Publié le 30 août 2021 | par Charles Daubin

En 2015 Mazda a présenté la quatrième génération du MX-5 baptisé « ND » et depuis peu celui-ci dispose d’un nouveau moteur plus puissant.

Non Mazda n’a pas cédé aux sirènes du turbo ni à l’hybridation, les ingénieurs ont simplement retravaillé l’ancien moteur 4 cylindres qui développait 160 chevaux pour lui en faire gagner 24 supplémentaires offrant ainsi 184 chevaux et 205 Nm de couple et ce toujours en atmosphérique.
Ce petit roadster deux places de 3,91 mètres nous a séduit au premier regard grâce à ses lignes fines et son gabarit réduit.
A bord l’ambiance est sobre, vous serez assis dans de très bons sièges Recaro (en option) certes un peu durs mais qui offrent un bon maintien. Le MX-5 s’est légèrement embourgeoisé avec l’apparition d’une caméra de recul, d’un écran de 7“ et des aides à la conduite classique.
Décapotez en une poignée de seconde et partez rouler, c’est là que la magie opère. En effet le quatre cylindres de deux litres qui équipe cette auto est extrêmement souple il permet de vous emmener sur un filet de gaz sans aucun bruit et acceptera tout autant volontiers de monter dans les tours jusqu’à 7500tr/min dans une ambiance de petite sportive rageuse. 184 chevaux pour une tonne et 45 kilos c’est exactement ce qu’il fallait pour cette quatrième génération du célèbre roadster Nippon.

Sur petite route sinueuse, aidé par la très bonne boite mécanique à 6 rapports, le châssis propulsion du MX-5 reste toujours un pur bonheur en étant agile et ne rechignant pas à jouer du train arrière lorsque le conducteur le souhaite. Nous conseillerons toutefois de choisir le pack sport en option qui comprend des suspensions revues et plus fermes avec en sus, une barre anti-rapprochement qui favorise la tenue de route lorsque le rythme s’accélère. Si vous souhaitez faire de longs trajets, ce roadster vous accompagnera volontiers il faudra simplement prévoir de voyager léger en termes de bagages car avec 130 litres de chargement ce n’est pas toujours évident.
Sur autoroute, qui n’est pas sa vocation première, le MX-5 avec sa capote souple est assez bruyant mais largement supportable si vous respectez les limitations de vitesses et de cette façon votre consommation oscillera entre 7 et 7,5/100l.
Capable d’atteindre 219 km/h, la consommation atteindra alors 15 litres. Sur autoroute là moins bonne stabilité de l’auto, à grande vitesse, dû au manque de rigidité, vous fera naturellement lever le pied
Démarrant à 35 700 euros ce MX-5 vous offrira un cocktail prix/ plaisir de conduite tel, qu’il vous fera savourer même ses petits défauts.

Charles Daubin

  • Fiche Technique :
  • -* Moteur : 4 cylindres 2l essence
  • -* Puissance : 184 ch
  • -* Couple : 205 Nm à 4000 tr/mn
  • -* Vitesse maxi : 219 km/h
  • -* Boite : BVM6
  • -* Consommation : 6,9/100
  • -* Emissions CO2 : 156 g/km
  • -* TVS : 952€
  • -* Prix : à partir 35 700€

Yvan Segal : « Les automobilistes vont consommer l’automobile différemment" Pour Renault, la valeur ne passe plus forcément que par la production et la vente de véhicules mais également par les services et la gestion sur to…

Lire la suite
edito

Reuters a communiqué les chiffres d’investissements des constructeurs, en premier, des équipementiers et de la filière automobile dans le véhicule électrique, ce, jusqu’à l’aube  de 2030. Ce chiffre donne le …

Lire la suite
Les articles les plus lus

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...