Face_Avant_benne_WEB.jpg

Ford a par ailleurs étendu la périodicité d’entretien du nouveau Transit à 2 ans/50 000 km, tandis que la durée de la révision programmée des 150 000 km est passée à 4,2 heures, contre 5,4 heures pour le modèle précédent abaissant ainsi les coûts de détention.

En conclusion

Le dessin original et très fort du nouveau Transit dissimule un utilitaire très abouti et moderne. Confortable, plaisant à conduire, le Transit n’a pas oublié d’être pratique avec son catalogue de version aussi épais qu’un bottin parisien et sûr avec les très nombreux systèmes dont il peut être équipé. En outre, Ford a eu le bon goût d’abaisser le coût de détention.

Guillaume GENESTE


Motorisations :
– 2.2 TDCi 100 : 2 198 cm3, 100 ch à 3 500 tours/minute, 31 mkg à 1 300 tours/minute, conso. moyenne : 6,8 l/100 km, vitesse maxi : variable selon version et transmission
– 2.2 TDCi 125 : 2 198 cm3, 125 ch à 3 500 tours/minute, 35 mkg à 1 450 tours/minute, conso. moyenne : 6,8 l/100 km, vitesse maxi : variable selon version et transmission
– 2.2 TDCi 155 : 2 198 cm3, 155 ch à 3 500 tours/minute, 39 mkg à 1 600 tours/minute, conso. moyenne : 6,8 l/100 km, vitesse maxi : variable selon version et transmission

Equipements de série :
Ambiente : ABS, ESP, Airbag conducteur, aide au démarrage en côte, assistance au freinage d’urgence, contrôle adaptatif à la charge, système de protection anti-retournement, trappe à carburant EasyFuel, direction assistée, volant réglable en hauteur et en profondeur, 3 prises 12V, ordinateur de bord, témoin de passage des vitesses, rangement sous le siège central, vitres électriques, séparation complète tôlée, vitres teintées, porte latérale coulissante
ECOnetic : Ambiente + Stop&Start, contrôle de l’accélération
Trend : Ambiente + pommeau de levier de vitesse en cuir, système audio BlueTooth, régulateur/limiteur de vitesse, siège conducteur confort, climatisation manuelle, protections latérales dans l’espace de chargement, antibrouillards

Caractéristiques techniques
L x l x h : 5 531/ 5 981 / 6 704 x 2 059 x 2 250 / 2 789 mm
Longueur de chargement : 3 044 / 3 494 / 4 217 mm
Hauteur intérieure : 1 886 / 2 125 mm (4×4 : – 100 mm)
Largeur intérieure mini : 1 392 mm
Volume utile : 10 / 11,2 / 11,5 / 13 / 15,1 m3
Charge utile : 890 à 1 530 kg
A partir de 24 990 € HT en traction et 30 390 € HT en propulsion

Reiner Hoeps  : « Nos électriques nous permettront de garder la clientèle des gros rouleurs » …

Lire la suite
edito

Il y a encore deux ans ,et depuis 50 ans, la Location longue durée avec les banques et les financières captives des constructeurs  nous tenaient un discours de métier : on avançait des arguments financiers factuels p…

Lire la suite
Les articles les plus lus

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...