Publié le 7 décembre 2012 | par Rédaction

L’Essentiel en 5 Points :

– Onze voitures hybrides pour tous les usages, de l’urbaine à la routière
– Huit trimestres d’exonération de la TVS pour les moins de 110g/km de CO2 et un bonus doublé depuis Août.
– Différentes solutions techniques pour un même objectif : abaisser les consommations et les émissions de CO2.
– L’Opel Ampera et la Toyota Prius rechargeable nécessite l’accès à une borne de recharge.
– Trois usages, trois choix : Toyota Yaris Hybrid – Mercedes E 300 Bluetec Hybrid – BMW Serie 5 ActiveHybrid.

Le coup de fouet fiscal de cet été a mis les hybrides en pleine lumière. Cela tombe au moment où l’offre s’est largement élargie vers différents usages. Les hybrides essence japonais seront tout naturellement plus à l’aise économiquement sur des petites distances. Par ailleurs, les marques haut de gamme se dotent également de motorisations hybrides pour abaisser les consommations. Notre comparatif exclusif de onze véhicules permet d’évaluer à l’usage la pertinence des différentes solutions techniques.

Depuis cet été, les véhicules à motorisation hybride sont en pleine actualité. Ces véhicules sont les grands gagnants du réaménagement fiscal intervenu cet été tant du point de vue du bonus-malus que de la TVS. Vous pourrez lire tout cela, sous la plume de notre spécialiste de la fiscalité ICI.

Cette fiscalité favorable vient appuyer une offre de véhicules qui s’élargit. L’on est loin de l’ « hybride punitif » du début des années 2000. Désormais, plus d’une dizaine de marques proposent des motorisations hybrides et ce large choix convient à de multiples usages en s’appuyant sur des architectures techniques assez différentes. Les hybrides « canal historique » type Toyota ou Honda sont désormais bien implantés et identifiés sur le marché.

ouverture_comparo.jpg

Leur hybridation essence les confine dans une zone de faibles kilométrages annuels en raison du coût du carburant et de leur consommation routière assez élevée au regard de leurs performances. Et elles ont largement évolué. Ainsi, la troisième génération de Toyota Prius existe en version rechargeable sur le secteur et le groupe a lancé il y a deux ans, une hybride du segment C chez Lexus avec la CT200h. Mais l’évolution de cette famille ne s’arrête pas là et le même Toyota a perfectionné et fait évoluer sa chaîne de traction hybride pour la glisser dans une Yaris.

Mais l’élargissement de l’offre comprend également des véhicules plus routiers, à essence mais également diesel. Historiquement, les premiers sont nés avec le marché américain en tête, mais nous en sommes déjà à la seconde génération. Les berlines Infiniti et BMW Série 5 sont assez proches dans leur philosophie : un peu d’hybridation pour abaisser les consommations de carburant, tout en restant dans une définition assez confort, comprenez un moteur de 6 cylindres et 300 ch. L’on aura aisément compris que ces véhicules constituent des haut de gamme avant d’être hybrides. Les Porsche Cayenne hybrid et Audi Q5 hybrid procèdent de la même philosophie ; une petite aide électrique dans le monde du haut de gamme.

Dans une vision plus européenne, PSA a développé des hybrides diesel, et nous avons extrait de l’offre des deux marques, la berline Peugeot 508 Hybrid4. Celle-ci trouve désormais sur sa route la Mercedes E 300 Bluetec Hybrid, à l’architecture technique plus simple. En théorie, ces deux véhicules sont aussi à l’aide en ville que sur route, ce que nos essais vont essayer de démontrer.

Enfin, il reste l’Opel Ampera, la voiture électrique avec prolongation d’autonomie que l’on peut considérer comme une super-hybride si l’on tient compte du fait que le moteur thermique peut transmettre un peu d’énergie aux roues.

CONCLUSION

Cet essai met clairement en valeur l’existence de plusieurs visions de la motorisation hybride chez les constructeurs. La pratique confirme la théorie issue des différentes technologies mises en place.
Pour un usage « courtes distances », la Toyota Yaris Hybrid s’impose. Elle propose les avantages de l’hybride essence, son silence et sa douceur, dans un format urbain conventionnel et s’avère facile à conduire par tout le monde. Pas loin du sans-faute avec sa consommation moyenne de 4,9 l/100 km. Dans le groupe des haut de gamme, la BMW Série 5 Active Hybrid se détache, plus efficace que l’Infiniti M35h qui pourtant ne démérite pas.

Mais pour une plus grande polyvalence d’usage, pourquoi ne pas se tourner vers l’hybride diesel ? Nous avons opposé les deux berlines du marché – je sais, une Peugeot face à une Mercedes, çà peut faire bizarre – et chacun jugera en fonction de ses critères. La 508 est handicapée par une boîte de vitesses robotisée dont la seule qualité est d’être fabriquée en France, mais dispose de quatre roues motrices. Pas assez face à une Mercedes très homogène et efficace dans toutes les situations. A condition de la prendre avec les roues de 16 pouces, les à rester sous la barre des 110 g/km de CO2.

Boris Ilic, Responsable des Ventes Sociétés d’Audi France : “Accompagner et fidéliser pour progresser”. Challenger émérite sur le segment Premium, Audi apporte sa pierre à la reconstruction très écologique du paysage…

Lire la suite
edito

Le covid 19 depuis plus de 2 ans, la crise des composants et semi-conducteurs, le conflit Russo/Ukrainien, le déficit d’approvisionnement gazier, pétrolier, et électrique, l’envolée des couts de ces énergies et matière …

Lire la suite
Les articles les plus lus

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...