Notre offre d'abonnement
au magazine

Accueil > Articles parus > Essais comparatifs > Essai Skoda Enyaq 80, Premier de cordon

Essai Skoda Enyaq 80, Premier de cordon

vendredi 23 juillet 2021, par Louis DAUBIN

Skoda a su en quelques années devenir une marque réputée sur le marché Français grâce à des véhicules de qualité comme l’Octavia et la Superb.


Aujourd’hui, sur les 6 premiers mois de l’année la marque Skoda frôle les 2% de parts de marché. C’est énorme à l’aune de la concurrence produit et montre l’intérêt du public pour des voitures bien conçues.
L’Enyaq entame et marque une nouvelle ère chez Skoda. Il s’agit du premier véhicule 100% électrique de la marque et signe l’arrivée d’une nouvelle gamme tout électrique qui viendra compléter l’offre Skoda aux entreprises comme au particulier. Il s’agit d’un SUV électrique comparable en taille aux Volvo XC60, Bmw série 3 et Mercedes EQC tous électrique. Conçu sur la plateforme commune du groupe Volkswagen il partage sa technologie avec l’ID4 mais pas sa philosophie. Le Skoda s’adresse à l’amateur de volume et d’espace soucieux d’une image sérieuse et technologique. Commercialisée avec sa carte de recharge compatible avec la majorité des bornes et un chargeur au nom de crooner »l’Elvi » » charger » adaptable pour le particulier comme l’entreprise. Il offre une charge simple, 6 fois plus rapide qu’une prise électrique standard.
8 couleurs sont proposées pour votre SUV, le vert est toujours absent, mais le classique des teintes satisfera le plus grand nombre. Ce suv au CX favorable de 0,26 est long de 4,65m ; haut de 1,88m ; et large de 1,62m. L’empattement est de 2m77, cela garanti effectivement une belle habitabilité et le coffre de 585L est suffisant pour une famille de 5 personnes.

La ligne est classique dans le genre SUV avec un style Skoda agréable. Il est évidemment moins aisé de dessiner un innovant SUV qu’une berline originale. Les fameux « codes » rigides de design du SUV séduisent une part toujours grandissante de la clientèle. Et c’est tant mieux pour développer avec aisance une plateforme 100% électrique.
L’aménagement intérieur en version « ecoSuite » propose un superbe cuir de couleur Cognac tanné de façon écologique à l’extrait de feuille d’Olivier. Le résultat est flatteur, superbe, et beaucoup plus haut de gamme que le classique cuir noir. Au volant vous aurez face à vous un cockpit digital lisible et fournissant des informations utiles.
Evidemment, pas de compte tours ni pression d’huile, mais des infos batteries et consommation en abondance. Il est possible d’utiliser un gigantesque affichage tête haute à réalité augmentée. Mais ma propension avérée aux migraines ophtalmiques m’a fait vite éteindre cette possibilité spectaculaire qui oblige la vue à une correction incessante et douloureuse, pour moi, entre le proche et le lointain à travers le pare-brise.
Sur la route, l’Enyiaq vous épatera par son confort bien réel, suspension et sièges sont bien conçus et son silence de fonctionnement jusqu’à sa vitesse maxi de 160 km/h est impressionnant.
Cette vitesse peut être considérée comme trop juste en usage professionnel, mais elle vous garantit une autonomie raisonnable. A quoi servirai d’aller plus vite si vous déchargiez vos batteries à toute allure pour ce faire ? Rester immobilisé à une borne de recharge tous les 200 km ne serait pas productif.
Annoncé pour 500 kms de rayon d’action aux vitesses raisonnables, il en a fait moins au cours de notre essai parcouru sans autre notion que le plaisir de rouler rapidement en confort et silence. Nous avons de plus parcouru beaucoup plus de kilomètres que prévu par Skoda, par la faute d’un GPS devenu fou, qui nous indiquait sans arrêt des changements d’itinéraires farfelus.
La tenue de route de ce Skoda bénéficie d’un centre de gravité favorable lié au poids des batteries sous le plancher. Lourd de plus de 2 tonnes, l’Enyaq est étonnamment agile et amusant à conduire. Nous avions une version 80 de 82 kWh affichant un couple de 310 NM permanent. Il s’agit de l’offre de moteur électrique le plus puissant avant une version RS en version intégrale qui atteindra 180 km/h.
En attendant cette nouveauté, Cette Skoda à propulsion est sure et facile à conduire sur tous les revêtements, mais elle n’est pas conçue pour traverser la France à 160 comme une Octavia Diesel. Elle sera une intelligente compagne de vos 300 kilomètres quotidien professionnels. Son seul handicap ne tient pas à sa conception mais au réseau de bornes de recharges trop faible encore sur notre territoire. Un chargeur « Elvis » à domicile sera une solution intelligente.
Proposée au prix de 47 770€ elle peut se transformer en urbaine, péri urbaine en adoptant la version « 50 » pour 58 kWh qui lui promet 413 kms d’autonomie avec des performances honorables à un prix canon de 36 050€ histoire de contrer, avec superbe, les offres des SUV Chinois du type Aiways.
Avec l’Enyaq, Skoda complète une offre de SUV de toutes tailles. Karoq, Kamiq, et maintenant Enyaq. L’avenir est branché SUV chez Skoda.

Penser aux bornes

L’Enyaq est bien conçu et agréable à conduire. On imagine un usage professionnel pertinent, à la seule condition d’un environnement équipé en bornes de recharges. Son réel confort est un réel atout pour le quotidien. On aimerait juste qu’il prenne un peu plus de liberté avec sa vitesse maxi avec une sorte d’overboost temporaire ?

Louis Daubin

Fiche technique :
-* Moteur : électrique 82 kWh
-* Puissance : équivalent 265 ch.
-* Couple : 310 NM permanent
-* Vitesse maxi : 160 km/h
-* Consommation : 16 kWh WLTP
-* TVS : 0€
-* Prix : 47 700€

Répondre à cet article



Kilomètres Entreprise Contacts | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Briag.com Briag.com
KILOMETRES ENTREPRISE est édité par la SARL de presse KMS édition 33, avenue du Général Leclerc 75014 Paris - Tél. + 33 1 40 64 11 30 - Fax + 33 1 40 64 15 80