Notre offre d'abonnement
au magazine

Accueil > Articles parus > Essais comparatifs > e-Golf, électrique et spacieuse

e-Golf, électrique et spacieuse

vendredi 27 juin 2014, par Adrien Cortesi

Après le citadine e-Up, la compacte e-Golf permet à Volkswagen de compléter son offre 100 % électrique. Une corde supplémentaire à son arc, techniquement facilitée par la plateforme modulaire MQB permettant l’accouplement avec tous les groupes motopropulseurs de la gamme sur une même ligne de production. Reste à savoir quels sont, en France, les arguments de la e-Golf pour s’imposer face aux Ford Focus Electric, Nissan Leaf et autres Renault Zoé.


Puisque cette technologie reste en effet cantonnée à une utilisation urbaine, on s’interroge alors sur l’intérêt de cette Golf par rapport à la Up. La vision s’avère en effet internationale, comme l’explique Heinz-Jacob Neusser, Membre du Directoire recherche et développement de Volkswagen : « En tant que véhicule électrique, la e-Up est avant tout destinée à un usage urbain. Avec la Golf, au format plus familial, nous répondons à une catégorie de personne qui ne peut se satisfaire du format de la Up. En Chine par exemple, l’utilisation d’un chauffeur est très fréquente ».

Ainsi, la e-Golf demeure, pour la France, un véhicule de niche. Si son tarif de 30 500 €, batteries comprises et bonus de 6 300 € déduit, la place dans la moyenne de ses rivales (entre la Leaf et la Focus Electric), comment peut-elle rivaliser « en famille » avec une version Diesel BlueMotion, bien plus polyvalente et coûtant 3 500 € de moins ? D’autre part, sa discrétion esthétique pourra difficilement transparaître en tant qu’argument commercial ou publicitaire.

Malgré ses roues de 16 pouces spécifiques et sa face avant « full LED », peu de regards ont suivi notre passage dans le centre-ville de Berlin. Mais à l’usage, il faut avouer que cette Golf nous a agréablement surpris par sa vivacité. Son couple de 270 Nm instantanément disponible au démarrage permet de « s’arracher » encore plus vite qu’un deux roue, même si l’accélération décroit avec la vitesse (la puissance maximale s’élève à 115 ch) qui se fige à 140 km/h « seulement » pour préserver l’autonomie. Dans cette optique, le système de récupération d’énergie au freinage (et même au lever le pied en mode « B ») réclame une accoutumance dans le dosage des décélérations.

La sensation de poids, qui atteint tout de même 1 585 kg, n’intervient qu’en virage même si son comportement nous ait apparu très sain. Revu en conséquence, le châssis adopte un train arrière multibras et des suspensions plus fermes pénalisant légèrement le confort. Mais par rapport à la GTE, typée plus sportive et disposant d’une boîte DSG, la e-Golf nous a étonnée par son fonctionnement toujours feutré et ses qualités de filtration des bruits de roulement.

La hauteur de flanc généreuse des pneumatiques Continental e-Contact à faible résistance permet de contrecarrer en partie les trépidations. Nous avons achevé notre parcours d’essai avec une consommation moyenne de 14 kWh/100 km, soit un appétit raisonnable dans la catégorie. Plus concrètement, l’autonomie atteindrait 170 km (contre 190 annoncés)… dans le meilleur des cas.

Adrien CORTESI

Répondre à cet article



Kilomètres Entreprise Contacts | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Briag.com Briag.com
KILOMETRES ENTREPRISE est édité par la SARL de presse KMS édition 33, avenue du Général Leclerc 75014 Paris - Tél. + 33 1 40 64 11 30 - Fax + 33 1 40 64 15 80