Publié le 15 juin 2022 | par Bertrand Gay

Loueurs longue durée et constructeurs chinois voient leurs intérêts converger en cette année 2022. Les premiers cherchent à diversifier leur offre et leurs futures voitures d’occasion à horizon 2025 – 2026. De plus, moins touchés par les problèmes d’approvisionnement que leurs homologues européennes, les deux marques chinoises de pointe, MG et Aiways, proposent des voitures électriques pouvant répondre à certains cas d’utilisation. Elles utilisent la LLD pour accroître leur notoriété et s’implanter sur le marché des entreprises. Les loueurs longue durée comptent accroître leurs marges avec ces nouvelles offres pas forcément très compétitives financièrement. L’achat à crédit peut s’avérer une bonne solution surtout avec des véhicules électriques demandant peu d’entretien et garantis 5 ou 7 ans.

1/ Vocabulaire : qu’appelons-nous constructeurs chinois 

2/ Des circonstances favorables : une offre disponible

3/ La LLD en chiffres : quelles économies ?

4/ Utilisation : quels points forts

5/ Une offre LLD pour MG et Aiways

Dossier réalisé par Bertrand Gay

1/ Petites questions de vocabulaire

L’intitulé de notre sujet « Loueurs longue durée et marques chinoises » demande quelques précisions de l’ordre du vocabulaire. Évidemment, les loueurs longue durée vous sont familiers ; ils vous apportent une voiture au meilleur prix avec de nombreux services, une capacité à répondre à vos besoins dans les meilleurs délais et une assistance sans faille. Sans eux, peu d’entreprises pourraient avoir accès à des véhicules neufs efficaces, performantes et sûres. Bref, sans aller jusqu’à la philanthropie, leur business model s’en approche fortement.

La notion de « constructeur chinois » appelle quelques clarifications. Quelques constructeurs européens fabriquent des voitures sur le sol chinois pour les réexporter de Chine vers les marchés européens dont la France. Il s’agit notamment de la BMW iX3, de la Dacia Spring, de la Citroën C5X, de la DS DS9 et des futures Smart.  Mais, il ne s’agit pas de voitures chinoises au sens de voiture produite par un constructeur chinois. Ceux-ci sont de purs acteurs chinois au sens de leur capital et de leur histoire. Ils sont souvent issus d’entreprises d’État mais ont su adopter le mode de fonctionnement des entreprises occidentales. Ces entreprises ont pour nom, BAIC, SAIC, Dongfeng, Geely ou Changan et leurs marques nous sont à peine plus familières ; il s’agit d’Aiways, Lynk & Co, Seres ou Polestar. Évidemment, MG, désormais marque chinoise et non plus britannique, évoque quelque chose aux plus anciens d’entre nous, et pas uniquement des pannes impossibles à résoudre car ne disposant pas de l’outillage en 1/8ème de pouce ! Passons rapidement sur le cas particulier de Polestar, marque de voitures électriques du groupe Geely, qui n’est pas commercialisée en France alors qu’elle l’est partout ailleurs en Europe. Polestar est bloquée en France, en raison d’une ridicule procédure initiée par Citroën en raison d’un prétendu plagiat de logo.

Après quelques tentatives infructueuses au cours des quinze dernières années, les constructeurs chinois se développent enfin sur les marchés européens.  Ils ont surmonté les deux obstacles que furent la sécurité passive et la forte diesélisation des ventes. Désormais, l’ère de l’électrification leur est plus favorable. Ces motorisations constituent la porte d’entrée rêvée pour les constructeurs chinois.

L’Aiways U6 arrive sur le marché

2/ Des circonstances favorables aux constructeurs chinois

Les difficultés de production des constructeurs européens créent un climat favorable aux constructeurs chinois qui sont moins impactés. Ils disposent plus aisément des semi conducteurs nécessaires à leurs productions et ne subissent pas les répercussions du conflit russo-ukrainien.

Néanmoins, cet avantage dont disposaient les constructeurs chinois jusqu’à la fin du premier trimestre pourrait s’estomper en raison de la recrudescence de Covid-19 en Chine. Qui a dit « retour à l’envoyeur » ? Rancunier, va ! Dans la région de Shanghai, les confinements stricts de millions de personnes, parmi lesquels des salariés de l’industrie automobile locale, ralentissent les productions.

Outre la disponibilité des voitures, les constructeurs chinois présentent l’avantage de pratiquer des prix plus bas que ceux de leurs concurrents, sud-coréens et occidentaux.  Des prix plus bas, à la fois en tarif fascial accessible au public alors que les remises consenties aux loueurs sont probablement plus importantes que la moyenne des marques européennes. Outre cet aspect financier, la disponibilité des voitures produites en Chine permet une alimentation sûre du canal des voitures d’occasion. Cet aspect souvent méconnu intéresse beaucoup les loueurs longue durée qui y réalisent une part importante de leurs marges. Une offre, en petits volumes de vente, de voitures différentes et séduisantes comme le sont par exemple des MG Marvel R ou des Aiways U5, trouvera sans problème des acheteurs en VO à l’horizon 2025 – 2026. Nous avons soumis ce raisonnement à l’un de nos interlocuteurs habituels, en l’occurrence celui que Kilomètres Entreprise nomme le « loueur masqué ». Nous pourrions presque attribuer le statut de « repenti » à cet ancien cadre d’un acteur majeur de la location longue durée. Il estime que cela constitue l’un des piliers de son ancien métier.  Voilà qui explique en grande partie, le peu d’empressement que les grands loueurs ont déployé pour répondre à nos questions. Peur d’en dire trop probablement… En revanche, Marc Charpentier, directeur commercial de One Lease a joué le jeu et nous l’en remercions. La pénurie de voitures disponibles chez les constructeurs européens le pousse à considérer d’autres marques sans faire n’importe quoi non plus : « A ce jour, je ne considère pas l’offre de véhicule thermique ou hybride comme crédible. En revanche, les électriques le seront bien plus car le sujet de l’entretien devient plus secondaire » précise t-il.

MG Range Photography with ZS EV MCE, MG5, MARVEL R, EHS PHEV

3/ La magie des chiffres

Nous avons réalisé trois requêtes de mensualités sur le site internet d’ALD Automotive. Tout d’abord une voiture électrique de référence, en l’occurrence la Hyundai Ioniq 5 dans sa version 58 kWh au prix catalogue de 43.600 euros. Pour une durée de quatre ans et 15.000 kms par an, la mensualité demandée est de 680 euros. A l’issue de cette durée, le locataire a financé 74,9 % du prix catalogue. La même simulation effectuée pour une Aiways U5 d’un prix de 39.300 euros, nous amène à une mensualité de 641 euros, soit 78,3 % du prix catalogue. Le différentiel est donc de 3,4 points en faveur du loueur alors que côté utilisateur, la différence mensuelle de 39 euros ressemble à une économie assez faible. Loin de l’image de la bonne affaire de la voiture chinoise. Pour les mêmes paramètres, la location d’une Peugeot 3008 hybride rechargeable revient à 652 euros. Le « loueur masqué » n’est guère étonné par cette faible différence de mensualité et y voit même « toute la beauté » de son ancien métier !

Ces chiffres reposent évidemment sur des hypothèses de valeurs de revente, dont nous savons le caractère aléatoire, voire divinatoire, à moyen terme. Nul doute que les loueurs jouent la carte de la prudence à ce sujet. A ce sujet, l’un de nos interlocuteurs pointe la différence entre deux des principaux coteurs du marché : Autovista et L’Argus. Il qualifie que ce dernier de « plus conservateur, peu réactif à la fois à la hausse et à la baisse ». Néanmoins, les loueurs longue durée réinterprètent également ces données pour établir leurs propres VR.

Par ailleurs, rappelons que les coûts du transport maritime ont été quintuplé depuis deux ans, ce qui a influé sur le positionnement tarifaire des marques chinoises.

4/ Quels avantages pour l’utilisateur du véhicule

Tout autant que les constructeurs, qui en sont convaincus, les loueurs estiment que les voitures chinoises offrent désormais un niveau de qualité conforme aux exigences du client européen. Marc Charpentier estime que « le prix et l’avance technologique des voitures chinoises sont aptes à séduire les conducteurs français ». Les grands écrans numériques, les nombreux équipements de confort et les commandes intérieures souvent tactiles ou à effleurement attirent les amateurs de modernité. De plus, le niveau technologique est tout à fait satisfaisant avec une capacité de recharge allant jusqu’à 100 kW, une batterie de 60 kWh dès le premier prix, une garantie souvent supérieure à trois ans ainsi qu’une gamme simplifiée et plus lisible. Ces deux derniers points sont particulièrement mis en avant par Jacky Delorme, directeur des ventes flottes de MG Motor France : « Nous proposons une garantie de 7 ans ou 150.000 kms qui souligne notre confiance. De plus, nous nous efforçons de proposer une gamme simple avec, sur la MG ZS, un choix simple entre deux finitions et deux niveaux de batteries ».

Évidemment, s’agissant tant chez MG que chez Aiways de véhicules rechargeables, la question de la recharge se pose de même que celle du coût de l’électricité face à celui du carburant liquide. Ces derniers mois, l’équation économique favorise plutôt le véhicule électrique, à condition que l’usage prévu le permette : de courtes distances avec retour près d’une borne de recharge, sur le lieu de l’entreprise ou à domicile. La recharge sur route est à déconseiller pour des questions tarifaires, mais parfois on ne peut pas faire autrement !

En ce qui concerne le financement, Arval et MG Motor, constructeur de véhicules électrifiés, ont conclu un partenariat stratégique visant à proposer des offres de location de longue et moyenne durée avec services aux clients professionnels des 120 concessions de MG Motor France. « Il s’agit à la fois d’apporter une offre aux entreprises et d’accroître la visibilité de nos voitures » précise Jacky Delorme. Pour Arval, il s’agit avant tout de continuer à développer des partenariats stratégiques afin de devenir un leader de la mobilité comme prévu dans son plan « Arval Beyond ».

Les voitures produites en Chine sortent d’usines ultramodernes

5/ Des offres en LLD qui se structurent

Ce partenariat avec MG Motor s’inscrit dans le cadre de cette ambition. Le réseau de distribution de MG Motor France commercialisera une offre de Location Longue Durée et de Location Moyenne Durée (3 à 72 mois), avec un ensemble de services associés qui s’adressent à des clients professionnels, PME et grands comptes. Arval sera en charge de la mise en œuvre des opérations de gestion des contrats et l’animation commerciale du réseau MG Motor France. « Je suis ravi de ce partenariat entre Arval France et MG Motor France, qui s’inscrit pleinement dans notre plan stratégique « Arval Beyond ». Avec MG Motor, nous allons proposer des solutions innovantes et durables à nos clients communs, puisque la gamme proposée par MG est à 100% composée de véhicules électrifiés. » déclare Ferréol Mayoly, Directeur Général d’Arval France. Pour sa part, Haojie Guo, Vice-Président de MG Motor France précise : « Le marché des entreprises est un volet important de la stratégie de développement de MG Motor en France. La signature de ce partenariat avec Arval, leader de la location aux entreprises dans l’Hexagone va nous permettre d’élargir notre portefeuille de solutions de mobilité et de services, éléments essentiels dans la transition énergétique dont nous sommes acteurs ».

Marc Charpentier, directeur commercial de One Lease.

L’autre constructeur chinois le plus en vue du marché français, Aiways a conclu un accord de livraison de véhicules à ALD : « Déjà fortement engagés dans la transition énergétique des flottes avec un objectif annoncé de 30% de véhicules électrifiés dans ses livraisons d’ici à 2025 dans le cadre de son programme stratégique Move 2025, nous sommes aujourd’hui très heureux de pouvoir continuer, avec la marque Aiways – 100% Electrique, à développer l’offre de véhicules proposée à nos clients et tout particulièrement sur le segment SUV qui reste un segment très recherché par les utilisateurs » a indiqué Gilles Bellemere, Directeur Général ALD Automotive  Et Serge Cometti, directeur général d’Aiways France précise : « Cette association avec le leader de LLD, permet à nos clients d’accéder simplement au SUV le plus spacieux, à la plate-forme technologiquement la plus avancée et ultralégère, avec seulement 1820 kg, du marché ».

Le mot de la fin reviendra au loueur masqué, décidément peu avare en conseils et clairement en quête de rédemption : « Avec de tels véhicules garantis sept ans chez MG et cinq ans chez Aiways et les faibles kilométrages réalisables annuellement avec des voitures électriques en entreprise, la pertinence de la location longue durée se pose. De plus, les faibles coûts d’entretien pèsent en faveur de l’achat à crédit, une solution qui devrait être, dans de nombreux cas d’usage, plus économique que la LLD ». A vos calculatrices !

Haojie Guo, Vice-Président de MG Motor France et Ferréol Mayoly, Directeur Général d’Arval France.

MG sur le marché français

L’an dernier, MG a vendu 4951 véhicules en France, soit sept fois plus qu’en 2020, année de lancement puisque la marque était revenue sur le marché français en mai 2020. Et cette progression se poursuit en cette année 2022. Ainsi, au cours du premier trimestre, MG Motor France a livré 1464 clients et 3000 commandes ont été enregistrées par les distributeurs, dont 1600 au cours du seul mois de mars.  Au premier trimestre 2022, MG a vendu 682 exemplaires du MG ZS entièrement électrique, 513 unités de l’EHS, 202 Marvel R et 67 MG5.

Robert Breschkow : « Les gammes Seat et Cupra laissent un large choix aux clients » Robert Breschkow, dirige les marques Seat et Cupra sur le marché français depuis un peu plus d’un an, évoque les performances et le positio…

Lire la suite
edito

Voilà, c’est fait ! Nous rentrons d’un périple sur 48 h de 2000 kilomètres effectués entièrement avec des voitures 100% électriques. 9 constructeurs ont joué le jeu en nous confiant leurs meilleures voitures électriqu…

Lire la suite
Les articles les plus lus

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...