Publié le 1 février 2018 | par Louis DAUBIN

Depuis la splendide Quattroporte lancée en 2003, Maserati est revenue dans le cœur et les rêves des amoureux de belles automobiles performantes.

Son dessin, magnifique de sobriété et d’élégance, affranchissait complètement Maserati de tous les « codes » formatés à l’allemande et redonnait ses lettres de noblesse à la marque Italienne. Les ventes ont suivi et Maserati envisage maintenant sérieusement les 70 000 voitures immatriculées sur la seule année 2020 pour la gamme qui est née entre temps : L’inévitable SUV, le Levante, une berline, la Ghibli, un coupé, le GranTurismo, un cabriolet, le GranCabrio et une nouvelle Quattro en haut de la gamme.

ghibli_sq4_gransport_my18.jpg

Malheureusement cette dernière a subit l’attaque des « conformistes » et sa beauté pure s’est évanouie dans un affreux lifting dont les » codeurs » du marketing ont la recette. Son plumage au look mondialiste impersonnel, mais « codifié », ne valorise guère son excellent ramage. Nous nous sommes alors tournés vers la Maserati Ghibli. Cette berline de 4,97 m est née en 2013. Sa version 2018 que nous avons choisi d’essayer pour vous en motorisation 6 cylindres en V 3 litres et en finition Gran lusso se pose en sérieuse concurrente des BMW série 5/6 grancoupé, Audi A6/A7, et Mercedes Classe E/CLS.

Cette quatre porte Italienne, pur jus par le moteur, propose une approche plus ludique et charmante de la route à usage professionnel. La Bella Vita est une option de carrière que nous négligeons souvent au profit de nos apparences de sérieux convenus, en un seul mot.

ghibli_sq4_gransport_my18_arriere.jpg

Au regard des ventes globales de Maserati France, les ventes sociétés sont encore bien timides. Une marque comme Porsche frôle les 60% de ventes sociétés pour certains modèles. On en est loin chez Maserati, et ce fait est un argument de plus pour la Ghibli pour autant que vous ayez le gout de l’individualité et une personnalité. Loin du SUV du parvenu, en un seul mot.

La Ghibli dispose de 5 places pour une famille dont les deux parents ont intérêts à occuper les places avant ou ils trouveront mieux leurs aises. La ligne de caisse étouffant les vitres arrières aura tôt fait de forger l’impression d’enfermement aux places arrières. Cela sera sans effet sur votre progéniture qui ne regarde plus le paysage depuis l’invention des écrans mobiles.

Les loueurs longue durée devraient se pencher sur cette très intéressante auto : la finition est de qualité ; en « Gran lusso » s’y ajoute l’agrément de sièges confort qui portent bien leurs noms, de coloris élégants pour la sellerie et de roues de 19 pouces plus sures et belles que les 20 pouces qui équipent la version Gransport plus typée, comment dire poliment, « sportif qui a réussi ». L’ergonomie et l’aménagement de la Ghibli sont au rang des qualités de cette voiture. Tout est facile à comprendre et à utiliser. L’écran central regroupe toutes les fonctions de connectivité et de mobilité et l’équipement en matière de conduite autonome et d’assistance de conduite est largement au niveau de la concurrence.

ghibli_sq4_gransport_my18_places_arriere.jpg

Abordons maintenant ce qui motive le choix d’un tel véhicule : l’usage routier. La Maserati Ghibli est une assez lourde berline de 1810 Kg, mais elle est dotée d’une belle mécanique 6 cylindres de 430cv dans cette version. La musique, typiquement allegretto, du rendement du moteur rend le moindre déplacement heureux. Ça pousse joliment, dans un confort royal, et avec un comportement routier très neutre et facile pour exploiter le tout en confiance. La boite automatique ZF 8 vitesses fait le travail pour vous accompagner. On pourrait souhaiter une boite mécanique en phase avec l’attente du client. Les freins sont suffisants en usage rapide.

Enfin, vous déclencherez le sourire chez vos clients. La Ghibli chante le plaisir de rouler même pour travailler.

Différemment : A part une carrosserie banale d’ersatz Audi ou Infiniti, La Maserati Ghibli apporte un vent d’air frais dans le marché des entreprises. Elle y a toute sa place en restant sous les 9 litres au 100 de moyenne en usage travail. Elle se valorisera joliment à la revente par sa rareté et vous apportera un vrai motif de satisfaction professionnelle. On ne vit qu’une fois, 3ans en Ghibli ? Je dis oui.

ghibli_sq4_gransport_my18_planche_de_bord.jpg

Louis Daubin

Fiche Technqiue : Maserati Ghibli S Gran Lusso

Moteur : V6 essence/ 2979cm3
Puissance : 430ch. à 5750 tr/mn
Couple : 580Nm à 4000tr/mn
Vitesse maxi : 286 km/h
Conso : 9 l/100
Emission de CO2 : 223g/km
TVS : 4794€/an
Tvs air : 20€/2018
Prix : 85300€

Yvan Segal : « Les automobilistes vont consommer l’automobile différemment" Pour Renault, la valeur ne passe plus forcément que par la production et la vente de véhicules mais également par les services et la gestion sur to…

Lire la suite
edito

Le Haut de gamme ne s’est jamais aussi bien porté. C’est le cas de le dire. L’offre, la richesse des motorisations électriques, hybrides, essence, diesel et Le SUV qui y tient une part importante. Mais le vrai Haut de gamm…

Lire la suite
Les articles les plus lus

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...