Publié le 11 juillet 2008 | par Rédaction

L’Audi A4 2.0 TDI 143 ch n’était pourtant pas gourmande en carburant, mais le CO2 étant devenu la référence absolue : 144 g c’était trop ! Elle passe à 139 g.

Lors des premières présentations européennes à l’été 2007 de la nouvelle A4 qui devait arriver dans les concessions françaises en janvier 2008, Audi annonçait, pour la version diesel 2.0 TDI common-rail 143 ch avec boîte manuelle, une consommation moyenne normalisée de 5,5 litres, au demeurant parfaitement honorable, et, conséquence logique, un taux d’émissions de CO2 de 144 g… Dès lors, 4 g de trop valaient, à cette version très attendue dans les entreprises, une TVS à 10 euros/g, soit 1 440 euros. Rien de véritablement dissuasif, mais quand même… A4_interieur_moyen.jpg Le “problème” a depuis été résolu grâce à un judicieux ajustement de gestion moteur. Désormais, l’A4, toujours en 2.0TDI 143 ch et BVM6, est homologuée pour 5,3 litres. Elle arrive ainsi à 139 g et réintègre la catégorie fiscale à 5 euros/g (avec une TVS à 695 euros). Et comme on dispose d’un indicateur de rapport idéal pour une conduite économique, on se laisse volontiers prendre au jeu. Pour ceux qui ne craignent pas les radars et autres turpitudes, signalons que, dans le même temps, arrive aussi une 2.7 TDI à 159 g et donc exemptée de malus, en dépit de son V6 qui développe généreusement 190 ch ! Une A4 plus institutionnelle Pour en revenir à la 2.0 TDI 143 ch, il est nécessaire de préciser que le passage à 139 g est “transparent” dans la conduite de cette élégante et spacieuse berline. On reprochait fréquemment aux précédentes générations d’A4 d’être un peu étriquées. Celle-ci, avec 2,81 m d’empattement pour une longueur de 4,70 m, permet de prendre ses aises et de disposer d’un coffre de 470 litres. A4_frame_moyen.jpg Extérieurement, la ligne demeure très typée avec sa calandre en trapèze qui contribue à renforcer son caractère de berline institutionnelle. Le poids reste contenu à 1 460 kg et il suffit de 9,4’’ pour passer de 0 à 100. Si la transmission Quattro a beaucoup contribué à la réputation d’Audi et à installer la marque dans la catégorie Premium, cette A4 2.0 TDi va très bien en simple traction-avant. Simple n’est d’ailleurs pas le terme approprié, puisque aux systèmes électroniques d’antipatinage ASR, s’ajoute un blocage de différentiel EDS (actif jusqu’à 100 km/h) qui renforce la motricité. Naturellement, la panoplie électronique comprend également l’ESP et l’AFU. A4_moteur_moyen.jpg Une 120 ch plus abordable en octobre Dès le premier niveau d’équipement “Ambiente” l’Audi A4 2.0 TDI est facturée 31.800 euros. Heureusement que la TVS a baissé ! Mais l’on trouve, dans ce premier niveau, une dotation qui dépasse notoirement l’ordinaire : frein de parking électrique, système audio CD MP3 SD MP3, écran couleur, volant cuir multifonctions, climatisation automatique (asservie au soleil…), détecteur de pluie et de luminosité, radar de stationnement AR, sur-tapis, accoudoir central (AV et AR), fonction autolock du verrouillage centralisé, régulateur de vitesse actif… A4_lateral_moyen.jpg Mais il existe des entreprises où l’on fixe des budgets plafonds, 30.000 euros par exemple ! Il faudra patienter jusqu’en octobre prochain, Audi prévoit une motorisation 2.0 TDI 120 ch qui, à 134 g, ne présentera pas un intérêt fiscal déterminant, mais aura l’avantage (à équipement comparable, sauf la direction assistée non asservie à la vitesse), d’être tarifée 2 300 euros de moins que la 143 ch, ce qui mettra la version Ambiente à 29.500 euros exactement. Qu’il s’agisse de tarif ou de TVS, il est toujours stratégiquement judicieux de ne pas dépasser les seuils… ou les plafonds. En chiffres MODELE A4 2.0TDI Ambiente PERF. MOTEUR 143 ch – 32,6 mkg CONSO. Moyenne essai 6,9 l/100 km CONSO norm. 7,3/4,2/5,3 l/100 km CO2/TVS 139 g/695 euros PRIX TTC 31.700 euros

Documents joints

Xavier Chardon : « L’organisation du travail a modifié les déplacements »…

Lire la suite
edito

En 1 an, les ventes automobiles et utilitaires aux entreprises ont pris une importance considérable en franchissant le cap des 50% des immatriculations totales sur le marché Français. Victoire à la Pyrrhus diront certains, fac…

Lire la suite
Les articles les plus lus

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...

Transformation Dérivé VP en VU

l’essentiel en 5 points : - Les véhicules de société “dérivé VP” sont exemptés de TVS e...