Notre offre d'abonnement
au magazine

Accueil > Articles parus > Essais comparatifs > Twin Up, l’hybride contradictoire ?

Twin Up, l’hybride contradictoire ?

vendredi 27 juin 2014, par Adrien Cortesi

Comme la Golf GTE, la Twin Up se distingue par un système hybride rechargeable, sauf que le moteur thermique est un moteur bicylindres Diesel. Elle hérite du groupe motopropulseur du concept car XL1, aux allures de scarabée à trois roues paré pour le marathon Shell.


Partant d’une technologie existante, Volkswagen a tout simplement « essayé » de l’implanter dans un véhicule de série, en l’occurrence la Up qui représente le plus petit véhicule de la gamme. Il s’agit en effet d’un prototype achevé, bien que sa commercialisation ne soit programmée pour l’instant (elle coûterait environ 27 000 €).

Equipée d’un moteur électrique de 48 ch intercalé entre un bicylindre Diesel de 800 cm3 développant lui aussi 48 ch et une boîte de vitesse double embrayage à sept rapports, la Twin Up dispose d’un cocktail optimal en terme d’émissions. Elle revendique des chiffres record avec une consommation mixte de 1,1 l/100 km et 27 g/km de CO2. Maintenant, la question est de savoir si le véhicule répond aux attentes de l’utilisateur.

Nous savons que le Diesel possède une énergie volumique supérieure à l’essence, ce qui résulte d’un rendement plus important et une consommation de carburant moindre. Ajoutez à cela l’autonomie, les avantages fiscaux, et il n’y a à priori plus lieu d’hésiter. Or, les véhicules citadins parcourent théoriquement des courtes distances. Un constat relayé par Volkswagen qui ne propose pas de motorisation Diesel sur sa gamme Up. Ironie du sort avec la Twin Up ! Volant en main, les premiers tours de roue s’effectuent discrètement en 100 % électrique, théoriquement pendant 50 km lorsque la batterie lithium-ion de 8,6 kW est chargée au maximum (nous n’avons pas eu la possibilité de le vérifier sur notre boucle de 25 km).

Les accélérations se révèlent logiquement modestes, mais restent suffisantes pour se faufiler dans le trafic. Si l’on écrase davantage l’accélérateur, le bicylindres entre en fonctionnement de façon remarquée. Malgré un travail d’isolation limitant autant que possible les vibrations, la sonorité disgracieuse et le caractère rugueux laissent une arrière-pensée de voiture sans permis. Le mode hybride Diesel et électricité, privilégiant la recharge de la batterie, redonne la priorité au moteur thermique une fois la Twin Up lancée à l’électrique.

La boîte DSG tente alors de « lisser » les quelques trous à l’accélération liés aux transitions électrique/thermique. Au final, malgré la cohérence de son fonctionnement, la Twin Up mérite d’être peaufinée pour réellement convaincre. La fin de notre parcours d’essai nous a même laissé dubitatif avec une moyenne de 5,7 l/100 km et un message d’alerte de régénération du filtre à particules au tableau de bord. Rappelons que cette opération nécessite, dans le meilleur des cas, de rouler sur autoroute pendant vingt minutes à un certain régime moteur. Antinomique, la Twin Up ?

Répondre à cet article



Kilomètres Entreprise Contacts | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Briag.com Briag.com
KILOMETRES ENTREPRISE est édité par la SARL de presse KMS édition 33, avenue du Général Leclerc 75014 Paris - Tél. + 33 1 40 64 11 30 - Fax + 33 1 40 64 15 80