Publié le 20 juin 2019 | par Louis DAUBIN

Nouvelle table ronde avec les loueurs longue durée de véhicules. Très intéressante par la diversité des points de vue et par les déclarations de bonnes intentions à l’égard des PME et TPE.

edito_icono-4.jpgMais voilà, Vous conquérir coute cher à leurs yeux, vous convaincre coute cher à leurs yeux, vous avoir comme client coute cher à leurs yeux. Gérer une grosse flotte est presque plus facile que gérer vos problèmes sur 40 véhicules. Le risque client est bien plus élevé avec vous qu’avec Danone ou Bouygues. Vous consommez moins de services associés. C’est le « fleet management» qui est rentable. Pas la négociation au détail. Vous louer vos pneus est plus rentable que de vous laisser les acheter. Le réseau des constructeurs, comme les loueurs des constructeurs sont mieux positionnés sur le terrain pour vous approcher physiquement. Cette relation réelle est indispensable au dirigeant de PME. D’où l’implication des loueurs bancaires dans des « marques blanches » au service de telles ou telles marques automobiles afin de placer leur location longue durée auprès des PME. Voilà le Nœud qui freine leur développement auprès de vous. Et ce n’est pas sur internet qu’ils vous trouveront puisqu’a moins d’une nécessité de calculer vos TVS sur notre calculateur TVS (N°1 en France) vous ne consultez pas des sites en dehors de votre métier qui n’est évidemment pas la gestion de parcs. Par ailleurs, La prise de risque n’est pas l’objectif d’un banquier Français. Cela se saurait…D’où ce désert de communication des loueurs auprès de vous. Heureusement que nous sommes là pour vous parler d’eux.
Essai de l’Audi E-tron dans ce N° et petite remarque personnelle qui va devenir une remarque générale à mesure que le nombre de véhicules électriques circulant en France augmentera : Comment est-il possible que le réseau des bornes Tesla ne soit pas compatible avec le réseau Ionity des marques Allemandes ? Vous imaginez les Peugeot ne pouvant faire le plein que chez Total et les Renault que chez ESSO ? C’est délirant. On se croirait revenu au temps du VHS et du Beta max pour les cassettes Vidéo. Faudra-t-il nationaliser les bornes ? Ou les priver d’électricité tant qu’elles ne seront pas disponibles pour tous ? C’est d’une parfaite idiotie. L’autonomie faiblarde des voitures électriques ne pourra pas être compensée, un minimum, sans un réseau global de super chargeur et de centrales nucléaires pour les approvisionner. Supporter 1 h 30 d’arrêt pour recharge tous les 200 kilomètres et ne pas trouver de bornes compatibles…Voilà de quoi écœurer même le plus aveugle des écolos bobo.

Yvan Segal : « Les automobilistes vont consommer l’automobile différemment" Pour Renault, la valeur ne passe plus forcément que par la production et la vente de véhicules mais également par les services et la gestion sur to…

Lire la suite
edito

Reuters a communiqué les chiffres d’investissements des constructeurs, en premier, des équipementiers et de la filière automobile dans le véhicule électrique, ce, jusqu’à l’aube  de 2030. Ce chiffre donne le …

Lire la suite
Les articles les plus lus

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...