Publié le 20 mai 2011 | par Louis DAUBIN

C’est fait. Bruxelles a adopté, le 15 février 2011, le texte définissant les normes d’émissions de CO2 qui seront la règle pour les véhicules utilitaires légers neufs. L’objectif de la commission Européenne est de
nous faire utiliser des VUL qui n’émettraient pas plus de 147 g de Co2 en 2020. Et 175 g dès 2017.

L’idée de réduire les émissions de Co2 est sympathique de prime abord puisque le Co 2 est la traduction en langage écolo/bobo de la consommation de carburant du véhicule en langage réel. Réduire la consommation d’un utilitaire à prestations égales, tout le monde est pour.
Payer plus pour consommer moins est une théorie un peu moins partagée de nos amis les écolos/bobos avec le peuple.

Pourtant même les commissaires Européens se sont aperçus que les VUL embarquant plus de technologie verraient leur prix moyen augmenter de 1700 euros d’aujourd’hui au minimum. Ils ont aussi constaté, dixit
Martin callanan, rapporteur du dossier au parlement européen, que « c’est en modifiant la mécanique des utilitaires que l’on fera des progrès.

Impossible de jouer sur la taille des véhicules pour réduire leur consommation »Cette découverte de première importance a du étonner les commissaires européens au point qu’ils ont jugé utiles de nous en parler. Tout cela est édifiant et nécessite une enquête sur le vrai tempo d’application de ces nouvelles règles.

Nous venons de lancer une enquête dans la CEE sur ce sujet et qui sera publiée dans 2 mois. (1mois et 30 jours en langage CEE). Reste la durée moyenne de détention des VUL en France. Toutes les entreprises ne sont pas en crédit bail ou en LLD pour leurs VUL avec une durée de détention à 4 ans. Il faudra donc10 ans pour renouveler le Parc, essentiellement en propriété, des entreprises françaises.

Pour aller plus vite les incitations fiscales devront être réelles et sérieuses.
La Cnam et les Cram commencent pour d’autres motifs à produire leurs effets de renouvellement des VUL. Travail de longue haleine !
Et quand bien même l’ensemble des utilitaires n’émettraient plus, Dans la seule « petite » Europe, que 145gr de CO2 la pollution et le climat n’en seraient pas le moins du monde affecté.

La pollution par les moteurs thermiques à huile lourde est due aux Nox produits, pas au Co2 émis qui n’est pas un polluant. Le climat est aux ordres de notre astre le Soleil dont nous ne sommes qu’un humble
satellite. Reste la commission Européenne qui ne peut pas tout découvrir d’un seul coup.

Louis DAUBIN

Boris Ilic, Responsable des Ventes Sociétés d’Audi France : “Accompagner et fidéliser pour progresser”. Challenger émérite sur le segment Premium, Audi apporte sa pierre à la reconstruction très écologique du paysage…

Lire la suite
edito

Le covid 19 depuis plus de 2 ans, la crise des composants et semi-conducteurs, le conflit Russo/Ukrainien, le déficit d’approvisionnement gazier, pétrolier, et électrique, l’envolée des couts de ces énergies et matière …

Lire la suite
Les articles les plus lus

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...