Publié le 25 juillet 2022 | par Charles Daubin

Accueillie avec scepticisme par les défenseurs du mythe “Mustang”, la Mach-E s’impose tranquillement, grâce à son efficacité énergétique et ses qualités routières.

C’était gonflé, mais finalement ça ne marche pas trop mal ! En effet, baptiser du légendaire nom de “Mustang” un SUV électrique n’était pas sans risque… Mais Ford semble avoir gagné son pari en présentant un véhicule puissant et confortable à des niveaux tarifaires décalés (de 56 400 € à 84 100 €). Pour réussir ce grand écart, deux batteries sont proposées (76 et 99 kW), ainsi que deux modes de transmission (propulsion ou intégrale). Au sommet, la gamme est coiffée par une version survitaminée de 358 ch (Mach-E GT) qui adresse un joli clin d’œil au passé résolument sportif de l’ancêtre thermique. Afin de profiter de la plus grande autonomie possible, nous avons essayé la propulsion, animée par la plus grosse batterie.

Étincelles économes

De la Mustang des années 60 si joliment filmée par Lelouch, il ne reste que l’empreinte équine, sur la calandre et sur le coffre. Et les feux arrière également, si caractéristiques. Pour le reste, le style SUV/coupé évoque toujours la performance, avec des lignes tendues assez élégantes. La Mustang Mach-E profite de cotes dans la bonne moyenne du segment et offre une excellente habitabilité aux cinq passagers grâce à un empattement de 3 mètres. Le style intérieur, dominé par la grande dalle centrale de 15,5”, se veut classique et discret. On apprécie les plastiques d’assez bonne facture, ainsi qu’une qualité d’assemblage probante. Les sièges sont confortables et s’enrichissent de réglages multiples. On regrettera cependant un coffre de dimension trop modeste (407 litres), heureusement épaulé par un “frunk” (affreux anglicisme désignant un “front trunk”, ou coffre avant) de 100 litres. Sur la route, le couple de 430 Nm permet des accélérations décoiffantes, malgré un poids supérieur aux deux tonnes. Équilibrée, bénéficiant d’une direction précise, suffisamment amortie pour supporter des courbes serrées et offrir cependant un bon confort de suspension en ville et sur autoroute, la Mustang Mach-E surprend par sa bonne gestion du flux électrique et sa capacité de récupération cinétique. En effet, elle est l’une des rares participantes à avoir pu croiser entre 120 et 135 km/h sans trop “surconsommer”. Elle a certes une batterie importante, mais cet avantage se paye en poids embarqué (+ 596 kg) et, au final, on acquiert un relatif sentiment de tranquillité… ce qui est rare à bord d’une électrique ! Tout cela a certes un prix (élevé), mais comparé à d’autres concurrentes, c’est là un handicap très relatif étant donné les nombreux équipements, les accessoires (comme les prises USB et USB-C aux places avant et arrière), ainsi que la qualité générale.

Et l’énergie ?

La carte Blue Oval de Ford donne accès aux clients du Mach-E (et du E-Transit) au réseau Newmotion, un agrégateur qui exploite un parc de 280 000 bornes en Europe. En plus du tarif de l’exploitant de la borne à laquelle on se connecte, Newmotion facture 0,35 € par charge. Par ailleurs, les nouveaux propriétaires d’un Mach-E bénéficient gratuitement d’un abonnement Ionity (0.31€/minute au lieu de 0.79 €) pendant un an. Rappelons que Ionity gère un réseau de 400 stations – soit 1600 bornes en haut débit – à travers tout le continent européen.
Moyenne constatée

Fiche Technique :

  • Capacité batteries : 99 kW
  • Batteries utilisables : 88 kW
  • Puissance : 294 ch 
  • Couple : 430 Nm
  • Poids : 2 085 kg
  • Vitesse Maxi : 180 km/h
  • Câbles fournis : T2/T2 triphasé
  • Autonomie (WLTP/constatée) : 610/417 km
  • Temps de charge théorique (borne HD, 10/80) : 45’
  • Prix :  64 300 €

Yvan Segal : « Les automobilistes vont consommer l’automobile différemment" Pour Renault, la valeur ne passe plus forcément que par la production et la vente de véhicules mais également par les services et la gestion sur to…

Lire la suite
edito

Reuters a communiqué les chiffres d’investissements des constructeurs, en premier, des équipementiers et de la filière automobile dans le véhicule électrique, ce, jusqu’à l’aube  de 2030. Ce chiffre donne le …

Lire la suite
Les articles les plus lus

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...