Publié le 24 octobre 2011 | par Louis DAUBIN

A peine rentré de nos courtes vacances d’été nous voila déjà plongé dans l’étude de la loi de finances 2012 pour sa partie automobile. Le temps passe vite pour Bercy qui cherche désespérément de l’argent frais
pour le verser dans l’abime du budget prévisionnel de la nation. Une lueur d’espoir apparait cependant au travers de la dernière mouture du texte du projet de loi de finance 2012.

Il y aura bien augmentation de la TVS, mais elle sera plus mesurée que ce que les premières ébauches avaient laissé entrevoir avec effroi. Disons que cela sera dur mais pas impossible comme vous le constaterez
dans le dossier de ce numéro. Le risque est plus axé sur la probable disparition des exonérations fiscales dont bénéficient encore à ce jour
les voitures hybrides, GPL et E 85.

Vous lirez aussi avec intérêt la table ronde sur la mobilité et sur l’auto partage dont la caricature de ce dernier voudrait que cela consiste à remettre les « chiottes sur le palier » ce qui n’est pas exactement
le cas en matière automobile. Seulement il apparait que le discours et l’usage sont plus adaptés aux grands groupes qu’aux PME de France. Il faudra un peu de temps pour que l’offre vous concerne vraiment
Par ailleurs, depuis plusieurs années les manufacturiers vous proposent avec les loueurs de passer aux pneus hiver pendant 4/5 mois de l’année et de reprendre les pneus « été » le reste du temps.

Nous vous avons préparé un dossier pneumatique pour étudier le sujet.
Vous verrez que plutôt d’acheter des 4×4 SUV dans l’espoir futile et fallacieux de pouvoir vous dispenser de chaines une fois par an il serait plus intelligent d’avoir quatre pneus neiges pour rouler tous le temps dans
une voiture sûre.

Enfin, la communauté Européenne, sans doute dans le souci de nous montrer qu’elle existe encore, nous a concocté une augmentation massive du prix du carburant gas oïl. Apres nous avoir détaxé ce carburant
économique pendant 40 ans ; on va demain le surtaxer au motif qu’il ne serait pas du tout économique et très polluant.

Ce qui est dommage c’est que l’on soit juste incapable de nous avouer qu’il faille remplir les caisses et que l’imposition des carburants est une source inépuisable de recettes fiscales. Pourquoi nous parler de
pollution du gas oil alors que l’on abandonne le nucléaire pour revenir au charbon qui est comme chacun sait le principal producteur des polluants les plus nocifs de la planète ?

Boris Ilic, Responsable des Ventes Sociétés d’Audi France : “Accompagner et fidéliser pour progresser”. Challenger émérite sur le segment Premium, Audi apporte sa pierre à la reconstruction très écologique du paysage…

Lire la suite
edito

Le covid 19 depuis plus de 2 ans, la crise des composants et semi-conducteurs, le conflit Russo/Ukrainien, le déficit d’approvisionnement gazier, pétrolier, et électrique, l’envolée des couts de ces énergies et matière …

Lire la suite
Les articles les plus lus

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...