Publié le 9 novembre 2020 | par Rédaction

Mercedes-Benz a dévoilé ce qu’il qualifie de « nouveau » Vito. Sous cette appellation un peu pompeuse se dissimule une simple évolution de motorisations afin de répondre aux normes WLTP et quelques très légères modifications esthétiques. Dommage que les changements n’aient pas été plus profonds.

vito_icono_photo3.jpg

Le Mercedes-Benz Vito de troisième génération a été lancé en 2014. Le fourgon compact de l’Etoile vient de profiter d’une remise à plat de ses motorisations, pompeusement qualifiée de « nouveau » Vito. C’est en effet sous le capot que les choses évoluent en profondeur avec l’adoption d’une nouvelle palette de motorisations. Elles proviennent directement des automobiles de la marque et permettent ainsi au Vito de répondre aux normes WLTP sans problème. Ainsi, dorénavant, le Vito reçoit, dans ses versions traction, le moteur turbo diesel 1 749 cm3 développant 102 et 136 ch. Ces motorisations équipent les différentes versions du Vito 110 Cdi et 114 Cdi. Les versions propulsion et 4×4 disposent, eux, du nouveau moteur turbo diesel 2.0 l (1 951 cm3) proposé en trois niveaux puissances : 136 ch (sur les Vito 114 Cdi), 163 ch (sur les Vito 116 Cdi) et 190 ch (sur les Vito 119 Cdi).

Un eVito tourer « plus pêchu »

Un autre changement est opéré sur la gamme de la version 100 % électrique, le eVito. Dans sa version transport de personnes, le Vito Tourer abandonne la motorisation 85 kW/116 ch avec sa batterie de 35,5 kWh du eVito, seule version jusqu’à présente disponible, au profit de la chaîne de traction du nouveau EQV (version électrique du Classe V) forte de 150 kW/204 ch (70 kW/95 ch en continu) avec une batterie de 90 kWh autorisant une autonomie de plus de 300 km en WLTP. Le chargeur CCS Combo permet, sur une borne de 110 kW, une recharge rapide en courant continu de 10 à 80 % en 45 minutes. A noter que les eVito fourgons conservent, eux, leur motorisation 85 kW/116 ch d’origine. Sans doute que les marchandises ont besoins de moins d’autonomie que les personnes…

Des changements esthétiques très discrets

vito_icono_photo1.jpgEsthétiquement, il faut un œil avisé pour différencier le « nouveau Vito » du précédent modèle tant les différences sont dans le détail. Elles s’inspirent d’ailleurs directement des modifications déjà apparues sur le Classe V. Le « nouveau » Vito adopte ainsi une nouvelle calandre et, uniquement sur les versions haut de gamme, des phares à LED. A l’intérieur, pas de changement notable puisque seuls les aérateurs sont nouveaux. C’est dommage d’autant que le Vito commence à sérieusement accuser le poids des ans au niveau de sa planche de bord, désespérément triste et surtout manquant de rangement, un aspect très dommageable pour l’utilisateur au quotidien.

De nombreuses versions disponibles

Le Mercedes Vito reste disponible en de nombreuses versions : fourgon tôlé ou vitré, cabine approfondie et transport de personnes (Tourer). Tous sont disponibles en version traction, propulsion et même 4×4 (en fonction des motorisations et des niveaux de puissance) permettant ainsi de répondre à tous les besoins des professionnels. Les Vito sont déclinés en trois longueurs permettant d’offrir des volumes de chargement allant de 5,8 à 6,9 m3. La charge utile varie, selon la version, de 900 à 1 400 kilos. L’espace de chargement reste strictement identique sur le « nouveau » Vito ce qui a au moins l’avantage de permettre de disposer de nombreux aménagements et équipements existants déjà ; ou même de réutiliser un équipement déjà présent sur un actuel Vito.

Nouvelle composition de gamme

vito_icono_photo2.jpgEn France, la commercialisation du « nouveau » Vito devait avoir lieu le 1er avril. La pandémie du Covid 19 et le confinement obligatoire a naturellement perturbé le calendrier initial. Cependant, le « nouveau » Vito est effectivement disponible à la commande chez Mercedes-Benz Vans France. La marque a profité de cette évolution du modèle pour proposer une nouvelle gamme de finitions avec, désormais, trois niveaux distincts : First, Pro et Select. La version dépouillée « Base » qui existait auparavant disparaît ; selon les responsables de la marque, elle n’intéressait que trop peu de clients et ne représentait qu’une très faible part des ventes du modèle dans l’Hexagone. La dotation en équipements de série progresse avec, notamment, le système audio 30 avec écran tactile, le volant multifonction, la climatisation, les rétros dégivrants et l’allumage automatique des phares et des essuie-glaces sur toutes les versions. A ces trois niveaux de gamme viennent s’ajouter trois nouveaux packs d’équipements : Confort, Design, Technologie. Un pack encore plus complet Technologie Plus sera lancé fin 2020. La finition « Pro », le cœur de gamme, affiche des tarifs, globalement, supérieurs de 2 600 euros par rapport à l’ancienne composition de gamme. Et il faut compter environ 2 000 euros de plus pour passer de cette gamme Pro au haut de gamme Sélect.

Changements mineurs

Le fourgon compact Mercedes-Benz n’évolue guère que sous le capot avec de nouvelles motorisations répondant aux normes WLTP, une nécessité absolue. En revanche, pas de changements esthétiques, notamment au niveau de la planche de bord, qui reste toujours aussi peu pratique au quotidien. Dommage car, dans le même temps, les autres concurrents font beaucoup mieux.

Guillaume Geneste

Fiche Technique :

  • Motorisation : 1 749 et 1 951 cm3 / Electrique
  • Puissance : 102 / 116 / 36 / 163 / 190 / 204 ch
  • Equipements de série : Direction assistée, airbag conducteur, ABS, ESP, antipatinage, verrouillage centralisé, vitres électriques, volant réglable…
  • Volume utile maxi : 5,8 à 6,9 m3
  • Charge utile maxi : 900 à 1 400 kg
  • L x l x h : 4 895 / 5 140 / 5 370 x 1 928 x 1 910 mm
  • Longueur de chargement : 2 537 / 2 937 / 3 167 mm
  • A partir de : 23 100 € HT

Xavier Chardon : « L’organisation du travail a modifié les déplacements »…

Lire la suite
edito

En 1 an, les ventes automobiles et utilitaires aux entreprises ont pris une importance considérable en franchissant le cap des 50% des immatriculations totales sur le marché Français. Victoire à la Pyrrhus diront certains, fac…

Lire la suite
Les articles les plus lus

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

Transformation Dérivé VP en VU

l’essentiel en 5 points : - Les véhicules de société “dérivé VP” sont exemptés de TVS e...