Publié le 4 novembre 2014 | par Rédaction

Présentée en avant-première à Potsdam en juillet dernier, la nouvelle Passat berline et break est apparue dans une livrée qui s’inscrit dans la logique esthétique de la marque. Plus légère, équipée des nouveaux moteurs du Groupe, elle se veut conquérante.

La nouvelle Passat a été construire sur la plateforme modulaire de VW, poétiquement baptisée MQB, déjà utilisée sur les nouvelles Golf et Polo. La modularité, justement, joue ici à plein : empattement allongé et porte-à-faux réduits permettent de présenter une Passat aux proportions harmonieuses et à l’habitabilité soignée. Si, esthétiquement, on retrouve dans ses faces avant et arrière un véritable air de famille avec ses jeunes sœurs, on ne peut que saluer un design à la fois fluide et tranché, qui rappelle bien la Passat actuelle sans pour autant réchauffer les plats.

VW_passat_siege_conducteur_7.jpg

Mise à niveau

L’habitacle se veut généreux en espace et lumineux. Le confort des passagers est préservé à toutes les places, tout en offrant un volume de coffre de 586 litres, en progression de presque 5 % par rapport à la précédente génération. Pour le design intérieur, le consensuel est au rendez-vous, ce qui est somme toute normal, les profils plutôt classiques de la clientèle supposant l’absence de toute fantaisie stylistique. Bien entendu, cette refonte du modèle VW le plus vendu supposait une mise à jour des équipements d’info/divertissement et de sécurité active présents à bord. Grâce à une connectivité aboutie, l’interfaçage avec l’ensemble des équipements de communication et d’information embarqués –

VW_passat_planche_de_bord_7.jpg

ou apportés via un smartphone ou une tablette – est exhaustif. Pour la sécurité, on remarquera l’adoption de systèmes d’assistance, à commencer par le Front Assist avec freinage d’urgence en ville et détection des piétons, pour ne citer que celui-là.

Moteurs plus économes

Cette gamme embarque les nouvelles motorisations du Groupe, plus légères, plus sobres et moins impactantes, toutes dotées d’un Stop&Start et de la récupération d’énergie, toutes possiblement disponibles avec une boîte automatique à double embrayage. Ces moteurs se déclinent en diesel en trois versions TDI 150 ch, 190 ch et 240 ch. Dans l’ensemble, ces blocs consomment et rejettent 20 % de carburant et de carbone en moins que la génération précédente.

VW_passat_face_avant_7.jpg

Disponible en fin d’année, la Passat a pour elle des atouts technologiques sérieux qui redéfinissent les standards du segment. Reste à connaître, dans le détail, le découpage des offres en équipements de série ou disponibles en option afin de mieux évaluer la compétitivité d’une berline et d’un break très aboutis… face à une concurrence qui, elle non plus, n’est pas en reste !

Axel Ekman


Trois questions à Xavier Mercier, chef de Produit Passat

KME : Avez-vous un marketing spécifique pour les entreprises ?
X.M : Dès le lancement de Passat, nous allons proposer deux finitions aux entreprises. La première est basée sur le niveau Trendline, la seconde s’appuie sur l’échelon supérieur, à savoir Confortline. Sachant que la première Passat sera à 25 350 € pour la berline et à 26 700 € pour la SW, on sera donc aux mêmes niveaux de prix que le modèle actuel, mais avec plus d’équipements.

Pierre MERCIER Volkswagen France

Pierre MERCIER Volkswagen France

KME : Concrètement, quels sont ces équipements supplémentaires ?
X.M : Nous aurons, par exemple, un GPS sur écran média 6,5 pouces dès la finition Trendline Business. On peut aussi disposer d’une connectivité très complète avec le WiFi et le Bluetooth. Sur Confortline Business, ou ajoute à cela – entre autres – le Park Assist avec caméra de recul. L’objectif, dans tous les cas, est de faciliter l’usage du véhicule au quotidien.

KME : Et pour les moteurs ?
X.M : Toutes nos motorisations, y compris les blocs essence, sont à la norme Euro 6. Le niveau de performance énergétique de nos nouveaux moteurs nous permet de proposer à nos clients professionnels, en finition Business, la motorisation essence 1,4 L TSI 150 ch qui est donnée pour environ 115 gr et peut consommer moins de 5 litres. Bien sûr, on demeure plus pointu en TDI 150 ch avec seulement 108 gr de CO2.

Boris Ilic, Responsable des Ventes Sociétés d’Audi France : “Accompagner et fidéliser pour progresser”. Challenger émérite sur le segment Premium, Audi apporte sa pierre à la reconstruction très écologique du paysage…

Lire la suite
edito

Le covid 19 depuis plus de 2 ans, la crise des composants et semi-conducteurs, le conflit Russo/Ukrainien, le déficit d’approvisionnement gazier, pétrolier, et électrique, l’envolée des couts de ces énergies et matière …

Lire la suite
Les articles les plus lus

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...