Notre offre d'abonnement
au magazine

Accueil > Articles parus > Essais comparatifs > Volkswagen Pasat GTE, Transition douce

Volkswagen Pasat GTE, Transition douce

jeudi 1er août 2019, par Axel EKMAN

La Passat GTE poursuit son évolution, avec un peu plus de ressource électrique, norme WLTP oblige... De quoi encourager la croissance d’une technologie prometteuse et attendue.


Passat, c’est avec Coccinelle et Golf un nom mythique chez Volkswagen. Apparu en 1973, ce modèle familial s’est vendu à 30 millions d’exemplaires. Rien que ça. Ces dernières années, la berline de Wolfsburg est devenue l’une des références majeures du marché des flottes et des entreprises françaises qui absorbent environ 80 % du stock (le segment est à environ 60 %). Spacieuse, confortable et sûre, elle se vend d’abord en version break (presque trois ventes sur quatre) et surtout en diesel (deux sur trois, principalement avec le TDI 120 ch). Mais la mutation normative vers le WLTP a changé la donne et encouragé Volkswagen à retravailler son modèle hybride rechargeable “GTE” pour lui conférer plus d’autonomie (+30 % en électrique) et le badge Euro 6d. C’est que les ventes actuelles (autour de 8 %) pourraient bien exploser dès le quatrième trimestre de cette année.

Un modèle de référence

Elle est confortable et facile à rouler : les kilomètres défilent sans fatigue, sur tous les types de route, dans une atmosphère sereine, à défaut d’être exaltante. “Sobriété” est en effet le premier mot qui vient sous la plume à l’évocation du style, du comportement, de l’environnement. Légèrement redessinée (grille de calandre, pare-chocs avant et arrière, projecteurs et feux à LED), remise à jour du côté de l’interface numérique (tableau de bord numérique, arrivée d’Apple Connect sans fil, prises USB-C), équipée (selon le niveau) de l’affichage tête haute, de l’ouverture du coffre mains libres et d’un système d’amortissement piloté, la Passat berline et break affiche toujours des cotes généreuses et un volume utile satisfaisant (de 402 à 968 litres pour la GTE, qui perd 184 litres du fait de l’implantation de la batterie de 13 kWh en avant du train arrière). Sous le capot, l’unité électrique (85 kW) assure 55 km d’autonomie sur cycle WLTP. Additionnée au moteur essence 1,4 l TSI (156 ch), la GTE délivre au final une puissance de 218 ch. Deux nouveautés ont été adoptées : le maintien en charge de la batterie et/ou sa recharge (paramétrables) par le moteur thermique et la récupération cinétique. Notons que la GTE propose sa propre finition, le niveau Business restant cantonné aux versions essence (1,5 TSI 150 ch en BVA/BVM), et diesel (1,6 TDI, 120 ch, BVA/BVM et 2,0 TDI Evo 150 ch BVA).

Axel Ekman

Fiche Technique :

  • Moteur : 4 cylindres 1,4 l essence
  • Puissance th./élec. : 156/115 ch
  • Couple maxi en mode hybride : 400 Nm
  • Vitesse maxi : 225 km/h
  • Boîte : DSG6
  • Consommation : 1,6 l/100 km
  • Émissions CO2 : 37 g/km
  • TVS : 0 €
  • Prix : 43 360 €

Répondre à cet article



Kilomètres Entreprise Contacts | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Briag.com Briag.com
KILOMETRES ENTREPRISE est édité par la SARL de presse KMS édition 33, avenue du Général Leclerc 75014 Paris - Tél. + 33 1 40 64 11 30 - Fax + 33 1 40 64 15 80