Publié le 5 novembre 2015 | par Rédaction

Avec ses nouvelles motorisations répondant toutes à la nouvelle norme Euro 6, le Partner version 2015 offrent des performances en progrès et surtout des consommations en baisse. Au passage, il profite d’un léger restylage et reçoit de nouveaux équipements.

Alors qu’il avait déjà bénéficié d’un léger restylage en 2012, le Peugeot Partner évolue encore cette année, sept ans après son lancement. Cette nouvelle génération n’évolue que très légèrement puisque la caisse, l’arrière et les flancs ont été intégralement conservés. Seule la partie avant change avec, très classiquement, l’apparition d’une nouvelle calandre plus large au centre de laquelle trône désormais un très gros lion, de nouveaux phares ainsi qu’un nouveau bouclier. Ce dernier dispose de lignes plus musclées avec un motif en V en son centre.

PEUGEOT_PARTNERELECTRIC_B.jpg

De nouveaux « patchs rapportés » en débord sur le bouclier, renforcent l’aspect robuste du nouveau Partner mais surtout offrent l’avantage de pouvoir être facilement remplacés en cas de frottement ou de petit choc, réduisant ainsi les coups de réparation. Ces « patchs » accueillent les projecteurs antibrouillard ainsi que les feux diurnes à LED (en fonction du niveau de finition). Ce nouvel ensemble permet au Partner de ressembler davantage aux voitures de la marque mais aussi à son grand frère, le Boxer.

De équipements de pointe

Pas de révolution non plus dans la cabine de conduite qui conserve toujours la possibilité de disposer de deux ou trois places (le Partner et le Berlingo restent les fourgonnettes les plus larges de la catégories et donc les seuls modèles où la place centrale peut raisonnablement être utilisée). La planche de bord en plastique dur n’évolue pas non plus et il faut avouer qu’elle commence à accuser le poids des ans par rapport à des modèles plus récents. Seule réelle nouveauté : la possibilité de disposer d’un écran tactile 7 pouces au centre de la planche de bord. Ce système, en série sur le haut de gamme et en option sur le niveau de finition intermédiaire, est identique à ceux des voitures particulières de la marque et regroupe à la fois la radio, le système de navigation (qui affiche désormais les limitations de vitesse et l’information trafic avec cartographie Europe), l’image de caméra de recul (en option), le Bluetooth, un port USB, une prise jack ainsi qu’un système de reconnaissance vocale et la fonction MirrorScreen pour les smartphones.

PEUGEOT_PARTNER_Gamme.jpg

Cette fonction permet de reproduire directement le contenu et l’environnement de votre smartphone sur l’écran multifonction du Partner. Vous pouvez ainsi bénéficier de toutes les fonctionnalités de votre smartphone dans votre fourgonnette. L’écran multifonction de 7 pouces est agréable à la lecture ; en revanche, les principaux boutons de commandes (menu, volume + et volume -) sont très bizarrement placés au-dessus de l’écran et cela requiert un certains temps d’adaptation. Au critique : la carte du système de navigation est peu lisible lorsque le soleil tape directement sur l’écran très vertical. Dommage car ce système est très performant et facile à appréhender après quelques instants d’utilisation. Le nouveau Partner disposera également à l’automne d’un système de freinage automatique en ville (l’Active City Stop efficace entre 1 et 30 km/h) qui viendra compléter l’ABS, l’aide au freinage d’urgence, l’ESP avec antipatinage et aide au démarrage en côte ainsi que la surveillance de la pression des pneus.

Des moteurs Euro 6

Mis à part la version 100% électrique qui, par principe, ne rejette aucun polluant lors de son utilisation, tous les Peugeot Partner 2015 disposent de motorisations répondant à la nouvelle norme Euro 6. La gamme de motorisations comprend un moteur essence (le 1.6L VTi de 98 ch qui ne devrait pas beaucoup se vendre en France) et cinq versions diesel, la gamme étant organisée autour d’un seul bloc moteur, le 1 560 cm3 décliné en trois niveaux de puissance : 75, 100 et 120 ch. Ces trois moteurs « Blue HDi » se caractérisent par leur consommation moyenne en baisse par rapport aux précédents ce qui se traduit également par une diminution du niveau d’émission de CO2.

PEUGEOT_PARTNER_planche_de_bord.jpg

La palme de la sobriété revient ainsi à la version Blue HDi 100 associé au stop and start et à la boîte pilotée à 6 rapport ETG6 qui permet d’afficher une consommation moyenne normalisée de 4 l /100 km, soit 106 g de CO2/km. A noter également le fait que, désormais, la batterie du Partner Electric est désormais garantie 8 ans ou 100 000 km. Au volant, ces nouvelles mécaniques s’avèrent plaisantes et efficaces. Les consommations restent plus que raisonnables alors que les accélérations et les relances sont convaincantes. L’agrément de conduite et surtout le confort peuvent toujours être considérés comme la référence de la catégorie. De quoi assurer de nombreux kilomètres au volant du Partner dans de bonnes conditions.

PEUGEOT_PARTNER_arriere.jpg

Améliorations convaincantes

Si le Peugeot Partner n’évolue que très légèrement du point de vue esthétique, les évolutions moteurs sont nettement plus importantes et permettent à Peugeot de replacer sa fourgonnette dans la compétition, y compris face aux nouveaux modèles. Reste un intérieur un peu triste et des matériaux quelconques qui ne remettent nullement en cause les qualités intrinsèques de cette fourgonnette.

FICHE TECHNIQUE
– Motorisations : 1 598 / 1 560 cm3
– Puissance : 75 ch à 120 ch
– Equipements de série : Direction assistée, porte latérale droite, airbags, direction assistée, ABS, ESP, aide au démarrage en côte, vitres électriques teintées…
– Volume utile : 3,3 à 4,1 m3
– Charge utile : 625 à 890 kg
– L x l x h : 4 380 / 4 628 x 1 810 x 1 812 mm
– Longueur de chargement : 1 800 / 2 050 mm
– A partir de : 15 400 € HT

Guillaume Geneste

Boris Ilic, Responsable des Ventes Sociétés d’Audi France : “Accompagner et fidéliser pour progresser”. Challenger émérite sur le segment Premium, Audi apporte sa pierre à la reconstruction très écologique du paysage…

Lire la suite
edito

Le covid 19 depuis plus de 2 ans, la crise des composants et semi-conducteurs, le conflit Russo/Ukrainien, le déficit d’approvisionnement gazier, pétrolier, et électrique, l’envolée des couts de ces énergies et matière …

Lire la suite
Les articles les plus lus

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...