Publié le 2 janvier 2023 | par Guillaume Geneste

Ghislain Laffite : « L’ID.Buzz Cargo est une arme de conquête vers de nouveaux clients »

Kilomètres Entreprise : Quelle est votre analyse du marché français des utilitaires cette année ?

Ghislain Laffite : Le marché des utilitaires a été fortement impacté par les problèmes de production auxquelles toutes les marques ont eu à faire face. La crise des semi-conducteurs a entraîné des suspensions ou des décalages de production partout. Cela a entraîné une baisse des immatriculations et des prises de commandes même si ces dernières restent à un niveau élevé. A fin octobre, le marché était en baisse d’environ 22 % par rapport à 2021. Dans ce contexte compliqué, la marque Volkswagen Véhicules Utilitaires a mieux résisté et a enregistré une baisse de ses immatriculations de 14 %, inférieure à la baisse globale du marché. La marque dispose à cette date d’une part de marché de 4,2 points, en hausse de 0,3 %. Sur le marché des VU « purs », nous progressons de 0,1 point.

KMS : Vous indiquez un niveau élevé de commandes. Pouvez-vous précisez cela ?

G.L. : Notre carnet de commande reste bien rempli malgré des délais de livraison qui restent important en raison des problèmes évoqués. Les utilitaires sont des outils de travail pour les professionnels. Nous devons rassurer nos clients sur les délais de livraison mais nous n’avons que très peu d’annulations de commandes. A ce jour, les délais sont plus marqués sur les dérivés VP de nos modèles que sur les VU stricto sensu.

KMS : Quels sont les résultats, modèle par modèle ?

G. L. : Au global, l’activité VU va finir l’année en hausse par rapport à l’année dernière. Le nouveau Caddy voit ses ventes progresser de 10 % ; les ventes de Transporter sont globalement stables. Le Crafter a davantage souffert au niveau de sa production, notamment en raison de la guerre en Ukraine qui a entraîné une pénurie de composants. Nous avons été obligés de trouver de nouvelles sources d’approvisionnement ce qui a perturbé la production et les ventes de ce modèle cette année.

KMS : La fin d’année 2022 est très importante pour vous avec le lancement de l’ID. Buzz Cargo. Comment se passe le lancement de ce nouvel utilitaire 100 % électrique ?

G. L. : L’ID. Buzz rencontre dès son lancement un vif succès. Son look et sa filiation avec le Combi historique interpelle beaucoup. Nous allons pouvoir commercialiser quelques centaines d’ID. Buzz Cargo d’ici la fin de l’année, le lancement officiel ayant eu lieu le 21 novembre. Au global, nous allons pouvoir disposer de 700 à 1 000 véhicules pour la France sur la fin 2022, dont 70 % de versions VP et 30 % de version VU. Un peu plus de 8 000 clients se sont déclarés intéressé par l’ID. Buzz et nous disposons déjà de 2 800 précommandes en tout.

KMS : Où seront commercialisé les différentes versions (VP et VU) de l’ID.Buzz ?

G. L. : Les ID.Buzz VP sont disponibles dans les réseaux VP et VU alors que l’ID. Buzz Cargo n’est logiquement disponible que dans le réseau VU. Parmi les pré-commande d’ID. Buzz Cargo nous avons enregistré beaucoup d’intérêt de la part de PME et d’artisans très intéressés par les performances et le look inédit du modèle. Nous avons aussi des contacts auprès de grands comptes qui sont aussi très intéressés. Le développement des ZFE et des futures restrictions de circulation dans les centres-villes participe à cet engouement.

KMS : Le marché est donc, selon vous, prêt à passer à l’électrique ?

G. L. : Nous estimons qu’il est possible de vendre des VU électrique dans des volumes intéressants à partir du moment où le produit répond aux besoins et attentes des clients. Nous constatons une forte hausse des ventes de voitures électriques (VP). Il n’y a pas de raison que cela ne soit pas la même chose en VU. L’ID. Buzz Cargo est le premier VU 100 % électrique séduisant. Ce qui ne remet pas en cause ses qualités utilitaires avec la possibilité d’embarquer deux Europalettes et une charge utile de 650 kilos. Le tout avec une autonomie importante. Nous allons accélérer la bascule du marché grâce à l’ID. Buzz Cargo qui vient compléter notre offre qui jusqu’à présent n’était constituée que par le eCrafter.

KMS : Comment allez-vous commercialiser l’ID. Buzz Cargo ? En vente pure, en crédit-bail, en LLD ?

G. L. : Le lancement de l’ID. Buzz se fait avec des offres de financements complètes : achat comptant, crédit-bail, location longue durée avec buy-back. Il sera ainsi possible de choisir le mode de financement le mieux adapté à l’entreprise. Nous proposons aussi une large gamme de couples durée/kilométrage en LLD afin de répondre aux différentes typologie d’acheteurs. Nous allons pousser en communication le 37 mois / 40 000 km pour la version VP et 37 mois / 60 000 km pour la version VU. Mais tous les couples durée / kilométrage sont possibles.

KMS : L’ID. Buzz est aussi le premier véhicule à disposer d’un nouveau mode de commercialisation. En quoi cela consiste-t-il ?

G. L. : L’ID. Buzz est effectivement le premier véhicule à bénéficier d’un nouveau mode de commercialisation sous contrat d’agence. Le client est ainsi placé au centre des discussions. La facturation sera faite en central, directement au client de l’ID. Buzz. L’agent revendeur profitera d’une commission prédéterminée fixe et d’une commission variable. Cela évite les discussions purement « remises » entre le point de vente et le client. Nous souhaitons ainsi préserver l’éco-système. Nous sommes, constructeur et réseau, chacun responsables de ce que nous amenons au client, de façon claire et transparente.

KMS : Quels sont les freins à l’achat d’un VU électrique ?

G. L. : Les craintes des clients autour des véhicules électriques sont toujours les mêmes : le prix supérieur aux modèles thermiques ; l’autonomie ; la recharge. Concernant le prix, la proposition en LLD avec buy-back permet de rassurer le client. Concernant l’autonomie, grâce à notre expérience avec les modèles de la gamme ID, nous pouvons assurer que les autonomies annoncées (416 km WLTP) sont réalistes. En outre, la batterie est garantie 8 ans et 160 000 km. Concernant les infrastructures de recharge, nous faisons partie du réseau Ionity et proposons, au travers de notre réseau, des offres de bornes de recharge. Nous avons aussi un programme de mise en place de 400 points de charge avec des super-chargeurs dans les différents réseaux des marques du groupe Volkswagen en France.

KMS : Comment appréhendez-vous l’arrivée des constructeurs chinois, très présents lors du dernier Mondial de l’Auto et de leurs modèles électriques ?

G. L. : Nous constatons nous aussi cette poussée des constructeurs asiatiques avec des modèles 100 % électriques même si, pour le moment, il s’agit surtout de voitures particulières. Nous étudions bien entendu cette nouvelle concurrence, du point de vue du produit, du prix et des équipements. Cependant, nous disposons désormais d’une bonne connaissance du marché des véhicules électriques et notre offre avec l’ID. Buzz est pour le moment unique sur le marché. Nous sommes persuadés que l’ID. Buzz va nous permettre d’attirer de nouveaux clients. La gamme s’enrichira fin 2023 de la version longue qui permettra en outre d’offrir des versions VP 7 places sans remettre en cause l’aspect image et plaisir du véhicule. Ce qui nous permettra d’aller chercher des clients comme les taxis ou les navettes professionnelles.

KMS : En conclusion, quel message souhaitez-vous passer auprès des PME ?

G. L. : Venez voir l’ID. Buzz et l’ID. Buzz Cargo. Nous avons un VU développé sur une base 100 % électrique, une première sur le marché. Ce véhicule, au look sympa et vecteur d’image pour les entreprises répond aux besoins des professionnels. Et notre offre très large de financement permet à tous les acheteurs professionnels de trouver une solution adaptée à leurs besoins.

propos recueillis par Guillaume Geneste et Louis Daubin

Marc Ouayoun : «Pour nos clients, Nous ferons en sorte que cela soit possible» Revenu en France pour prendre la direction générale de la marque Audi France, Marc Ouayoun n’est pas un inconnu dans le Groupe Volkswagen. Cet au…

Lire la suite
edito

Le metavers se définit comme un réseau de monde virtuel et immersif. Cela permet à des gens très malins d’affirmer n’importe quoi auprès de gens qui le sont beaucoup moins, mais que l’on flattera d’intelligence, pour …

Lire la suite
Les articles les plus lus

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...