Publié le 15 avril 2022 | par Louis DAUBIN

Une nouvelle voiture dans le segment »C », celui des berlines compactes, essentiellement utilisées par les entreprises, est un enjeu d’importance pour un constructeur généraliste comme Opel . Les nouvelles contraintes environnementales, fiscales, et règlementaires obligent à proposer une diversité de motorisations tout azimut dès le lancement de cette nouvelle Opel ASTRA.

 Ce ne sont pas moins de 9 versions de moteurs et boites qui vous sont proposés entre les versions essence, hybrides, électrique et diesel, sans parler des 5 niveaux de finition.  Cette « Sur offre » est probablement temporaire puisque l’objectif des gouvernements Européens est de nous obliger à rouler en 100% électrique d’ici 8 ans. En attendant cette étrange perspective nous avons pu prendre le volant de deux motorisations de l’Opel Astra : Le moteur essence 1,2 litres 130ch en boite manuelle 6 vitesses et le moteur essence hybride électrique rechargeable en 1,6 litres 180ch boite auto 8 vitesses. Le premier regard sur la nouvelle Astra a produit un commentaire à la quasi-unanimité des journalistes présents : La nouvelle Opel Astra est la plus jolie berline du segment du groupe Stellantis. Plus élégante qu’une Peugeot 308 ou qu’une Citroën C4 elle s’impose par la netteté et la pureté de son dessin très réussi. On peut cependant critiquer une ligne épaissie par l’emploi abusif du noir dans la calandre, les vitrages, le toit, les jantes, les logos, etc. et supposer que la version de base, libérée de cette lourdeur, sera la plus jolie des Astra. Apprécions cependant le travail d’Opel. A partir d’une base Stellantis commune, Opel réussi a créé une ligne personnelle et séduisante. Longue de 4,37m et large de 2m06 rétroviseurs déployés, L’Opel Astra bénéficie d’un empattement de 2,67 m pour le profit de l’habitacle et d’un coffre dont la taille variera grandement en fonction de la motorisation choisie de 352 à 422 litres.

Dans l’habitacle la surprise sera aussi très agréable. Le tableau de bord est réussi par son apparence très technologique, la simplicité et l’agrément visuel qu’il propose. Tout parait simple, même si la multiplicité des systèmes d’info divertissement multimédia, les technologies de réglage et d’aide à la conduite rendent nécessaire un apprentissage assez long de l’utilisation de tous ces choix.

 Vous serez très bien installé derrière le volant grâce aux sièges « AGR » dont le confort d’assise et de maintien assez doux raviront votre arrière-train. Les places arrière apparaissent plus mesurées en espace aux jambes, mais l’habitabilité pour les passagers est correcte pour le segment.

Sur la route, nous avons utilisé la version 130 ch. essence boite manuelle en particulier, faute de diesel disponible. Là aussi, bonne surprise. Le modeste 3 cylindres turbo de 1,2 litres fait preuve d’un allant tout à fait sympathique et autorise une conduite joyeuse et dynamique en assurant des reprises valables grâce a ses 230Nm de couple disponible des 2200tr/mn même si le 130ch se trouvent à 5500tr/mn. La boite manuelle 6 est bien étagée et on peut sereinement envisager d’abattre du kilomètre avec cet équipage en consommant autour de 7 litres au 100 pour 5,5 litres annoncés.

La capacité des OPEL a rouler à grande vitesse « Autobahnproof » est une distinction assez nette avec ses cousines de Stellantis. Les réglages châssis, suspension, direction, sont un avantage en usage professionnel. L’Astra tient très bien la route, sa direction ne durcit pas et garde sa précision de trajectoire en roulant vite. Contrairement à une 308 devenant très lourde au volant a bonne allure, L’Astra reste fine et efficace. Sacré contraste. Mais, Opel est allé trop loin dans le durcissement des amortisseurs en compression. Ça tape fort au passage de la moindre imperfection du revêtement et cela devient vite fatiguant malgré les excellents sièges.

Désirable

L’Opel Astra est devenue une belle voiture ,avec une vraie personnalité sur la route puisque dotée de réglages spécifiques et réellement efficaces. Son positionnement dynamique devrait assurer son succès et la multiplicité des choix énergétiques répondre au besoin des flottes comme a ceux des PME.

Louis Daubin

Fiche technique :

  • Moteur : 1,2 L 3cylindres turbo
  • Puissance : 130 ch
  • Couple : 230NM à 2000 tr/mn
  • Vitesse maxi : 210 km/h
  • Consommation :  5,5 L WLTP
  • Emission de CO2 :  123 G/km
  • TVS : 197€
  • Prix : à partir de 23750€ en essence 110ch

Marc Ouayoun : «Pour nos clients, Nous ferons en sorte que cela soit possible» Revenu en France pour prendre la direction générale de la marque Audi France, Marc Ouayoun n’est pas un inconnu dans le Groupe Volkswagen. Cet au…

Lire la suite
edito

Le metavers se définit comme un réseau de monde virtuel et immersif. Cela permet à des gens très malins d’affirmer n’importe quoi auprès de gens qui le sont beaucoup moins, mais que l’on flattera d’intelligence, pour …

Lire la suite
Les articles les plus lus

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...