Notre offre d'abonnement
au magazine

Accueil > Articles parus > Essais comparatifs > Retour au vrai break ! Peugeot 308 SW BlueHDi 120 ch

Retour au vrai break ! Peugeot 308 SW BlueHDi 120 ch

vendredi 6 juin 2014, par Bertrand GAY

En s’allongeant, la « Voiture de l’Année 2014 » s’améliore encore sans perdre l’essentiel. Tout en proposant un grand coffre et une habitabilité accrue aux places arrière, la 308 SW reste sobre et agréable à conduire, tout particulièrement dans sa version Business Pack avec le moteur BlueHDi 120.


Avec la variante SW, la Peugeot 308 acquiert une autre dimension. Elle est plus longue que la berline dont elle dérive grâce à un empattement d’une longueur accrue de 11 cm et un porte-à-faux qui a pris 22 cm. Le gain au niveau du volume de coffre est majeur avec 610 dm3 sous la tablette arrière et même 740 dm3 en supprimant cette dernière. Et en rabattant totalement les sièges arrière le volume maximal atteint les 1,66 m3, une excellente valeur pour un break d’une longueur de 4,59 m.

Banquette arrière en place, largeur et profondeur de charge sont de 1,06 m avec des côtés de coffre rectilignes et un impact minime des passages de roues. Des petits espaces permettent de ranger de menus objets tandis que des rails de coffres en aluminium sont disponibles pour arrimer des objets volumineux. L’autre avantage de l’allongement de l’empattement réside dans l’habitabilité arrière. L’espace aux genoux est accru de 3 cm par-rapport à la berline 308.

Bref, la 308 SW, c’est une 308 améliorée et si le tarage des amortisseurs a été un peu durci pour tenir compte des capacités de charge, le confort aux places arrière n’en est pas trop affecté. Mieux, pour le conducteur exigeant en tout cas, cette raideur accrue à l’arrière permet de placer la 308 SW en entrée de courbe en pointant, avant la corde, le nez dans l’axe de la sortie du virage. Gratifiant pour le conducteur mais probablement lassant pour les passagers.

Néanmoins, cette caractéristique permet, à la demande, d’adopter une conduite rapide en toute sécurité. A des allures plus courantes, l’on retrouve la facilité de conduite d’une 308, son comportement routier sain et prévisible. Tout comme sur la berline, les virages s’enchaînent aisément et le petit volant légèrement aplati participe également la bonne impression. La direction à assistance électrique offre un bon ressenti de l’adhérence disponible à la roue. L’assistance est bien calibrée, linéaire comme il faut sans variations intempestives d’effort. Nous sommes loin des premières directions électriques qui offraient parfois des sensations bizarres.

La nouvelle 308 SW repose sur la récente plate-forme modulaire EMP2 du groupe PSA. Celle-ci a été développée pour porter de nombreux véhicules, de la berline du segment C comme la 308 au futur SUV de segment D qui verra le jour dans environ trois ans. Cette plateforme apporte un gain de masse de 70 kg grâce à une conception innovante et l’emploi d’aciers et de matériaux légers. Et, cet allègement entraîne un gain à peu près identique sur l’ensemble de la structure de la caisse et les organes mécaniques. Au final, le nouveau 308 SW pèse 140 kg de moins que son prédécesseur.

Cet allègement permet de réaliser les performances demandées avec des moteurs de plus petite taille, de moindre puissance et plus sobres en carburant. Par ailleurs, cette nouvelle plateforme ainsi que l’abandon du concept de voiture semi-haute qui prévalait sur l’ancienne 308 ont permis de réduire la hauteur du centre de gravité de 20 mm.

Et tout comme sur la berline 308, ce break dispose d’une excellente aérodynamique avec un Cx de 0,28 et un SCx de 0,64 synonymes de faible résistance à l’avancement et de maîtrise de la consommation de carburant.

A ce sujet, la 308 SW arrive à point nommé pour étrenner le nouveau moteur 1.6 BlueHDi 120 ch également disponible sur la berline 308 d’ailleurs. Ce moteur tire le maximum de son système de dépollution SCR et de son filtre à particules additivé pour proposer une consommation record de 3,2 l/100 km sur le cycle NEDC, soit seulement 85 g/km de CO2 pour le SW (82 g/km de CO2 pour la berline 308).

Ces niveaux d’émissions placent les 308 en tête de leur catégorie. Évidemment, sur la route, il sera impossible de descendre si bas, mais une circulation fluide et l’esprit de compétition nous ont permis d’afficher un beau 3,9 l/100 km en recourant le plus souvent possible aux cinquième et sixième rapports. Une conduite plus honorable fera fluctuer la consommation entre 5 et 5,5 l/100 au gré des parcours.

A noter que cette motorisation BlueHDi est dotée de pneumatiques Michelin à ultra basse résistance au roulement spécialement développés par Michelin. Ils apportent un gain de 3 g/km de CO2 sur le cycle normalisé tout en offrant une longévité identique aux pneumatiques standards et une réduction de la distance de freinage sur sol mouillé.

Cette motorisation Blue HDI 120 constitue le bon choix par sa polyvalence, sa fiscalité réduite et son excellent rapport coût-prestations. Mais ce 120 ch est encadré par une motorisation d’entrée de gamme BlueHDi 100 avec boîte cinq vitesses et un deux litres BlueHDi 150 en haut de gamme.

Dans l’habitacle, les places avant sont inchangées et l’on retrouve l’ambiance épurée et sobre apportée par la planche de bord simple. Le petit volant implanté plus bas que d’habitude se prend aisément en main et le bloc compteur se lit en regardant par-dessus la jante du volant. Seul, le compte-tours, dont l’aiguille se déplace de la droite vers la gauche lors des montées en régime déroute quelque peu. En tout cas, nous n’avons pas conduit suffisamment pour nous y habituer.

Au centre de la console, le grand écran tactile donne accès aux fonctions de confort telle la climatisation, la radio et la navigation.
Dans sa version Business Pack (26.750 euros avec le BlueHDi 120 ch), la 308 propose tout ce qui est nécessaire à l’utilisateur professionnel. Pour la sécurité tout d’abord ; ABS avec aide au freinage d’urgence et ESP, les airbags avant, latéraux avant et rideaux

Côté confort, notons la présence de l’accoudoir central avant, de l’air conditionné automatique Et pour la facilité d’utilisation, notons l’aide au stationnement arrière, l’allumage automatique des feux de croisement mais également la roue galette (c’est moins bien qu’une vraie roue, mais toujours mieux qu’une bombe de mousse), le régulateur-limiteur de vitesse ou les rétroviseurs extérieurs rabattables électriquement.
Il ne manque que les projecteurs anti-brouillard parfois bien utiles pour qui roule dans le nord ou l’est du pays.

Au final, la 308 SW, c’est plus et mieux de 308 pour 900 euros de plus. A ce prix-là, les passagers des places arrières gagnent 3 cm de longueur aux genoux et le coffre est presque doublé.

Bertrand Gay


EN CHIFFRES...
Peugeot 308 Blue HDi 120 Business Pack :

- Moteur : 4 cylindres / 1560 cm3
- Puissance : 120ch à 4000 tr/mn
- Couple : 300 Nm à 1750 tr/mn
- Vitesse Maxi : 195 km/h
- Boite de Vitesse : Manuelle à 6 rapports
- Conso mixte : 3.2l/100 km
- CO² / TVS : 85 g/km / 170 euros
- Prix : 26750 euros

Répondre à cet article



Kilomètres Entreprise Contacts | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Briag.com Briag.com
KILOMETRES ENTREPRISE est édité par la SARL de presse KMS édition 33, avenue du Général Leclerc 75014 Paris - Tél. + 33 1 40 64 11 30 - Fax + 33 1 40 64 15 80