Publié le 1 janvier 2018 | par Rédaction

Moins d’un an et demi après le rachat de Speedy par le manufacturier de pneumatiques Bridgestone, le géant Japonais se réjouit de détenir un authentique réseau de proximité…

Avec le rachat du réseau Speedy et de ses 480 points de service en juin 2016, Bridgestone – déjà propriétaire des réseaux Côté Route et First Stop – s’est assuré une distribution optimale pour l’ensemble des marques de pneumatiques qu’il détient (Firestone, Dayton, Seiberling…).

bridgestone_centre_speedy.jpg

Mais au delà de la seule distribution de ses produits et de ceux de la concurrence, ou encore de la mise en œuvre d’autres prestations comme la vidange, l’échappement ou le remplacement des plaquettes et disques de freins, Bridgestone compte sur Speedy pour accrocher le marché du pneumatique et de l’entretien des flottes locales : “la proximité, c’est précisément la conjugaison de deux forces au plan commercial, à savoir une bonne connaissance des stocks de pneumatiques sollicités par les utilisateurs professionnels, ainsi qu’une parfaite maîtrise des usages et des calendriers de chaque entreprise cliente”, nous confie Joël Morbé, directeur commercial des pneumatiques VL, VU et 4×4 chez Bridgestone.

Les bonnes réponses

En fonction du type d’exploitation de flottes (en propre ou sous contrat externe), l’essentiel semble donc de toujours avoir une réponse produit adaptée à la demande : “il peut s’agir de références premium pour les gros rouleurs ou les détenteurs de modèles plutôt haut de game, ce sont aussi des besoins saisonniers – plus ou moins importants selon les régions – tout comme un choix technique de tranquillité avec les pneus “run flat” permettant un roulage sécurisé à 80 km/h pendant 80 kilomètres. C’est un produit de plus en plus demandé, particulièrement en entreprise où la crevaison n’est pas qu’une perte de temps, surtout quand on se rend en rendez-vous”.

bridgestone_joel_morbe.jpg

Également référencé par les principaux opérateurs du marché de la gestion de flottes, Speedy joue donc à fond la carte de l’efficacité. “Nous savons tous que l’immobilisation d’un véhicule est préjudiciable à l’activité d’un client. Il est donc très important d’être à la fois disponible et rapide quand une entreprise souhaite faire passer un ou plusieurs de ses véhicules chez nous. Outre la qualité et la conformité du service, c’est la première condition pour pérenniser une clientèle qui doit être privilégiée.”, conclut Joël Morbé.

Axel Ekman

Marc Ouayoun : «Pour nos clients, Nous ferons en sorte que cela soit possible» Revenu en France pour prendre la direction générale de la marque Audi France, Marc Ouayoun n’est pas un inconnu dans le Groupe Volkswagen. Cet au…

Lire la suite
edito

Le metavers se définit comme un réseau de monde virtuel et immersif. Cela permet à des gens très malins d’affirmer n’importe quoi auprès de gens qui le sont beaucoup moins, mais que l’on flattera d’intelligence, pour …

Lire la suite
Les articles les plus lus

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...