Publié le 15 octobre 2012 | par Rédaction

Grâce à l’ajout d’une prise permettant de recharger sa batterie sur secteur, la Prius s’autorise jusqu’à 25 km en 100 % électrique avant de redevenir une Prius Hybride « classique ». Malgré l’absence de TVS, le surcoût de 6 800 € (bonus de 5 000 € déduit) en vaut-il la chandelle ?

Le 1er constructeur mondial continue sur sa lancée de véhicules « propres »… tout en conservant les qualités de polyvalence de sa Prius Hybride. Si Toyota se targue de combiner le meilleur des deux mondes en proposant un véhicule à la fois 100 % électrique en plus d’être hybride, nous avons distingué certaines contreparties.

Concrètement, la Prius « Plug-in » allonge son autonomie en tout électrique, soit jusqu’à 25 km maximum. Les ingénieurs soulignent en effet qu’il s’agit d’une distance censée représenter 70 % des déplacements quotidiens en Europe. Une fois sa batterie déchargée, on retrouve le fonctionnement d’une Prius classique et la quasi-totalité de ses caractéristiques techniques, de la plate-forme au moteur en passant par les trains roulants.

Prius rechargeable

Prius rechargeable

Un œil attentif identifiera la Prius Rechargeable à sa deuxième trappe de ravitaillement sur l’aile arrière opposée, à ses logos « Prius Plug-In » et surtout à ses jantes spécifiques uniquement disponibles en 15 pouces. Malgré ses pneumatiques aux flancs généreux, la baisse de confort engendrée par le raffermissement des suspensions est perceptible.

En troquant sa batterie NiMH pour une Lithium-ion plus volumineuse et lourde de 38 kg, cette Prius « branchée » doit en effet compenser sa prise d’embonpoint s’élevant à 55 kg au total. Néanmoins, toutes ces évolutions sont finement dosées. Le volume du coffre amputé de deux litres seulement prouve l’équilibre entre le gain d’autonomie et les contraintes liées au poids et aux coûts supplémentaires. Le cahier des charges est donc rempli par Toyota.

Pour profiter pleinement des capacités étendues de la batterie (de 4,4 kWh au lieu de 1,3 kWh), la Prius Rechargeable ajoute à ses deux modes existants « EV » et « ECO » la fonction « EV City ». Destiné à la ville, ce roulage « forcé » en tout électrique devient possible jusqu’à 90 % d’ouverture des gaz (une sollicitation à pleine charge entrainera quand même le moteur thermique). Pour tirer parti au maximum des effets du moteur synchrone sans trop se soucier du pied droit, la puissance est limitée à 36 ch (contre 51 ch en mode EV) et sa vitesse de pointe ne peut dépasser 90 km/h.

Dans la pratique, la Prius donne vraiment l’impression de rouler avec une véritable voiture électrique. Si nous avons réussi à « tenir » sur plus de 20 km en tout électrique, on regrette que son manque de brio la cantonne à une utilisation péri-urbaine. Or, son gabarit de « berline routière » (près de 4,50 mètres de long) ne fait pas d’elle la reine des centres-villes.

Savants calculs

Sachant que la recharge complète de la batterie ne réclame qu’au maximum 1h30, aussi bien via une prise domestique que sur les bornes dédiées aux véhicules « verts », il apparaît possible de cumuler les déplacements à l’électrique sur une journée. Un avantage qui semble réduit à peau de chagrin pour les « gros rouleurs ».

Prius Rechargeable

Prius Rechargeable

Selon Toyota France, il faut parcourir un minimum de 120 000 km pour « amortir » le surcoût total de 6 800 euros par rapport à la Prius classique… en tout électrique, bien sûr. Déductions faites du bonus écologique (de 5 000 € contre 2 800 €) avec le coût d’une recharge de 0,4 € pour 25 km, soit 1,60 € tous les 100 km (autrement dit 1 l/100 km), le résultat est sans appel : cette rentabilité n’a lieu d’être qu’en dehors des parcours autoroutiers. De quoi rendre le temps long…

Flottes et administrations militantes cumulant les petits parcours, cette Prius est faite pour vous.

Affichant de surcroît une consommation moyenne record de 2,1 l/100 km et 49 gramme de CO2 par kilomètre seulement, soit une exonération totale de TVS, le calibrage atteint les sommets du politiquement correct : c’est encore deux fois moins que la Prius « non rechargeable » ! Toyota démontre un réel tour de force… pas encore en adéquation avec la réalité de tous les besoins.

Texte et photos Adrien Cortesi

En chiffres…

Toyota Prius Rechargeable

– Moteurs : 4 cylindres essence + moteur synchrone
– Cylindrée : 1 798 cm3
– Puissance : 99 ch + 82 ch (136 ch combinés)
– Couple : 142 Nm à 4 000 tr/mn
– Vitesse maxi : 180 km/h
– Accélérations : 0 à 100 km/h en 11,4 s.
– Consommation mixte : 2,1 l/100 km
– Emissions de CO2 : 49 g/km
– TVS : 0 euros
– Prix : à partir de 37 000 euros

Reiner Hoeps  : « Nos électriques nous permettront de garder la clientèle des gros rouleurs » …

Lire la suite
edito

Il y a encore deux ans ,et depuis 50 ans, la Location longue durée avec les banques et les financières captives des constructeurs  nous tenaient un discours de métier : on avançait des arguments financiers factuels p…

Lire la suite
Les articles les plus lus

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...