Publié le 7 avril 2015 | par Rédaction

Design aguicheur, moteurs sobres et vaillants, comportement imperturbable ou encore dotation riche : la citadine d’Hiroshima se donne les moyens de ses ambitions pour tenter de percer sur un segment très concurrentiel.

e sérieux de la technologie Skyactiv continue de porter ses fruits.
Erigé en 2011 avec le CX-5, le « renouveau » de Mazda s’articule principalement sur les composantes écoénergétiques des motorisations. Le design Kodo, original et dynamique, joue également un rôle dans le succès des nouveaux modèles. Longue de 4,06, la Mazda2 s’inscrit dans le haut du segment en terme de gabarit. L’habitabilité n’est en revanche pas exceptionnelle et le coffre un peu exigu atteint 280 litres (contre 300 pour la Clio). Sous le capot, Mazda résiste au downsizing et à la suralimentation tout azimut en retenant un 1.5 essence atmosphérique.

DYNAMIQUE ET SOBRE

La version d’appel délivre 75 ch, soit une puissance déjà suffisante pour une citadine. Le caractère de ce quatre cylindres s’avère déjà sympathique à l’usage, par son côté discret et onctueux, voire rageur dans les tours. Bien sûr, les performances sommes toutes modestes justifient l’alternative d’une version 90 ch (la seule disponible en boîte automatique), sensiblement plus volontaire à bas et mi-régimes. Un compromis idéal si l’on est amené à emprunter régulièrement les grands axes.

Mazda2_moteur.jpg

La version la plus puissante de 115 ch avec système de récupération d’énergie i-Eloop, distille quant à elle des sensations presque sportives. Preuve que le rendement est au rendez-vous, nous avons consommé entre et 7 l/100 km en menant le « petit » 75ch à la cravache sur les petites routes de l’arrière-pays catalan. Un résultat raisonnable même pour une puissance modeste l’expérience des petits « 1.0 turbo » nous ont régulièrement dévoilés des consommations supérieures. Et pourtant, ce n’est pas son étagement « infiniment » long qui joue en sa faveur avec une vitesse de pointe presque atteinte en 3ème (plus de 160 km/h au régime maximal de 6500tr/mn).

A 130 km/h sur autoroute, les bruits d’airs dominants dans l’habitacle restent très supportables… en 5ème, bien sûr. Nous n’avons malheureusement pas pu essayer la version Diesel forte de 105 ch et 220 Nm de couple qui intéressera naturellement les grands rouleurs. Nous sommes d’autant plus impatient que Mazda nous a également habitué à un excellent bloc 2,2 litres de 150 ch connu sur les Mazda3, 6 et CX-5.

TOUT D’UNE GRANDE

Bluffante d’équilibre, la Mazda2 offre une tenue de route à la fois incisive du train avant et imperturbable en appui. Malgré un train arrière très sage, le pouvoir directeur apparaît excellent pour une petite citadine. La direction légère mais bien calibrée accentue ces impressions favorables.

Mazda2_lateral.jpg

Si les sièges manquent un peu de maintien latéral, la présentation intérieure fait bonne figure. Elle reste toutefois en deçà d’une 208 ou d’une Polo en raison de plastiques un peu « cheap » et d’une base de console centrale moyennement tenue. On déplore aussi la présence de reflets de la planche de bord sur le pare-brise en cas de forte luminosité. Mais la petite nipponne se rattrape en matière d’équipement puisqu’elle dispose dès le premier niveau de finition Harmonie d’une climatisation manuelle.

Pour le régulateur de vitesse, il faut passer à la seconde finition Élégance pour bénéficier notamment du régulateur de vitesse, de l’aide au stationnement ou encore de l’allumage automatique des feux.

Mazda2_Int_planche_de_bord.jpg

L’affichage tête haute, équipement encore inconnu dans ce segment, complète une dotation pléthorique en haut de gamme Sélection (système d’alerte anti-collision, GPS, feux à LED automatiques…). Pétries de qualités et compétitive dans le segment (à partir de 14 450 ¤ avec le 1.5 de 75 ch), la Mazda2 gagne véritablement à être connue. La commercialisation est attendue pour le mois d’avril prochain.

Adrien Cortesi

Fiche Technique

– Moteur : 4 cylindres essence 1,5 litres
– Puissance : 75 ch à 6 000 tr/mn Couple : 135 Nm à 3 800 tr/mn
– Boîte de vitesses : manuelle à 5 rapports
– Vitesse maxi : 171 km/h Accélérations : 0 à 100 km/h en 12,1 s.
– Consommation mixte : 4,7 l/100 km
– CO2 : 109 g/km TVS : 436 euros
– Prix : à partir de 14 450 €

Boris Ilic, Responsable des Ventes Sociétés d’Audi France : “Accompagner et fidéliser pour progresser”. Challenger émérite sur le segment Premium, Audi apporte sa pierre à la reconstruction très écologique du paysage…

Lire la suite
edito

Le covid 19 depuis plus de 2 ans, la crise des composants et semi-conducteurs, le conflit Russo/Ukrainien, le déficit d’approvisionnement gazier, pétrolier, et électrique, l’envolée des couts de ces énergies et matière …

Lire la suite
Les articles les plus lus

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...