Publié le 28 juillet 2014 | par Rédaction

Lancé en 2010, le Juke, grace à la surprise lié à son look original, a su séduire un nombre important d’automobilistes. Mais pour durer, il faut aussi savoir évoluer. Quatre ans après, Nissan commercialise donc une évolution, plus profonde qu’il n’y paraît, de son crossover compact.

Améliorer un modèle à grand succès est souvent synonyme de casse-tête pour les constructeurs. Et Nissan a du se creuser la tête pour le Juke. Depuis son lancement, il y a 4 ans, ce petit crossover représente déjà 60 000 ventes en France pour le constructeur japonais ! En ces temps de forte concurrence, les ventes du Juke sont donc appréciées. Mieux, Bernard Loire, Président de Nissan Europe de l’Ouest, a ajouté : « Nos études démontrent que 85 % des acheteurs de Juke sont nouveaux chez Nissan ». Dans les services marketing, le Juke est clairement défini comme une voiture de conquête.

Nissan_Juke_planche_de_bord_5.jpg

Néanmoins, le marché des petits crossovers a fortement évolué avec l’arrivée notamment des Peugeot 2008 et Renault Captur. Une crainte pour Nissan ? Face à nos questions, Bernard Loire s’est montré très confiant : « Il existe, il est vrai, une nouvelle concurrence pour le Juke mais elle est bénéfique, en ce sens qu’elle soutient la demande. Le marché ne cesse de croître et le Juke possède encore une belle marge de progression ».

Un look affirmé

Au sein des bureaux de design de Nissan, le tableau de marche était limpide grâce aux études marketing. Ces dernières insistaient en effet sur la première raison d’achat du Juke : le look. La nouvelle génération a donc conservé l’essentiel de son caractère tout en recevant quelques modifications. A l’avant, les optiques supérieures ont été redessinées pour adopter une forme en boomerang, similaire à celles implantées sur le coupé 370Z. Des feux diurnes à LED à double intensité sont aussi apparus. Les ailes avant sont, quant à elles, davantage marquées.

Nissan_Juke_face_avant_5.jpg

La grille de calandre, noir laquée, incorpore l’imposant « V » chromé, présent sur l’ensemble des modèles de la marque. Le bouclier avant, enfin, se veut plus agressif avec l’installation d’un inédit bandeau inférieur. Un restylage léger donc. Mais, Nissan mise davantage sur la création du service de personnalisation, baptisé Creative Line, pour séduire une clientèle friand de se démarquer des autres. Sortis des tiroirs du Nissan Design Studio, des packs (option : 500 euros) proposent d’orner l’intérieur et l’extérieur d’inserts colorés (rouge, blanc, noir ou jaune) sur les coques de rétroviseurs, les cerclages de projecteurs, les inserts de boucliers avant et arrière, la console centrale, le pommeau de levier de vitesse, etc.

Enfin un coffre convenable

Mais au-delà de ces retouches esthétiques, la plus grande nouveauté concerne le volume du coffre. Limité à 251 l sur la précédente génération, ce dernier a grandi de 40 % pour atteindre désormais 354 l. Un volume plus approprié pour le quotidien et les besoins professionnels et qui permet au Juke de mieux se positionner face à la concurrence. Le Renault Captur dispose, par exemple, d’un coffre de 309l. Néanmoins, cette croissance est étonnante. Les dimensions extérieures du Juke n’ont en effet pas évolué. Face à nos interrogations, les ingénieurs ont répondu : « Dans le cahier des charges, nous ne pouvions évidemment pas toucher à la ligne qui fait le succès du Juke. Nous avons donc redessiné l’intérieur du coffre. Grâce à cette optimisation, nous sommes fiers de dire que le Juke peut maintenant accueillir une poussette de type châssis et nacelle ».

Une technologie embarquée à la pointe

Comme beaucoup de véhicules actuels, la dernière mouture de Juke reçoit une électronique embarquée sophistiquée. Nissan a ainsi installé la dernière génération du système de navigation Nissan Connect, de série sur la finition Business. Accessible grâce à un large écran tactile, cet équipement est également doté de Google Online Search comprenant des informations récentes type adresses de restaurants, stations essence, hôtels, etc. Nissan précise en outre que la fonction Google Send-To-Car est présente. Celle-ci « aide les conducteurs à chercher leur destination à domicile et envoie ensuite l’itinéraire au Nissan Connect en un seul clic ». Le système dispose aussi de la fonction streaming audio via connexion Bluetooth et la possibilité de connecter un lecteur MP3 via la prise auxiliaire ou le port USB. Dernière technologie, enfin : le système Nissan AVM-Vision 360 qui facilite les manœuvres grâce à une vue aérienne visible sur l’écran central.

Nissan_Juke_arriere_5.jpg

Une incohérence tarifaire ?

Pour séduire les professionnels, Nissan commercialise, bien évidemment le Juke dans une version dédiée nommée Business Edition, affichée 22 550 euros avec le moteur 1.5 dCi 110 ch et la boîte de vitesses manuelle à 6 rapports. La dotation classique contiens le système Nissan Connect, la peinture métallisée, la climatisation automatique, un système audio ou encore un régulateur de vitesse. Pourtant, il y a un problème ! Dans la même configuration technique, la finition Connect Edition est beaucoup plus intéressante car au même prix (22 550 euros), vous bénéficiez en plus des équipements précédemment cités de l’allumage automatique des phares et des essuie-glaces, le système de répartition du couple sur les roues avant et arrière, l’ouverture et démarrage sans clé, etc.

Benoît Le Floc’h


En chiffres…
Nissan Juke dCi 110 ch

Moteur : 4 cylindres diesel
Cylindrée : 1461 cm3
Transmission : boîte manuelle 6
Puissance : 110 ch
Couple : 240 Nm
Vitesse maxi : 175 km/h
Conso mixte : 4,8 l/100
CO2 / TVS : 124 g/km / 682 euros
Volume coffre : 354 l

Boris Ilic, Responsable des Ventes Sociétés d’Audi France : “Accompagner et fidéliser pour progresser”. Challenger émérite sur le segment Premium, Audi apporte sa pierre à la reconstruction très écologique du paysage…

Lire la suite
edito

Le covid 19 depuis plus de 2 ans, la crise des composants et semi-conducteurs, le conflit Russo/Ukrainien, le déficit d’approvisionnement gazier, pétrolier, et électrique, l’envolée des couts de ces énergies et matière …

Lire la suite
Les articles les plus lus

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...