Publié le 26 novembre 2008 | par Louis DAUBIN

Le constructeur suédois a dévoilé un ambitieux programme visant à la réduction drastique des émissions de CO2 de ses produits. L’objectif de ce programme est de disposer, dans les prochaines années, de versions DRIVe aux émissions avoisinant les 100 g/km CO2.

Dès 2011, Volvo lancera un système micro-hybride suivi un an plus tard par un hybride diesel-électrique.

Les mesures progressivement adoptées pour faire baisser les consommations et les émissions des véhicules Volvo ont trait à la fois à l’optimisation des groupes motopropulseurs et à celle de tous les composants des voitures elles-mêmes, comme, par exemple, l’aérodynamique et les nombreuses sources de résistance au roulement.

Le premier objectif de Volvo est de faire rapidement descendre les versions DRIVe des C30, S40 et V50 à 100 g/km de CO2 émis (soit une consommation en cycle mixte de 3,8 l/100 km).

Volvo_XC60_TDB_1.jpg

En 2011, Volvo souhaite proposer à sa clientèle une Volvo S60 émettant moins de 120 g/km de CO2 (4,5 l/100 km), une Volvo S80 sous la barre des 130 g/km (4,9 l/100 km) et un Volvo XC60 sous les 140 g/km (5,3 l/100 km), toutes ces versions étant propulsées par des moteurs diesel.

La micro-hybridation chez Volvo, c’est une fonction « start-stop » qui coupe le moteur lorsque le véhicule est à l’arrêt. Cette solution permet d’économiser 4 à 5 % de carburant en cycle mixte et bien plus dans le trafic urbain sujet à de nombreux arrêts et redémarrages.

Volvo travaille aussi sur les moteurs essence et présentera en 2009 une nouvelle génération de quatre cylindres turbo à injection directe GTDi (Gas Turbo Direct injection).

Enfin, un hybride diesel-électrique est actuellement en cours de développement. Il présente la particularité d’avoir un moteur diesel à l’avant (une nouvelle version du cinq cylindres D5 entraînant les roues avant) et un moteur électrique situé sur l’essieu arrière et entraînant les roues arrière.

Volvo_XC60_console.jpg

L’association entre les deux moteurs et la distribution du couple entre les deux essieux s’effectue par l’intermédiaire d’une commande électronique afin de maximiser l’efficacité de la transmission de puissance aux quatre roues motrices et d’optimiser la consommation de carburant en fonction des conditions de roulage.

Dès son lancement en 2012, la solution hybride diesel-électrique devrait permettre d’abaisser encore la consommation déjà très basse des véhicules de la marque de 10 à 15 %.

L’ultime étape de ce programme sera l’hybride rechargeable sur laquelle le bloc de batteries se recharge durant la nuit par l’intermédiaire d’une simple prise électrique domestique.

Reiner Hoeps  : « Nos électriques nous permettront de garder la clientèle des gros rouleurs » …

Lire la suite
edito

Il y a encore deux ans ,et depuis 50 ans, la Location longue durée avec les banques et les financières captives des constructeurs  nous tenaient un discours de métier : on avançait des arguments financiers factuels p…

Lire la suite
Les articles les plus lus

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...