Publié le 27 août 2018 | par Rédaction

L’aventure Jeep a commencé en 1941, avec un véhicule tout-terrain rustique et peu coûteux à produire. Le nouveau Wrangler en revendique l’héritage, en tout cas pour le look !

Disponible en trois ou cinq portes, le Jeep Wrangler ne laisse pas indifférent avec sa gueule de baroudeur et sa silhouette musclée. Reprenant certains des codes esthétiques de la fameuse Willys de l’armée US (la grille de calandre, les feux circulaires, les ailes saillantes…), il revendique son caractère “off road” avec une certaine faconde. Toutefois, au fil des ans et des évolutions du marché tout-terrain, un certain embourgeoisement a balayé la rusticité originelle. Reste toutefois un véhicule plein de charme parti à la conquête de nouveaux conducteurs, bien plus proche du bitume que de la poussière.

jeep_rubicon_unlimited_face_avant.jpg

Norme assassine

Qu’il s’appelle “Sport”, “Sahara”, “Rubicon” ou “Overland”, qu’il soit doté d’un hard-top modulable ou d’une toile rétractable, le Jeep Wrangler a d’abord été conçu pour séduire les “urban Jeepers”, c’est à dire une clientèle des villes plus attirée par le mythe américain que par la poussière et les ornières.

C’est pour cette raison que Jeep, sans lésiner sur la chaine cinétique (boîte automatique à 8 rapports et boîte de transfert), a sophistiqué l’habitacle, soignant les apparences et implantant une connectique utile, ainsi qu’une interface smartphone et GPS à la page. Sous le capot, le marché français se contentera dans un premier temps du diesel de 2,2 litres, 200 ch et 450 Nm, suffisamment coupleux pour susciter des vocations campagnardes.

jeep_rubicon_unlimited_face_avant2.jpg

Suivra, en 2019, un moteur essence de 2,0 litres et 272 ch – lui aussi utilisé chez Alfa Romeo –, idéal pour longer les plages. Au volant, le Wrangler s’avère délicat à conduire étant donné son centre de gravité élevé, son poids (supérieur à 2 tonnes) et une direction flottante car typée américaine. En revanche, de creux en bosses, il se révèle bon franchisseur, même si son châssis de type “échelle” restitue avec vigueur les mouvements de torsion, chahutant ainsi ses passagers – mais cela fait aussi partie du jeu.

Hélas, un Wrangler Rubicon mesuré en NEDC (norme actuelle) à 10,3 l/100 km et 209 g/km de CO2 verra ses valeurs majorées d’environ 30 % sur le nouveau cycle WLTP. On imagine le montant du malus et/ou le coût de la TVS si Bercy ne revoit pas sa copie d’ici à la fin de l’année. De quoi refroidir une clientèle d’aficionados pourtant prêts à tous les sacrifices pour rouler dans une Harley à quatre roues…

Axel Ekman

jeep_rubicon_unlimited_pdb.jpg

Fiche Technique :
Jeep Wrangler 5 portes “Sahara”
Moteur : 4 cylindres diesel
Cylindrée : 2,2 litres
Puissance : 200 ch à 3500 tr/mn
Couple : 450 Nm à 2000 tr/mn
Vitesse maxi : 180 km/h
Boîte : auto à 8 rapports + transfert
Consommation : 7,6 l/100 km
Émissions CO2 : 202 g/km (Euro 6D)
TVS : 4 747 €
Prix : NC

Boris Ilic, Responsable des Ventes Sociétés d’Audi France : “Accompagner et fidéliser pour progresser”. Challenger émérite sur le segment Premium, Audi apporte sa pierre à la reconstruction très écologique du paysage…

Lire la suite
edito

Le covid 19 depuis plus de 2 ans, la crise des composants et semi-conducteurs, le conflit Russo/Ukrainien, le déficit d’approvisionnement gazier, pétrolier, et électrique, l’envolée des couts de ces énergies et matière …

Lire la suite
Les articles les plus lus

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...