Notre offre d'abonnement
au magazine

Accueil > Articles parus > Essais comparatifs > Mazda3 Berline 4 portes - Tout d’une grande

Mazda3 Berline 4 portes - Tout d’une grande

mardi 2 décembre 2014, par Adrien Cortesi

Pour répondre aux besoins de l’utilisateur à l’échelle mondiale, la Mazda3 se décline en Berline 4 portes. Une déclinaison bien née, aussi bien du point de vue du style que du dynamisme routier grâce à l’excellent moteur Diesel 2.2. Elle a presque tout d’une Mazda6 !


Depuis le renouvellement de la gamme engagé par la Technologie Skyactiv, Mazda se hisse au premier plan face aux autres constructeurs. Moteurs sobres et performants, comportement dynamique de qualité et design séduisant : la marque nipponne possède les bonnes cartes en main pour se déjouer de la concurrence. La marque profite d’une progression de 22 % en France et en Europe en 2013 par rapport à 2012. Si nous avons pu observer une augmentation des tarifs, ils demeurent concurrentiels au regard de l’augmentation des équipements et des prestations.

La Mazda3 ne déroge pas à la règle puisqu’elle est proposée à partir de 27 300 € avec le Diesel 2.2 Skyactic-D de 150 ch (soit 100 euros de plus que la 5 portes). Dans la foulée de la berline 5 portes, cette 4 portes se prédestine à une clientèle plus statutaire, traditionnelle et routière. Seulement en France, les berlines tricorps du segment C demeurent marginales et cette version « à coffre » ne devrait représenter que 10 % sur l’ensemble de la gamme Mazda3. Une déclinaison break n’est pas prévue à moyen terme.

Mazda6 en réduction

Cette version tricorps présente une parenté particulièrement marquée avec la Mazda6. Le nouveau cap du design Mazda, baptisé « Kodo », offre à la fois unité et cohérence au sein de la gamme. Cette Berline 4 portes à l’esthétique plus équilibrée que la 5 portes est plutôt rare dans cette catégorie. La dernière réussite en date dans cet exercice concerne l’Audi A3 Berline, profondément remaniée par rapport à la deux volumes. Une comparaison heureuse d’autant que seule la partie arrière est modifiée sur la Mazda Berline.

Si l’empattement reste identique (2 700 mm), cette 4 portes avoue 12 cm de plus au niveau du porte-à-faux arrière, soit une longueur de 4 585 mm. Un allongement profitable au volume du coffre qui passe de 364 à 419 litres. L’habitabilité reste en revanche similaire et offre toujours quatre vraies places où même les grands gabarits trouveront leurs aises à l’arrière. L’intérieur arbore des matériaux moussés valorisants sur le haut de la planche de bord même si quelques plastiques rigides, notamment au niveau de la boîte à gant, ternissent une belle qualité d’ensemble.

L’autre grief concerne le manque de rangements au niveau des bacs de portes, mais l’habitacle reste agréable à vivre. La position de conduite s’ajuste au millimètre et la sellerie se montre accueillante. Sur les trois niveaux de finitions proposés (Elegance, Dynamique et Selection), le premier offre déjà le système de navigation à écran tactile intégrant le Bluetooth, la climatisation bi-zone ou encore le régulateur / limiteur de vitesse. Notre modèle d’essai haut de gamme Selection apparaît pléthorique avec les sièges en cuir, le régulateur de vitesse adaptatif, l’avertisseur d’obstacle frontal, l’aide au freinage intelligent, les feux Bi-xénon directionnels, l’avertisseur de changement de file… Un impressionnant package pour le segment !

Diesel de référence

Au démarrage du moteur, on se demande s’il s’agit d’un Diesel tant l’absence de vibrations et de claquements surprend. Une impression confirmée sur la route avec une isolation remarquable et un silence de fonctionnement au meilleur niveau du marché. Ce bloc, fort d’une cylindrée de 2,2 litres, se caractérise par deux turbocompresseurs à géométrie variable et par un taux de compression très élevé de 14:1. Il brille par son « coffre » dès les plus bas régimes pour se montrer presque explosif peu avant 2 000 tr/mn.

On se demande bien l’intérêt de la version 175 ch tant les 150 ch suffisent en toutes circonstances : les chronos parlent d’eux-mêmes avec un 0 à 100 km/h expédié en 8,1 s et une vitesse de pointe atteignant 213 km/h. Le levier de la boîte de vitesse manuelle à 6 rapports se révèle agréable à manier même si les rapports sont un peu longs pour favoriser la consommation.

Côté comportement, on retrouve une direction précise et bien calibrée, de concert avec un train avant assez incisif. L’auto profite aussi de son poids raisonnable (1 330 kg), mais il ne s’agit pas non plus d’une sportive. En haussant un peu le rythme, l’amortissement de cette Mazda3 privilégie logiquement le confort et quelques prises de roulis et mouvements de caisse apparaissent. Dans l’ensemble, cette berline est très agréable en conduite et les suspensions préservent le bien-être des passagers. Pour ne rien gâcher, la consommation moyenne tourne entre 6 et 6,5 l/100 km, sans trop ménager la mécanique.

Pour un taux de CO2 de 107 g/km, cette Mazda3 procure agrément dynamique exceptionnel. De quoi séduire les professionnels désireux de ne pas rouler dans la même voiture que tout le monde. Avec des valeurs résiduelles en net progrès, l’alternative est intéressante même si les prévisions de ventes restent modestes avec 450 à 500 Berlines 4 portes Diesel en année pleine en France.


- 5 minutes avec David Barrière,
- Directeur des Relations Extérieures Mazda France

« Vis à vis des entreprises, la marque possède son propre département avec des offres « Mazda Lease ». Je pense qu’elles sont convaincues par nos produits, notamment avec CX5 et Mazda6 qui représentent environ 35 % de ventes aux professionnels. La Mazda3 reste en retrait au niveau des flottes car sa cylindrée élevée pour la catégorie (2,2 litres en Diesel, ndlr) complique la hiérarchisation vis à vis des patrons.

Elle séduit davantage les achats individualisés comme les professions libérales qui n’ont pas de comptes à rendre ! Pour progresser auprès des flottes, il nous faut bien sûr gagner en volume pour se faire davantage référencer mais les démarches sont dantesques. Notre réseau reste à échelle modeste avec 110 concessions en France, notre principale voie de croissance porte sur l’uniformisation et une nouvelle apparence des showrooms plus valorisante et premium.

David Barrière Mazda France

C’est un projet européen important puisque la marque n’avait pas connu de changement de signalétique depuis 2000. Ainsi, avant d’agrandir le réseau, l’augmentation du volume doit d’abord passer par les produits et la rentabilité. Aujourd’hui, les PME sont les acteurs ayant le plus de libertés de choix et qui apprécient nos produits à faibles émissions de CO2. Nous sommes également satisfaits des valeurs résiduelles en progression, qui atteignent celles de Volkswagen. »

Adrien CORTESI

En chiffres…
Mazda3 Berline 4 portes 2.2 Skyactiv-D 150ch
- Moteur : 4 cylindres Diesel
- Cylindrée : 2 191 cm3
- Puissance : 150 ch à 4 500 tr/mn
- Couple : 380 Nm à 1 800 tr/mn
- Vitesse maxi : 213 km/h
- Accélérations : 0 à 100 km/h en 8,1 s.
- Consommation mixte : 4,1 l/100 km
- Émissions de CO2 : 107 g/km
- TVS : 428 euros
- Prix : à partir de 27 300 euros (finition Elegance)

Répondre à cet article



Kilomètres Entreprise Contacts | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Briag.com Briag.com
KILOMETRES ENTREPRISE est édité par la SARL de presse KMS édition 33, avenue du Général Leclerc 75014 Paris - Tél. + 33 1 40 64 11 30 - Fax + 33 1 40 64 15 80