Publié le 11 juillet 2023 | par Axel Ekman

Tarik Moufaddal : “Nous anticipons les mutations”
En devenant “TotalEnergies”, le géant français Total a signifié sa mutation. Dans un monde devenu “carbonophobe”, l’énergéticien a diversifié ses ressources, sa distribution et ses services. Acteur d’une mobilité polymorphe, TotalEnergies demeure une référence pour les entreprises.

Tarik Moufaddal est un homme complet, et pour cause : sa carrière – étroitement liée au groupe TotalEnergies– l’a amené à traiter bien des aspects du monde des énergies, de l’approvisionnement à la distribution et du marketing à la direction stratégique. Après une récente boucle africaine (Tanzanie, Maroc), il œuvre maintenant à accompagner la mutation du groupe vers une activité multi solutions destinée à accompagner les nouvelles énergies de la mobilité : le pétrole, le gaz, l’électricité de plus en plus, mais aussi des solutions prometteuses comme l’hydrogène et les biocarburants. Pourtant, c’est dans le développement des solutions de gestion de la mobilité professionnelle que Tarik Moufaddal place le centre de gravité de son ambition commerciale, par addition de l’expérience et de l’innovation.

Kilomètres Entreprise : Quel rôle joue TotalEnergies dans la mobilité des entreprises ?

Tarik Moufaddal : TotalEnergies facilite la mobilité des entreprises de toutes tailles depuis plus de soixante ans. Au fil du temps, nos compétences se sont multipliées et nous atteignons maintenant un niveau d’expertise reconnu par tous nos clients. Nous avons démarré avec l’historique carte “Total GR”, une carte carburant qui permettait de centraliser sur un seul compte le coût énergétique des déplacements routiers d’une entreprise. Aujourd’hui, la solution “Mobility Business” couvre l’ensemble du spectre de la mobilité. En outre, notre stratégie est résolument orientée vers la décarbonation. C’est pourquoi nous accompagnons aussi nos clients entreprises dans les solutions alternatives, qu’il s’agisse d’énergie ou de solutions innovantes.

KMS : Quels services proposez-vous précisément ?

T. M. : Nos deux cartes ont vocation à faciliter les déplacements des collaborateurs. La carte “Fleet”, en premier lieu, est un couteau suisse : carburants et lubrifiant, recharge électrique, péage et parking, lavage et entretien avec nos partenaires Wash, Carglass et Norauto, petits achats en station… elle couvre les dépenses courantes des déplacements automobiles. Pour l’utilisateur, il n’y a donc plus d’avance de frais. Pour l’entreprise, c’est une carte sécurisée qui peut être paramétrée, une facture unique détaillant chaque dépense, une récupération de TVA simplifiée, la fin des notes de frais. Je rappelle, pour mémoire, que le coût moyen de traitement d’une note de frais est calculé à 53 €… On voit le potentiel d’économie qu’il y a à réaliser ici. Ensuite, notre carte “Mobility Corporate” reprend l’ensemble des services de la carte “Fleet”, tout comme son mode de traitement des données, et y adjoint la capacité d’engager des dépenses de type avion, train ou taxi, ainsi que les frais de restauration et d’hôtellerie. Elle s’appuie sur le réseau Mastercard et peut être, elle aussi, paramétrée en fonction des besoins de chacun.

KMS : Avez-vous développé le conseil aux entreprises ?

T. M. : Oui, c’est une part importante de notre activité et nous allons loin dans ce domaine. L’audit, la recommandation, les propositions chiffrées, l’implémentation des solutions retenues et le suivi font partie des missions que nous accomplissons pour nos clients. Cette activité est en croissance car sur l’impulsion de la réglementation, les entreprises s’emploient à décarboner leur mobilité. L’arrivée de véhicules électriques ou électrifiés suppose de revoir sa “car policy”. Cela implique l’installation de bornes de recharge sur sites et, éventuellement, chez les collaborateurs. TotalEnergies a donc développé des partenariats afin d’assurer la concrétisation des projets et une exploitation transparente des équipements. De fil en aiguille, nous sommes entrain de passer de la “Car Policy” à la “Mobility Policy”.

KMS : Parlez-nous de votre offre en recharge électrique et de son impact sur la distribution de carburants fossiles.  

T. M.: Nous déployons deux types de solutions sur notre réseau. D’abord, nous avons entrepris d’électrifier nos stations traditionnelles en implantant des bornes là où elles sont attendues, et aux endroits où cela est techniquement réalisables. Actuellement, plus de 140 sites TotalEnergies proposent à la fois des carburants et des bornes de recharge. Ensuite, nous bâtissons des stations 100 % électriques car la demande suit une courbe exponentielle. Nous en exploiterons une quinzaine à la fin de cette année. Enfin, ce que nous constatons en matière de carburants fossiles, c’est que l’hybridation constante du parc pousse clairement l’essence SP au détriment du diesel. Et le volume global de carburants distribué en 2022 a rejoint celui de 2019, avant la crise du Covid.

KMS : Maîtrisez-vous votre approvisionnement en électricité ?

T. M. : Aujourd’hui, la part de l’électricité dans la distribution d’énergie sur notre réseau en France s’élève à 5 %. Ce chiffre va nécessairement progresser au fur et à mesure que le parc automobile français et européen s’électrifie. Bien sûr, afin d’assurer notre approvisionnement, nous sommes également producteurs d’électricité d’origine renouvelable. Cette production est gérée à hauteur de nos besoins, sans “trading”. C’est indispensable pour suivre la courbe ascendante de la demande et sécuriser notre offre. Nous nous sommes fixé un objectif de 35 gigawatts fin 2025 et de 100 GW en 2030.

KMS : ZFE, fin des thermiques, TVS… Pensez-vous que la réglementation et la fiscalité pourraient se modifier dans les années à venir ?

T. M. : La mise en place de moratoires sur certaines ZFE afin d’assouplir les projets de réglementation de la circulation urbaine ne remettent pas en cause nos investissements dans le domaine de la recharge électrique. En tout état de cause, nous continuons à développer nos implantations de bornes, en particulier dans le tissu péri-urbain. Un tiers de notre effort portera sur des stations de recharge 100 % électrique d’ici à 2025. Pour ma part, je pense que l’objectif 2035 qui vise à mettre fin à la commercialisation de moteurs thermiques est tenable, en tout cas sur le marché français. Le prix des véhicules électriques aura sans doute baissé et la relance de la production d’électricité nucléaire permettra d’assurer la globalité de l’approvisionnement. Quant à la fiscalité, il est difficile de tirer des plans sur la comète. Vraisemblablement, elle s’adaptera aux changements de profil du parc. TotalEnergies n’a pas été consulté sur ces sujets.

KMS : Comment assurez-vous le contrôle des tarifications du kWh dans votre réseau et son coût en entreprise ?

T. M. : Pour notre réseau, nous fixons périodiquement un tarif public du kWh qui permet de couvrir l’ensemble de nos coûts d’investissement et d’exploitation. Comme vous le savez, les opérateurs ont accès à nos bornes, ce qui nous amène à négocier avec chacun des remises sur notre tarification. Ensuite, ces opérateurs sont libres d’appliquer le prix qu’ils veulent à leurs clients. C’est donc le principe de concurrence commerciale qui prévaut. Par ailleurs, le coût du kWh en entreprise dépend du fournisseur d’électricité, du financement de l’installation et des frais d’exploitation. Ce coût variant sensiblement d’un site à l’autre, il convient de le lisser afin d’obtenir un coût unique du kWh.

KMS : Pouvez-vous donner au moins une raison à nos lecteurs de choisir l’une de vos cartes ?

T. M. : Un chiffre qui peut convaincre : sur le secteur des PME/PMI, nous avons actuellement une balance nette de 2 à 3 % de nouveaux clients chaque mois. Cela veut dire que notre expertise est recherchée et que notre offre, dans chacun de ses aspects, reste compétitive sur la durée.

Propos recueillis par Axel Ekman et Charles Daubin

Monsieur Christophe BECHU : « Nous ne laisserons personne sans solution » Nous avons voulu interroger Monsieur Le ministre Christophe Bechu sur sa politique de Transition écologique ,suite a sa prise de position assez sur…

Lire la suite
edito

Un comparatif des voitures électriques les moins chères à l’achat et une table ronde sur les alternatives à l’automobile dans la location longue durée ?Cela nous fait réaliser au sein de la rédaction que les temps …

Lire la suite
Les articles les plus lus

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

FISCALITÉ 2024, Malus et TVS, tout augmente !

Dès lors que le recours au 49-3 était apparu inéluctable pour que le budget 2024 soit, sinon adop...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...