Publié le 25 juillet 2022 | par Axel Ekman

Le “relooking” du C5 Aircross a permis d’introduire un modèle hybride rechargeable dans la gamme. Une quasi obligation qui s’avère à la fois contre-productive et onéreuse. La loi du genre, hélas !

Et pourtant, le restylage est plutôt réussi : le C5 Aircross abandonne ses courbes douces pour une ligne plus tendue et énergique. La face avant, en particulier, valorise la nouvelle signature graphique de la marque, plus dynamique que la précédente. L’ensemble est équilibré et donne envie de monter à bord… ce qui est une réussite en soi. Derrière le volant, on apprécie d’emblée le confort inouï des sièges, parfaitement dessinés et savamment moussés. On déplore en même temps qu’à ce niveau de finition, ils soient dépourvus de chauffage et de réglages électriques. Pourtant, la finition “Shine” est plutôt généreuse au chapitre des systèmes d’assistance, de sécurité et d’info-divertissement.

Limite de concept

En ville et en parcours inter-urbain, le C5 Aircross PHEV – comme ses cousins purs thermiques – offre un niveau de confort dynamique tout à fait convaincant, d’autant qu’il bénéficie d’une suspension arrière spécifique. Une conduite détendue permet de faire jouer le soutien électrique, le C5 confirmant par ailleurs sa manœuvrabilité grâce à une direction souple et un rayon de braquage satisfaisant. Mais que vienne le relief, et l’équation vertueuse s’efface : au bout de quelques kilomètres de côtes un peu raides, le capital de la batterie disparaît. Il ne reste plus alors qu’un quatre cylindres assez mal servi par une boîte à huit rapports “moulinant” plus que de raison. C’est que la batterie de 13,2 kWh (et son dispositif) totalisent un surpoids de plus de 300 kilos qui propulse cette version PHEV à la frontière des 1800 kilos de masse à vide. En outre, cet excédent de poids étant situé dans le plancher, la caisse prend facilement du roulis dans les virages serrés. Au-delà de ce handicap pondéral, on notera que le C5 hybride rechargeable perd aussi 10 litres en volume de réservoir (43 l vs. 53 l) et 120 litres en volume de coffre (460 l vs. 580 l). Cela fait beaucoup, d’autant que comparé au modèle essence (130 ch) dans la même version, il faudra compter un surcoût de… 8 850 € (45 800 € vs. 36 950 €). Certes, on sait que cette technologie offre une exonération de TVS, mais cela ne compensera pas le delta financier. On l’aura compris : la solution PHEV n’en est plus une dès lors qu’il s’agit de rouler sur des reliefs ou sur voies rapides, la récupération cinétique ne permettant jamais de compenser la dépense électrique. La nouvelle C5 Aircross est par ailleurs plutôt réussie… c’est ce qu’il vous faut retenir !

Axel Ekman

Fiche Technique :

  • Moteur : 4 cylindres 1,6 l essence
  • Puissance th/élec/cumul : 181/110/225 ch
  • Couple th/élec/cumul : 300/320/360 Nm
  • Vitesse maxi : 225 km/h
  • Boîte : Automatique à 8 rapports
  • Consommation constatée : 9,7 l/100 km
  • Émissions CO2(WLTP) : 31/33 g/km
  • TVS : –
  • Prix : 45 800 €

Reiner Hoeps  : « Nos électriques nous permettront de garder la clientèle des gros rouleurs » …

Lire la suite
edito

Il y a encore deux ans ,et depuis 50 ans, la Location longue durée avec les banques et les financières captives des constructeurs  nous tenaient un discours de métier : on avançait des arguments financiers factuels p…

Lire la suite
Les articles les plus lus

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...