Publié le 4 janvier 2023 | par Bertrand Gay

Berline d’un nouveau genre, la 408 entend séduire les amateurs de style et d’exclusivité. Comme son nom l’indique, elle s’intègre dans la gamme entre la 308 et la 508 et s’appuie sur les mêmes éléments techniques dont deux motorisations hybrides rechargeables.

Avec la 408, Peugeot propose une autre vision de l’automobile. Elle s’appuie sur les éléments techniques de la 308, sa base roulante, ses moteurs et ses trains mais elle étend son empattement jusqu’à 2,79 m. Cela permet d’allonger la silhouette de cette berline cinq portes de 4,69 m de long.  

Morphologiquement plus proche d’une berline, la 408 évoque néanmoins l’ « esprit SUV » par ses lignes dynamiques et démonstratives. Pour garder une ligne séduisante et compenser la hauteur accrue de 4 cm par-rapport à la 308, les stylistes ont offert à la 408 des ailes avant gonflées coiffant des roues très affleurantes, un renflement au-dessus des passages de roues arrière et deux petites surfaces en haut de lunette arrière. Ces « oreilles de chat » permettent de masquer le renflement issu de l’implantation des charnières du hayon. En effet, celles-ci ont été reculées pour préserver le volume disponible pour la tête des passagers arrière. Puisque nous sommes là, notons que ceux-ci disposent d’une bonne longueur pour leurs jambes et d’une vision satisfaisante tant vers l’avant que latéralement. Avec 480 litres, pour l’hybride rechargeable, le volume du coffre, facile à charger, est suffisant. 

Progressons verts l’avant pour découvrir la planche de bord de la 308, ce qui n’a rien ni d’alarmant, ni d’infâmant car les équipes de développement des deux voitures se sont coordonnées pour disposer de cet élément commun. Nous retrouvons donc le petit volant désormais typique des Peugeot surmonté d’une instrumentation digitale configurable. Une réglette de commandes physiques sous l’écran central donne plus rapidement accès aux différents menus de réglage.

Bien qu’installé un peu plus haut, la position de conduite est identique à celle de la 308, donc plutôt « assis-allongé » que posé sur un tabouret comme dans un SUV. 

Nous avons pris le volant d’une 408 Hybrid 225 qui, avec sa sœur Hybrid 180, devrait réaliser l’immense majorité des ventes sur le marché des entreprises grâce à leurs faibles TVS et… à l’absence d’alternative diesel. Ces motorisations hybrides disposent d’une batterie d’une capacité de 12,4 kWh et de 63 km d’autonomie en mode tout électrique selon le cycle d’homologation.

Les sensations de conduite de cette Hybrid 225 sont favorables. La masse de 1700 kg à vide est habilement contenue par le surcroit de dynamisme offert par le moteur électrique. Ni la tenue de cap, ni l’équilibre de cette 408 dans les passages sinueux n’appelle de commentaires particuliers. De plus, le freinage est désormais dépourvu des sensations d’à-coups qui caractérisaient, il y a trois ans, les premières hybrides deux roues motrices de PSA. Notons que les aides à la conduite restent encore perfectibles, notamment l’alerte franchissement de ligne et de maintien dans la voie ainsi que la lecture automatique des panneaux de limitation de vitesse. Malgré ses grandes roues de 20 pouces de diamètre, le confort offert par cette 408 est d’un bon niveau, mais nous conseillons de rester sur la monte de série de 19 pouces.

Cet essai nous a permis de constater une consommation de 6,3 litres aux 100 km, dans des conditions tout à fait représentatives d’un usage courant.En finition GT, rien ne manque à bord ni sur la liste d’équipements mais le bon équilibre se trouve au niveau inférieur dit Allure Pack qui dispose déjà du nécessaire. Avec cette dotation, une Hybrid 180 s’échange contre 46.400 euros en Hybrid 180 et 48.300 euros en Hybrid 225. 

Séductrice

La Peugeot 408 saura séduire grâce à l’attrait de la nouveauté. Ses motorisations hybrides rechargeables sont idéales pour le marché des entreprises. Les prix sont élevés mais quand on aime, on ne compte pas !

Fiche technique :

  • Moteur : quatre cylindres 1598 cm3 
  • Puissance : 225 ch
  • Couple : 360 Nm
  • Vitesse maximale : 233 km/h
  • Consommation de l’essai : 6,4 l/100 kms
  • Emissions de CO2 : 28 g/km
  • TVS : 22 euros
  • Prix : 51.400 euros (version essayée : GT Hybrid 225)

Marc Ouayoun : «Pour nos clients, Nous ferons en sorte que cela soit possible» Revenu en France pour prendre la direction générale de la marque Audi France, Marc Ouayoun n’est pas un inconnu dans le Groupe Volkswagen. Cet au…

Lire la suite
edito

Le metavers se définit comme un réseau de monde virtuel et immersif. Cela permet à des gens très malins d’affirmer n’importe quoi auprès de gens qui le sont beaucoup moins, mais que l’on flattera d’intelligence, pour …

Lire la suite
Les articles les plus lus

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...