Publié le 30 août 2021 | par agencesiteo

Premier SUV 100 % électrique de milieu de segment pour Volkswagen, l’ID.4 essuie les plâtres et revendique un style novateur, entre évolution obligée et séduction attendue. Un bon début.

La gamme ID de Volkswagen – qui propose une propulsion exclusivement électrique – développe un style inédit, en rupture avec la classicisme historique d’une Golf ou la ligne si conventionnelle d’une Passat. Il s’agit bien de signifier une identité nouvelle, technologique, progressiste. Avec l’ID.4, le coup de crayon est plutôt adroit, qui parvient à dissimuler la présence des presque 500 kilos de batteries de la version 77 kWh. Le poids total à vide affichant les 2660 kg, on observe au volant le travail permanent de l’ESP pour contenir les débordements bien naturels d’une telle masse. Malgré cela, l’ID.4 s’avère agréable à conduire, à condition bien sûr de se souvenir que la retenue demeure un préalable indispensable à la performance énergétique autant qu’à la tranquillité routière.

Qualité perçue
À l’aise en ville et sur route, l’ID.4 se veut facile à vivre. Ergonomie simple – on apprécie le déplacement du module de changement de vitesses derrière le volant – et confort relaxant sont les maître-mots à bord. La suspension est bien contrôlée et l’amortissement efficace, quel que soit l’état de la chaussée. Un bon point également pour les sièges, bien dessinés. On est en revanche assez déçu par la disparité des plastiques utilisés dans l’habitacle, certains trahissant une recherche active d’économies au détriment du standard d’un véhicule facturé 47 500 €. Un peu dommage, mais pas fatal pour autant, l’agrément général plaçant cette ID.4 assez haut dans l’estime de l’utilisateur, particulier ou professionnel. L’espace disponible aux quatre places et la présence d’un coffre à plancher double de 543 litres (extensible à 1775 l) ajoute à cette satisfaction. En termes d’équipements d’assistance et de confort, l’ID.4 joue la carte du carton plein, ou presque.

Avec une autonomie réelle d’environ 400 km (parcours mixte avec très peu d’autoroute, heureusement), cette version Pro de 77 kWh revendique une puissance de recharge de 11 kw (Type 2/AC) et de 125 kW sur CCS/DC. On notera, au roulage, l’efficacité du potentiel de régénération dynamique (décélération et freinage), avec un rendement appréciable en position de récupération accrue. Au final, cette ID.4 incarne, à la suite de la “petite” ID.3, l’avenir technologique de Volkswagen,… du moins avec les capacités technologiques du moment. L’exercice du tout-électrique restant difficile, reconnaissons le mérite des ingénieurs et stylistes de Wolfsburg.

Axel Ekman

Fiche Technique :

-* Moteur : électrique
-* Puissance : 204 ch
-* Couple maxi : 310 Nm
-* Vitesse maxi : 160 km/h
-* Batterie : 77 kWh

La gamme ID de Volkswagen – qui propose une propulsion exclusivement électrique – développe un style inédit, en rupture avec la classicisme historique d’une Golf ou la ligne si conventionnelle d’une Passat. Il s’agit bien de signifier une identité nouvelle, technologique, progressiste. Avec l’ID.4, le coup de crayon est plutôt adroit, qui parvient à dissimuler la présence des presque 500 kilos de batteries de la version 77 kWh. Le poids total à vide affichant les 2660 kg, on observe au volant le travail permanent de l’ESP pour contenir les débordements bien naturels d’une telle masse. Malgré cela, l’ID.4 s’avère agréable à conduire, à condition bien sûr de se souvenir que la retenue demeure un préalable indispensable à la performance énergétique autant qu’à la tranquillité routière.

Qualité perçue
À l’aise en ville et sur route, l’ID.4 se veut facile à vivre. Ergonomie simple – on apprécie le déplacement du module de changement de vitesses derrière le volant – et confort relaxant sont les maître-mots à bord. La suspension est bien contrôlée et l’amortissement efficace, quel que soit l’état de la chaussée. Un bon point également pour les sièges, bien dessinés. On est en revanche assez déçu par la disparité des plastiques utilisés dans l’habitacle, certains trahissant une recherche active d’économies au détriment du standard d’un véhicule facturé 47 500 €. Un peu dommage, mais pas fatal pour autant, l’agrément général plaçant cette ID.4 assez haut dans l’estime de l’utilisateur, particulier ou professionnel. L’espace disponible aux quatre places et la présence d’un coffre à plancher double de 543 litres (extensible à 1775 l) ajoute à cette satisfaction. En termes d’équipements d’assistance et de confort, l’ID.4 joue la carte du carton plein, ou presque.

Avec une autonomie réelle d’environ 400 km (parcours mixte avec très peu d’autoroute, heureusement), cette version Pro de 77 kWh revendique une puissance de recharge de 11 kw (Type 2/AC) et de 125 kW sur CCS/DC. On notera, au roulage, l’efficacité du potentiel de régénération dynamique (décélération et freinage), avec un rendement appréciable en position de récupération accrue. Au final, cette ID.4 incarne, à la suite de la “petite” ID.3, l’avenir technologique de Volkswagen,… du moins avec les capacités technologiques du moment. L’exercice du tout-électrique restant difficile, reconnaissons le mérite des ingénieurs et stylistes de Wolfsburg.

Axel Ekman

Fiche Technique :

  • Moteur : électrique
  • Puissance : 204 ch
  • Couple maxi : 310 Nm
  • Vitesse maxi : 160 km/h
  • Batterie : 77 kWh
  • Consommation constatée : 19,4 kWh/100 km
  • Émissions CO2 : 0
  • TVS : 0
  • Prix (bonus déduit) : 45 500 €

Yvan Segal : « Les automobilistes vont consommer l’automobile différemment" Pour Renault, la valeur ne passe plus forcément que par la production et la vente de véhicules mais également par les services et la gestion sur to…

Lire la suite
edito

Reuters a communiqué les chiffres d’investissements des constructeurs, en premier, des équipementiers et de la filière automobile dans le véhicule électrique, ce, jusqu’à l’aube  de 2030. Ce chiffre donne le …

Lire la suite
Les articles les plus lus

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...