Publié le 10 janvier 2018 | par Rédaction

Confronté à un scandale dévoilant des problèmes de conformités de ses véhicules, le président de Subaru a annoncé une mesure radicale : renoncer temporairement à son salaire.

Un président de constructeur automobile qui renonce à son salaire suite à un scandale lié à sa marque n’est pas courant. Pourtant, Yasuyuki Yoshinaga, président de Subaru, vient d’annoncer cette mesure. Il a déclaré : « Tous les dirigeants exécutifs vont volontairement rendre une partie de leurs salaires ». Un porte-parole du constructeur nippon a précisé que ce renoncement s’étendrait de décembre à mars prochain, c’est-à-dire jusqu’à la fin de l’exercice fiscal du groupe 2017/18.

Pour rappel, Subaru a dû rappeler le mois dernier 395 000 véhicules au Japon, en raison d’inspections finales effectuées par du personnel non certifié, pour un impact financier quantifié par le groupe à 20 milliards de yens, soit environ 150 millions d’euros.

subaru_logo_gd.jpg

Marc Ouayoun : «Pour nos clients, Nous ferons en sorte que cela soit possible» Revenu en France pour prendre la direction générale de la marque Audi France, Marc Ouayoun n’est pas un inconnu dans le Groupe Volkswagen. Cet au…

Lire la suite
edito

Le metavers se définit comme un réseau de monde virtuel et immersif. Cela permet à des gens très malins d’affirmer n’importe quoi auprès de gens qui le sont beaucoup moins, mais que l’on flattera d’intelligence, pour …

Lire la suite
Les articles les plus lus

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...