Publié le 28 mars 2017 | par Rédaction

A peine la marque Skoda a-t-elle finalisé le style de ses berlines avec l’élégante Superb, qu’elle se lance désormais dans le développement de sa gamme de SUV. Véhicule de loisir, le Kodiaq 7 places va chapeauter la gamme SUV de Skoda.

En attendant le renouvellement du Yéti en octobre prochain et l’arrivée d’un petit SUV sur le segment du Renault Captur, Skoda lance le grand Kodiaq. Un SUV de 7 places et de 4,70 m de long proposé à partir de 24 950 € dont le nom (comme pour le Skoda Yéti) reprend le nom d’un animal sacré ; ici, celui d’un ours géant des régions polaires.

kodiaq_planche_de_bord.jpg

En entrée de gamme diesel à 34 270 €, la finition Ambition est équipée d’un 2.0 TDI 150 ch proposant un couple de 340 Nm et un taux d’émission de CO2 de 133 g/km (malus de 140 €) pour une consommation annoncée pour 5,1 l/100 km (à l’usage, comptez plutôt sur une moyenne de 7 l en consommation routière). La version 4×4 à 139 g/km de CO2 affiche un malus de 410 €.

Au premier abord, le Kodiaq choque un peu par ses proportions. Un porte-à-faux avant très court, suivi d’un empattement très long font hésiter sur la perception de cette voiture ; SUV ou monospace ? L’œil fini toutefois par apprivoiser ce design tchèque un peu baroque.

A bord, la présentation un rien austère fait preuve de sérieux et de qualité. En finition Ambition, le cadre de conduite s’enrichit de la navigation GPS, d’un écran tactile de 8 pouces, de lecture des panneaux de signalisation, la climatisation automatique bizone, de radars de stationnement avant et arrière et de rétroviseurs rabattables électriquement. Le confort est agréable, la conduite aisée et les instruments de bord tombent naturellement en main. Il va de soi que les deux places proposées sur le troisième rang de sièges ne sont réellement destinées qu’à accueillir des enfants ou de jeunes adultes (en option à 820 €). Dans cette configuration, le coffre offre 720 litres ou 2 065 litres en configuration deux places avec une longueur de chargement de 2,80 m en basculant le siège avant passager.

kodiaq_laterale.jpg

Des équipements à la demande

Malgré son poids de 1,7 tonne en version 4×4, le Kodiaq se manie aisément mais l’on préférera le mode de conduite Sport plus réactif que le mode Normal, lequel offre certes plus de confort, mais aussi un peu moins de tempérament. La plupart des équipements de confort, de sécurité et d’aide à la conduite développés par le groupe VW sont disponibles sur ce modèle. On note ainsi la présence du régulateur de vitesse adaptatif, de la détection des angles morts, de la lecture des panneaux de signalisation et d’un système Trailer Assist d’aide aux manœuvres avec une remorque (690 euros). Une visualisation « bird view » à 360° sur l’écran central permet aussi de détecter les obstacles et même de stopper une manœuvre en marche arrière si un obstacle mobile intervient dans le champ de recul du véhicule.

kodiaq_face_avant.jpg

Skoda ajoute sa patte avec quelques équipements « maison » tels que les subtiles baguettes de protections de la tranche des portières, le soutien de tête situé dans l’appui-tête ou la connectivité avec le système Skoda Connect que l’on trouve généralement sur les modèles du segment supérieur.

Du solide, de l’authentique et zéro « esbroufe » caractérisent ce nouveau venu dans la gamme Skoda. Ce grand SUV sera commercialisé en mars avec, dès 2017, un objectif de vente en France de 3 000 unités.

J-P Lagarde

FICHE TECHNIQUE
Moteur 2.0 TDI 150 4 cyl 1968 cm3
Puissance 150 ch
Couple 340 Nm
Vitesse maxi 194 km/h
Performances 10,2  » pour le 0 à 100 km
Consommation 5,1 l/100 km
Pollution (CO2) 133 g/km
Prix 34 270€

kodiaq_coffre.jpg


3 questions à Lahouari Bennaoum, directeur de Skoda France

KMS : Comment se portent les ventes de Skoda auprès des sociétés ?
L.B. : Les ventes aux entreprises font partie de notre feuille de route et sont inscrites dans le plan Skoda à l’horizon 2018. En 2016, nous avons fini l’année avec une part de 36 % de nos ventes réalisées auprès de cette clientèle.

KMS : Quels sont les atouts de votre gamme ?
L.B. : Nous sommes légitimes sur ce marché grâce à notre gamme comprenant notamment les Skoda Octavia et Superb ; cette dernière a réalisé une grosse performance avec 3,6 % de part de marché sur son segment. Nos atouts auprès des entreprises porte aussi sur les valeurs résiduelles et sur le coût d’usage de nos modèles. A mon arrivée chez Skoda, l’une de mes priorités a été de rencontrer les loueurs LLD et à l’unisson ils ont reconnu que Skoda représentait les plus belles valeurs résiduelles parmi toutes les marques réunies. Ces leasers nous font confiance et en 2016 leur part a progressé de 50 % auprès de Skoda.

KMS :Quel sera l’impact du Kodiaq ?
L.B. : Sur le marché des petites entreprises sur lequel nous avons une pénétration de 1,20 %, il nous manquait un SUV 4×4. Le Kodiaq répond à cette demande qui sera complétée par le lancement d’une nouvelle silhouette chaque année durant les quatre prochaines années. Les SUV représentent en effet 1/3 du marché et 57 % de la progression des ventes en France.

Boris Ilic, Responsable des Ventes Sociétés d’Audi France : “Accompagner et fidéliser pour progresser”. Challenger émérite sur le segment Premium, Audi apporte sa pierre à la reconstruction très écologique du paysage…

Lire la suite
edito

Le covid 19 depuis plus de 2 ans, la crise des composants et semi-conducteurs, le conflit Russo/Ukrainien, le déficit d’approvisionnement gazier, pétrolier, et électrique, l’envolée des couts de ces énergies et matière …

Lire la suite
Les articles les plus lus

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...