Publié le 20 juillet 2017 | par Rédaction

Le VU électrique appelé à se développer : A la tête du groupe Gruau depuis le milieu des années 80, Patrick Gruau est parvenu à faire évoluer, de façon continue, le carrossier-constructeur pour en faire le numéro 1 de la Carrosserie sur Véhicule Utilitaire en Europe.

KMS : Comment définir le groupe Gruau ?
Patrick Gruau : Gruau est un carrossier constructeur. Nous élaborons des carrosseries pour voitures particulières et utilitaires légers. Nous avons mis en place une politique de multi-spécialistes au travers des différentes marques du groupe, chacune étant sur le podium de leur spécialité. En 2016, la société a réalisé 218 millions d’euros de chiffre d’affaires, ce qui fait du groupe Gruau le premier carrossier français et le premier en Europe pour les VUL.

gruau_patrick.jpg

KMS : Quels sont vos axes de développement ?
P. G. : Nous prévoyons de poursuivre notre croissance sur 2017 et atteindre les 290 millions de CA. Cela représente une augmentation d’environ 35 % qui n’est envisageable que grâce au plan d’investissement que nous avons mis en place, aussi bien dans les années passées que pour celles à venir. Comme toujours, nous axons notre développement tant du point de vue de la croissance interne que de la croissance externe. Nous réalisons actuellement des investissements sur le site historique de Laval pour le préparer aux 10 prochaines années et nous venons également de racheter un carrossier italien, Onnicar, spécialisé dans les bennes, tribunes et plateaux VUL entièrement en aluminium. Une chose est certaine : Gruau doit devenir encore plus international qu’il ne l’est aujourd’hui sans perdre de son âme et son positionnement de multi-spécialiste.

KMS : Comment s’intègre l’Electron II dans votre stratégie de développement ?
P. G. : Il s’agit d’un axe de développement important pour les années à venir avec les restrictions croissantes d’accès aux centre-villes et le développement de la livraison du dernier kilomètre « propre ». Nous venons de lancer toute une série d’essais Clients et de mises en situation réelles pour l’utilisation de ce véhicule. L’Electron II est une rupture technologique et nous avons pris le parti de capitaliser sur l’Expérience Client pour mettre en valeur les performances offertes par notre nouvel utilitaire 100 % électrique. En clair, essayer l’Electron, c’est adopter une autre façon de conduire et d’organiser le transport.

KMS : Quelles sont vos ambitions commerciales concernant l’Electron II ?
P. G. : Nous avons une approche pragmatique. Nul doute que le marché des utilitaires électriques va croître dans les années à venir et l’arrivée de modèles concurrents devrait permettre au marché d’atteindre plus rapidement sa maturité. Nous avons la volonté de commercialiser plusieurs dizaines d’Electron II cette année et plusieurs centaines en 2017 et 2018, voire plus si un constructeur s’intéressait à notre produit.

Boris Ilic, Responsable des Ventes Sociétés d’Audi France : “Accompagner et fidéliser pour progresser”. Challenger émérite sur le segment Premium, Audi apporte sa pierre à la reconstruction très écologique du paysage…

Lire la suite
edito

Le covid 19 depuis plus de 2 ans, la crise des composants et semi-conducteurs, le conflit Russo/Ukrainien, le déficit d’approvisionnement gazier, pétrolier, et électrique, l’envolée des couts de ces énergies et matière …

Lire la suite
Les articles les plus lus

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...