Publié le 21 avril 2017 | par Rédaction

Le nouveau ProAce est tout simplement un clone des nouveaux Citroën Jumpy et Peugeot Expert. Autant dire la nouvelle référence du point de vue du confort et de l’agrément de conduite. Toyota dispose ainsi d’un modèle à la pointe de la catégorie.

Toyota a signé son accord industriel avec PSA il y a trois ans. Le constructeur français cherchait à remplacer Fiat, décidé à aller voir ailleurs pour la fourniture de fourgons compacts. De son côté, Toyota était à la recherche d’un allié industriel pour le remplaçant de son vieillissant HiAce. Le premier ProAce du nom était un simple clone de la précédente génération de Jumpy et Expert, d’ailleurs en fin de vie.

proace-van_face_avant.jpg

Au final, le constructeur japonais l’a plutôt joué fine dans la mesure où trois ans seulement après la signature de cet accord, il dispose de la nouvelle génération de fourgons compacts PSA (K0), qui s’imposent comme la nouvelle référence de la catégorie du point de vue de l’agrément de conduite et du confort. En plus, le ProAce, comme ses cousins, est produit dans l’usine PSA de Valenciennes, permettant, une fois encore, à Toyota de jouer la carte du Made in France.

Un véhicule ultra-moderne

Exceptée sa face avant différente, avec notamment sa calandre spécifique, le ProAce est rigoureusement identique à ses cousins français, les Citroën Jumpy et Peugeot Expert. L’avant est assez massif. Tout comme les versions PSA, le ProAce est disponible en fourgon (en trois longueurs : Compact, Medium et Long) ainsi qu’en plancher cabine permettant d’accueillir de nombreuses carrosseries, dont des caisses frigorifiques. Le côté clone se retrouve aussi dans l’habitacle où seul le logo au centre du volant permet de savoir à bord de quel modèle les occupants prennent place.

proace-planche_de_bord.jpg

La planche de bord est moderne et plaisante. L’impression de qualité est en net progrès par rapport aux précédents modèles même si le plastique dur reste omniprésent et que certains détails de finition pourraient être améliorés. De ce point de vue, le Volkswagen Transporter fait toujours mieux. L’ergonomie des commandes est très bonne et l’ensemble des instruments tombent naturellement sous les mains. Le conducteur en vient alors à regretter la position trop élevée de la pédale de frein qui oblige à lever de façon marquée le pied droit de l’accélérateur pour avoir « accès » à la pédale de frein.

Un agrément de conduite élevé

Tout comme ses cousins de chez PSA, le Toyota ProAce repose sur la plate-forme EMP2 du groupe français. Cela explique pourquoi le fourgon compact de chez Toyota affiche un agrément de conduite dans le top de la catégorie. La tenue de cap, le confort de suspension sont tout simplement ce qui se fait de mieux. Quant à l’insonorisation ou la filtration des bruits de roulement, ils sont aussi parmi ce qui se fait de meilleur. Autant dire que prendre la route avec le ProAce est un vrai plaisir, que ce soit sur route, en ville ou sur autoroute.

Attention quand même aux performances limitées de la version 95 ch, dont la vocation est avant tout urbaine. La version 115 ch du même bloc moteur 1.6 (d’origine Peugeot) s’avère beaucoup plus polyvalente. Les utilisateurs les plus exigeants et roulant souvent sous forte charge auront tout intérêt à choisir le plus des puissant des ProAce avec le moteur 2.0 122 ch (lui aussi d’origine PSA).

Un équipement complet

La gamme du ProAce comprend trois niveaux de finition. Le catalogue d’équipements est globalement le même que celui de Citroën ou Peugeot. En revanche, le Toyota dispose de quelques équipements supplémentaires en série et surtout d’une garantie 3 ans ou 100 000 km. De quoi rassurer les acquéreurs qui hésitent entre le Toyota et un modèle équivalent, y compris bien entendu les Jumpy et Expert.

proace-porte_laterale.jpg

La finition Business, en haut de gamme, offre un équipement complet y compris des rétros électriques dégivrants, un système audio – téléphone Bluetooth – système de navigation avec écran tactile 7’’, des radars de stationnement… D’ailleurs les responsables du constructeur japonais affichent clairement leur volonté de développer les ventes d’utilitaires de la marque dans l’Hexagone. Le nouveau ProAce jouera un rôle essentiel avec environ 30 % des ventes de la marque sur 2017.

En conclusion
Toyota a su profiter pleinement de sa coopération avec PSA pour offrir à sa clientèle un fourgon compact (et un plancher cabine) moderne, performant et particulièrement agréable à conduire. Le ProAce représente désormais une alternative parfaitement crédible aux références françaises de la catégorie.

FICHE TECHNIQUE
Motorisations : 1 561 / 1 997 cm3
Puissance : 95 ch à 122 ch
Equipements de série : Direction assistée, cloison de séparation, airbags, ABS, ESP, antipatinage, aide au démarrage en côte, vitres teintées, régulateur / limiteur de vitesse…
Volume utile maxi : 5,1 à 6,6 m3
Charge utile maxi : 1 200 / 1 400 kg
L x l x h : 4 606 / 4 956 / 5 308 x 1 920 x 1 905 mm
Longueur de chargement : 2 162 / 2 512 / 2 862 mm
A partir de : 22 600 € HT

Boris Ilic, Responsable des Ventes Sociétés d’Audi France : “Accompagner et fidéliser pour progresser”. Challenger émérite sur le segment Premium, Audi apporte sa pierre à la reconstruction très écologique du paysage…

Lire la suite
edito

Le covid 19 depuis plus de 2 ans, la crise des composants et semi-conducteurs, le conflit Russo/Ukrainien, le déficit d’approvisionnement gazier, pétrolier, et électrique, l’envolée des couts de ces énergies et matière …

Lire la suite
Les articles les plus lus

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...